Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 février 2015 4 12 /02 /février /2015 08:00
DEFI 138: FIFTY SHADES OF GREEN
Sujet libre pour ce 138ème jeudi en poésie chez Lilousoleil pour les Croqueursdemots
 
On parle beaucoup cette semaine
De variations dans un domaine
Où l’on évoque sans détour
Des goûts, des mœurs, peu de glamour
Du déguisement vient la souffrance
Fouet et latex et nulle offense
Des sentiments qu’on met en scène
De drôles d’atours que l’on étrenne
Fascination et séduction
Le coeur empli de sensations
L’amour comme une petite mort
Griffe la peau par tous ses pores
 
Or le printemps a des tendances
Aux couleurs pâles de l’espérance
Qui couvrent des feuilles le duvet
Et donnent aux fruits un bel aspect
Des branches plient et s’entrecroisent
Les platanes sont d’humeur grivoise
Et les forêts ont des secrets
Que l’on rêve de partager
Arrêtons-nous, donnons du temps
Aux morsures du soleil, du vent
Aux  gifles que nous  flanquent  dans l'air
Toutes ces nuances de vert…
 
 
 
 
 
 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

É
Moi aussi je préfère tes 50 nuances de vert que le livre ou le film. Bisous
Répondre
L
J'aime toutes les nuances de couleurs....!
Bon week-end et bonne saint valentin gros bisous
Répondre
M
Merci Gégouska, j'aime toutes les nuances aussi mais quand elles existent! Bonne semaine à toi, bises
M
Bonjour Mansfield,

Ouaip! :)
Je préfère tes 50 nuances de verts!
Doux week-end à toi
;)
Répondre
M
Merci Martine, il y en a tellement qu'on peut facilement oublier le gris!
L
Il est vrai que j'ai oublié la télé et les médias depuis un temps, et sur l'instant, je ne faisais pas la relation avec "un certain procès" qui défraie l'actualité !
Je ne conçois pas autre chose que les morsures du soleil et les gifles du vent, voir quelques fois des branches qui nous fouettent au passage... Comme tu as raison !
Très beau poème qui donne des envies de printemps... mais il arrive, je l'ai vu dans les bourgeons des amandiers.... et des arbres, à mon grand étonnement, qui bordent le Lac de Bauduen.... et des épaules déjà nues de femmes qui, vraiment pas frileuses, s'exposaient au soleil....
Bises Mansfield et merci pour ce poème tout en finesse
Répondre
M
Merci , je vois que toi aussi tu es sensible aux variations du temps, alors je ne veux pas interrompre tes belles contemplations!
L
justement suis en train de lire le gris, ça chauffe le coeur et donne des idées... Pas de sado, mais de douceur et de chaleur, surtout l'hiver... Mes pieds froids contre ses jambes si chaudes, c'est ça du sado ???
Répondre
M
Je ne dis rien car je ne connais pas le livre, tout ce que je sais c'est que je n'ai pas envie de le lire mais je me garde de critiquer , je ne fais que m'insurger contre le côté trop sulfureux dont on l'entoure! Pour faire vendre?
Le sulfureux j'adore! Mais la surenchère médiatique m'ennuie... Bonne semaine à toi.
E
Superbe! J'aime beaucoup!

Je t’invite à participer au défi n°139 sur le thème de la Résistance. Rendez-vous sur mon blog le Dimanche 15 Février en avant-première et sur le blog des Croqueurs de mots le Lundi 16 Février.
Répondre
M
Merci Enriqueta, je te lirai c'est promis!
M
Désolée peu inspirée pour le commentaire, je rentre d'une escapade charentaise très agréable mais fatigante. J'ai néanmoins aimé le rythme de ce poème très bien écrit et le contraste entre les deux parties...
Répondre
M
Merci Martine, tu as pris le temps de me lire et je t'en remercie!
J
à toutes ce nuances ni vues ni lues
je préfère un cœur fleur bleu
Répondre
M
Avec beaucoup de fraîcheur, c'est ce qui compte! Merci à toi.
C
Merci de remettre un peu de "printemps" dans l'amour, bien sali ces temps-ci dans un certain procès qui prend peut-être trop de place.
Répondre
M
Ce film c'est vrai semble trop publicitaire pour être intéressant, mais je me trompe peut-être..
Merci Catheau
F
il faut prendre le tps de regarder la nature c'est un spectacle nouveau chaque jour
Répondre
M
Exactement, c'est ce qui fait l'un de nos bonheurs quotidiens!
P
Bonsoir Mansfield,
Ah, que votre beau poème me fait plaisir. Ce merveilleux parallèle que vous faites entre la bassesse où peuvent se loger les sens, et la beauté naturelle d'un pur amour, me conforte dans l'idée que nous sommes encore nombreux à croire en l'innocence des sentiments.
Comme toujours, vous savez nous engeôler par le choix juste des mots et leur lecture mélodique.
Bonne soirée Mansfield
Répondre
M
Merci Pascal, bonne semaine à vous, et à très bientôt
N
Je préfère ces nuances de vert aux nuance de grey qu'on veut nous imposer...
Bisous d'ici !
Répondre
M
Merci Nina, j'entends tes vagues ourlées sur mon balcon!
F
Je préfère les nuances du printemps aux autres ..D'ailleurs je n'aime pas le gris !..
Répondre
M
Comment peut-on aimer le gris sur ta belle île!
L
Pas vu le gris ... Sauf celui du ciel d'Athènes depuis 2 jours - sans nuance aucune. J'aime bien les nuances de vert, c'est plus reposant que le film dont tout le monde parle tellement que l'on a l'impression de l'avoir déjà vu!
Répondre
M
Ton commentaire est juste, allez passons sur ce gris sans intérêt!
C
Une variation bienvenue pour dissiper des chants sado-maso, pas très inventifs d'après la critique. Difficile d'égaler Sade !
Répondre
M
Exactement, j'ai moi aussi visité cette exposition très riche et intéressante
J
Eh eh Mansfield, ces gris descendus par la critique... Je leur préfère les verts, ;-) merci, jill
Répondre
M
N'est-ce pas, je t'approuve totalement!

Présentation

  • : Le blog de mansfield
  • : instants de grâce, parcours chahutés, affirmation de soi. J'aime saisir ces moments dans la vie qui font vibrer et se sentir vivant.
  • Contact

Rechercher

Liens