Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 avril 2015 4 23 /04 /avril /2015 08:00
DEFI 143: MALADIE  DES MOTS
143ème jeudi en poésie chez Enriqueta pour les Croqueurs de mots, évoquer une étrange maladie. J’ai choisi de me baser sur le poème d’Emile Verhaeren, Un saule, ou tout au moins sur la portion tronquée que j’avais apprise au CE1ou CE2.
 
Cette rage-là, est un bonheur en somme
Est-ce chronique ou est-ce contagieux !
Sont-ce moments intenses et laborieux
Des lettres basculent avec force
Sont-elles longues et poussives les phrases en leur amorce!
Est-elle souffrance, est-elle abîme
Avec ponctuation, majuscules et rimes
Qui, malgré tout, dedans mon corps
Mes muscles, mon sang, mes veines,  prend son essor
Mobilisant énergie et trésors
 
Ancrée en moi, s’épanouit-elle encor !
Je sais que toujours elle vaincra
Me portera
Obstinément, jusqu’au trépas
 
Bien sûr, c’est effrayant
Ardu et contraignant
Me hante parfois la nuit et je me lève
Car des idées prennent vie et achèvent
Leur course folle au bout de mon stylo
Se posent sur le papier et puis s'arrêtent
Une euphorie sournoise et soudaine me guette
Je fais la paix avec les mots.
 
 
 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

D
Tu as su formidablement bien mettre des mots sur ta maladie.
Nous sommes beaucoup à en être atteint, personnellement je ne voudrais jamais en guérir.
Merci Mansfield, c'est toujours un plaisir de t'accompagner dans tes mots.
Bisous
Domi.
Répondre
M
Admirative devant tant de talents. Superbe poème dont chaque mot choisi parle des difficultés mais aussi des bonheurs d'écrire. Enfant déjà l'écriture et la présentation n'étaient que promesses.
Heureuse d'avoir pu vous lire.
Répondre
É
Tu avais une très jolie écriture, et sans doute déjà une passion pour les mots...
Répondre
P
Bonsoir Mansfield,
Le premier poème est plein de sagesse et d'espoir, malgré les épreuves, les déchirures il reste toujours une petite partie dans laquelle continue de couler la sève de la vie, ou plutôt de l'envie de vivre.
En plus, écrit avec cette jolie plume infantile il en prend encore plus de force, de détermination.
Quelle belle maladie est la votre, surtout ne guérissez pas et continuez à nous charmer de vos si beaux textes. Je ne vois en vous qu'une personne de paix, et avec les mots vous avez plutôt une grande complicité pour arriver à les charmer de la sorte.
Bonne nuit Mansfield
Répondre
M
Merci Pascal, vous résumez bien ce qui a motivé mon envie d'écrire en utilisant ce poème comme canevas, une sorte de complicité entre moi aujourd'hui et l'enfant que j'étais, la paix en effet!
E
Tu exprimes magnifiquement une maladie dont je connais bien les maux. Bravo! Et merci pour cette calligraphie manuelle revigorante. Vive la plume!
Répondre
M
Merci Enriqueta, c'est aussi notre complicité d'écrivants qui nous guide et ça fait du bien!
J
C'est superbe...la poésie - ta calligraphie- et cette magnifique conclusion :"je fais la paix avec les mots" toute la sagesse du monde Mansfield.
Répondre
M
Eh bien, un beau résumé Josette merci pour ce commentaire dopant!
F
faire la paix avec les mots une belle phrase
Répondre
M
Et un terme qui te va bien, toi qui sais composer avec les maux de la vie!
N
Faire la paix avec les mots ?
Les miens sont bien pacifiques...
Bisous du sud !
Répondre
M
Et ils sentent bon l'iode et la houle chez toi!
R
C'est toi enfant qui a écrit ce poème? si oui bravo et si non merci de l'avoir déniché....Mais celui en dessous aussi est très beau. Bises
Répondre
M
Et oui c'est mon écriture d'enfant! Ah nostalgie! Merci Renée
M
L'inspiration qui vient la nuit et devient insomnie je connais mais je résiste, je ne me lève pas, j'écris juste des birbes d'idées sur un carnet. quant au poème, j'ai surtout aimé ton écriture d'enfant si belle et régulière, j'admire. J'ai toujours eu une écriture de cochon comme on me disait quand j'étais petite.
Répondre
M
Merci Martine, ah écrire à la plume, c'était un doux martyre!
L
Je ne sais qui a copié cette page d'écriture mais c'est joliment calligraphié et sans doute à avec un porte-plume !
Répondre
M
Eh oui bien sûr, j'avais écrit au porte plume en me tachant les doigts, c'était toute une époque!
F
Un poème que je ne connaissais pas; c'est sympa , écrit avec des mains d'enfant !
J'aime bien la tourmente des mot, qui finit par te donner la paix !
Répondre
M
Merci Fanfan pour avoir apprécié mon écriture d'enfant, à bientôt chez toi!
A
Une belle paix !
Répondre
M
Merci à toi, à très bientôt
J
Poète belge que curieusement je n'ai pas appris en classe à regret ! Les mots ne coûtent pas cher et on peut aller loin avec... du baume sur les maux à l'évasion... ;-)
Répondre
M
Oh Jill, tu as un beau coeur de poète!

Présentation

  • : Le blog de mansfield
  • : instants de grâce, parcours chahutés, affirmation de soi. J'aime saisir ces moments dans la vie qui font vibrer et se sentir vivant.
  • Contact

Rechercher

Liens