Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 août 2015 4 06 /08 /août /2015 08:00
DES SABLES
 
Dans les hauteurs et dans les pins
Dont les aiguilles cliquètent au vent
Loin des rires, des chants des  marins
Saint Raphaël oublie le temps
 
Ici ni vagues, ni embruns
Le sel ne colle pas aux lèvres
Un été bleu, calme et serein
Dépose ses pigments en orfèvre
 
Au ciel le duvet du velours
Que la montagne plisse en creusant
Au port l’éclat brut, le glamour
Des voiles aux reflets de diamants
 
Et sous un soleil implacable
Les toits clairs, pentus et coupants
Ont volé aux roses des sables
Leur précieux agencement
Partager cet article
Repost0

commentaires

É
Moi aussi j'aime bien ta comparaison avec la rose des sables. La photo est superbe.
Répondre
E
J'aime beaucoup! Et particulièrement la première strophe.
Répondre
C
J'aime la chute avec la comparaison à la roses des sables.
Répondre
C
Encore une belle évocation d'un reivage qui décidément t'inspire - et que je regrette beaucoup de ne pas connaître.
Répondre
L
Un texte d'été dans lequel on pourrait presque entendre le chant des cigales.
Répondre
M
Merci Liza, bonne semaine à toi!
F
quelle belle vue
Répondre
M
On n'a pas envie d'en détacher le regard!
P
superbe
Répondre
M
Merci Philae bonne semaine à toi!
J
Ah c'était le destination préfrérée d'un de mes oncles pour un séjour hors pays..... ;-) merci Mansfield, je le comprends, joli coin !
Répondre

Présentation

  • : Le blog de mansfield
  • : instants de grâce, parcours chahutés, affirmation de soi. J'aime saisir ces moments dans la vie qui font vibrer et se sentir vivant.
  • Contact

Rechercher

Liens