Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 avril 2016 1 25 /04 /avril /2016 08:00
QUAND ON LA VOIT
Depuis la rue quand on la voit, on se la représente dans ses années folles. Quand sa toiture griffait le ciel au lieu de lui creuser une place dans la charpente. Quand ses murs enduits de torchis, peints et enfarinés lui faisaient la peau douce, le teint diaphane et l’air avenant. Quand des fleurs se hissaient à hauteur de fenêtres, répandaient les odeurs du printemps dans chaque pièce. Quand un jardin verdoyant et ombragé la parait de mystère. Quand sa beauté et son éclat attiraient les admirateurs.
Depuis la rue quand on la voit, on se demande ce qui la hante. Les vieux fantômes d’autrefois sont dans une forme insolente. Et par la porte entrebâillée, par les fenêtres démontées, le soupirail et le grenier, ils se faufilent, surfent et chantonnent. Ont des histoires à raconter, secrets de famille bien gardés et par les mulots colportés. Ils murmurent dans les branchages, chahutant  bourgeons et feuillages. Et puis s’échappent tout là-haut, nuage blanc effiloché porteur de rêves en fumée.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
J'aime ce que t'inspire cette photo, c'est un beau texte !
Ca fait mal quand on voit une maison ainsi abandonnée qui a du connaître tant de rires, de chagrins, d'amour, de partages ! On aimerait que toutes ces émotions continuent à vibrer longtemps !
Bises
Répondre
F
Quel dommage, un si jolie maison.
J'aime beaucoup tes mots .
Cela fait toujours de la peine de voir des maisons tomber en ruine. Il y en a beaucoup dans nos villages de montagne
BON WEEK END
Répondre
A
Serrement de cœur, la maison tombe en ruines, les souvenirs s'accrochent aux nuages !!!!
Répondre
É
Bonsoir Mansfield. J'aime beaucoup ton texte, surtout les secrets de famille colportés par les mulots. Bonne soirée
Répondre
R
ton poème est très joli et c'est vrai qu'on peu imaginer rêver.Elle devait être superbe....avant. Bisousssss
Répondre
H
Bonjour Mansfield,

Je commente fort peu, j'en suis désolé, j'adore cette photo de vieille maison abandonnée et en ruine. Ton texte la fait revivre, c'est génial. merci.
Bises bien amicales.

Henri.
Répondre
M
Bonjour Mansfield,

Ce que j'aime les vieilles maisons, qu'elles soient en forme ou pas. Elles ont un suplément d'âme.
J'aime ton texte. Magnifique
;)
Répondre
L
Les maison en ruines racontent toutes des histoires... Celles qu'elles ont vécues, celles que l'on imagine...
Répondre
N
C'est triste et beau à la fois...
Bisous !
Répondre
W
Merci de redonner si joliment vie à cette ruine.
Répondre
C
A ciel ouvert, les vestiges des jours anciens que votre coeur a su écouter.
Répondre
J
Ah elle n'est même plus à retaper, bonne à abattre la pauvre abandonnée dans la ruine des ans... elle a dût être belle un jour, comme une jeune fille à 20 ans... merci Mansfield !
Répondre

Présentation

  • : Le blog de mansfield
  • : instants de grâce, parcours chahutés, affirmation de soi. J'aime saisir ces moments dans la vie qui font vibrer et se sentir vivant.
  • Contact

Rechercher

Liens