Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 octobre 2018 3 17 /10 /octobre /2018 10:47
UNE ANALYSE AU SCALPEL

« Juste puni » est un roman d’Anaïs W. que vous pouvez acheter ici Si j’en parle c’est parce que je suis Anaïs depuis sa page Facebook. Ce roman bien écrit et qui parle vrai est à la fois une déchirure et un message d’espoir.

Je n’ai pas envie de raconter l’histoire. Il y a un adolescent, un père violent, très violent. Des coups pleuvent aggravés comme acceptés par le sentiment de culpabilité du jeune qui les reçoit.

La brutalité d’un père, ses accès de furie de de haine, sa bestialité balaient l’enfance, la jeunesse, l’innocence. On pourrait penser à la complaisance, au laisser faire, à la lâcheté. On doit suspecter l’emprise, le bourrage de crâne, qui font croire à la nullité, obligent à se déprécier, à rechercher ce qui fait mal et abrutit. La mise en place de ce processus est parfaitement décortiquée ici.

Les amis, les proches, autour ont d’abord un rôle d’observateurs. Ils constatent impuissants, ils sermonnent, se mettent en colère. La relative passivité des camarades de classe, Amory, Quentin, Éric, le peu de réaction de la petite amie Amandine sont agaçants. On bout, juste ce qu’il faut. Juste comme la société qui réagit toujours tard et de manière cinglante à ce type de drame.

Ce roman décrypte la folie destructrice par petites touches assassines, le sang, les bleus, les plaies s’ouvrent, se ferment, s’ouvrent de nouveau au bord de l’évanouissement, de la perte de de contrôle. Du dégoût de soi.

Inutile de dire que je l’ai savouré malgré le caractère insoutenable de certaines scènes, parce que le langage est clair, le vocabulaire riche, le message limpide.

Merci Anaïs pour cette belle découverte.

Partager cet article
Repost0

commentaires

C
Oh là là que ça a du être dur à lire, mais ça donne envie malgré tout
Répondre
J
Quand on a pareils voisins, oser dénoncer ces faits, si on est pas sourd au malheur d'un enfant martyr.... Merci pour le captcha, y en a plus !!!!!!!!!!!!!!!!
Répondre
É
Bonsoir Mansfield. Ce thème est dur et poignant. Tu donnes envie d'en savoir plus. Bonne soirée
Répondre
M
Bonjour Mansfield,

On sent combien ce roman t'a marquée. Tu en parles avec flamme et incites à le découvrir.
Merci
Et bon dimanche
;)
Répondre
C
Merci Mansfield de nous faire découvrir ce livre et d'évoquer un thème si dur et fort...
J'écris des choses à ce sujet en ce moment, des souvenirs liés à un ami d'enfance et l'abandon par la société, le dégoût de voir que personne ne nous aidait...
Cela me remue...
Je souhaite une belle réussite à cet ouvrage dont tu parles très bien et j'irai voir la page de cette auteure
Merci à toi, belle soirée et gros bisous
Cendrine
Répondre
N
Ce qui me rebute c'est justement caractère insoutenable de certaines scènes comme tu dis.
Place au beau et chassons la hideur.
Bizzz
Répondre
M
Une lecture plutôt glaciale, qui me fait penser à « my absolute darling » et qui rappelle combien les enfants sont capables d’endurer les mauvais traitements de leurs parents, souvent par amour...
Répondre
L
Merci pour les liens.
Répondre

Présentation

  • : Le blog de mansfield
  • : instants de grâce, parcours chahutés, affirmation de soi. J'aime saisir ces moments dans la vie qui font vibrer et se sentir vivant.
  • Contact

Rechercher

Liens