Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 novembre 2018 2 20 /11 /novembre /2018 12:59
LES SECRETS DE LA VILLEGIATURE: Marie-José Aubrycoin

Auto éditée sur la plate-forme de LIBRINOVA, Marie Josée Aubry Coin, livre un roman épistolaire, façon dix-huitième siècle, des plus savoureux.

Les codes du siècle, entre gens bien nés, sont respectés. A la ville on s'affronte en duel et médit dans les salons. C'est un environnement de débauche que l’on fuit afin de jouir du repos, de la nature et du voisinage de propriétaires terriens. On s’invite, se promène, se divertit au moyen de jeux sains, courses et ballons, de représentations théâtrales. On prend les eaux à L. comme à Bath dans les romans de Jane Austen.  N'empêche, comme à la ville, chez ces gens-là, on porte de riches atours, on n’a de cesse de s’élever par mariage ou succession. 

Les codes du libertinage léger et inconséquent sont appliqués. Clarisse de Marsac est trompée par un époux volage, se fourvoie dans les bras d’un abbé, et goûte au bonheur sous les caresses de son amie, Hélène de Toucy. Une vieille tante crédule se meurt d’amour imprudemment, un Vicomte ruiné se ridiculise en tentant de séduire la jeune Clarisse. On se joue de la morale, on déguise les sentiments et pourtant aux yeux du monde, les réputations ne souffrent pas.

Les tournures, le phrasé, les remarques délicieusement troussées truffent le récit. Les joutes épistolaires, les réflexions que l’on partage entre mères, filles, pères, enfants, tantes et amis s’entrecroisent avec brio. L'humour est toujours présent, les piques acérées et l'observation d'une société et de ses mœurs dignes de Madame de Sévigné.

C’est avec beaucoup de plaisir que j’ai accompagné Clarisse, assisté à ses manigances et aux caprices d’un destin qui sait bien s’accommoder de l’orgueil et des préjugés.

Extraits :

« Si j’avais eu la sagesse de t’être fidèle et de me satisfaire de nos délicieux embrasements,  je ne me serais pas trouvée dans cette fâcheuse posture tant il y a d’avantages à aimer l’une de ses semblables »

« Le château de Marsac constitue une villégiature estivale parfaite pour les esprits amoureux de la nature et épris de la douceur de la vie à la campagne »

« C’est un honnête homme d’une infinie délicatesse de sentiments qui respecte un deuil qu’il ne se propose pas de consoler, ce qui fait que je me suis sentie pleinement autorisée à lui accorder ma confiance et mon amitié »

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Cendrine 26/11/2018 21:52

Tu donnes très envie de déguster cet ouvrage, avec les saveurs du siècle des Lumières et ces jeux de l'amour et du hasard qui peuvent happer les personnages.
Un vrai plaisir d'avoir découvert Librinova
Belle soirée Mansfield
Cendrine

Martine 25/11/2018 02:27

Bonjour mansfield,

un roman qui m'a l'air délicieux. Ton agréable compte-rendu m'a donner envie de le lire.Merci
:)

écureuil bleu 21/11/2018 20:53

Ce roman semble intéressant. Je suis souvent sollicitée par Librinova pour lire des auto-édités. J'ai vu que c'était un service facturé 200 € aux écrivains. Bonne soirée

mansfield 27/11/2018 22:34

Pas cette fois, j'ai aimé ce livre et prévenu Marie-José Aubrycoin que je ferai une chronique. Librinova n'est pas intervenu. Bonne soirée.

Mimi 21/11/2018 19:36

Une belle lecture et écriture qui me fait penser au théâtre de Goldoni, la Villégiature.

marine D 21/11/2018 07:14

Un joli moment de lecture à coup sûr, merci Mansfield

Albireo 21/11/2018 06:22

Chronique appétissante ! J'en ai l'eau à la bouche... Merci pour ce partage.

Nina Padilha 21/11/2018 06:00

Intéressant !
Personnellement, je publie "L'héritage d'Elasha" aux Éditions Le Lys Bleu.

jill bill 20/11/2018 21:08

Atmosphère, atmosphère…;-)

Présentation

  • : Le blog de mansfield
  • : instants de grâce, parcours chahutés, affirmation de soi. J'aime saisir ces moments dans la vie qui font vibrer et se sentir vivant.
  • Contact

Rechercher

Liens