Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 août 2019 1 05 /08 /août /2019 08:00
PERRETTE
Je l'ai photographiée car
Elle évoque Perrette et son pot au lait, les projets dont on rêve et qu'il faut mener à leur terme sans se laisser distraire.
Svelte, élancée, elle a une silhouette fine, qu'on lui envie, des proportions idéales, des bras délicats, un port de tête audacieux.
Posée à l'entrée d'un hôtel, elle semble narguer le voyageur, l'inciter à se bien conduire par sa tenue, son maintien, sa discrétion.
Les pli de sa tunique, le drapé, voluptueux tout contre le corps, accroche le regard.
Je voulais en garder le souvenir, comme celui d'une beauté au regard inquisiteur, au sourire légèrement moqueur, provocateur piquant la curiosité. 
Partager cet article
Repost0

commentaires

C
Elle a quelque chose de très sympathique et attachant cette statue!
Elle est belle, élégante, elle fait très "vivante" et je comprends qu'elle t'ait inspirée.
Merci à vous deux!
Vraiment très agréable et édifiant ton texte
Gros bisous
Cendrine
Répondre
M
Elégante et fine cette dame qui porte une grande cruche sait se rendre utile en plus d'être belle !
Bises Mansfield
Répondre
M
Bonjour Mansfield,

Fine et légère, une très jolie fille. J'admire le travail de l'artiste. Et j'aime ce qu'elle t'a inspiré.
Bon dimanche
;)
Répondre
É
Bonjour Mansfield. Elle me fait effectivement penser à Perrette et ses rêves...
Répondre
J
Élégante jusque dans l'effort...elle donne le ton à l'édifice ! Bonne journée. Bises. Joëlle
Répondre
R
Une superbe statue qui va bien dans cet espace. Amtiés
Répondre
M
J'aime bien cette statue qui pourrait accompagner un de mes poèmes :

Perrine aurait aimé être Perette

Pour porter sur sa tête un pot au lait

Parfois naïve et un peu gentillette

Elle buvait tout comme du p’tit lait

Hélas Perrine n’était pas Perrette

Ce qui l’avait rendue très soupe au lait

Elle pouvait faire sa mauvaise tête

Quand on la prenait pour une vache à lait

Elle fit des salamalecs de midinette

Pour obtenir un premier pot au lait

D’un jeune laitier de Barcelonnette

Elle lui plaisait : blanche comme son lait

Il l’épousa au son de la trompette

Il ne buvait pas que du petit lait

Pas de pot, le soir il rentrait pompette

Un sac à vin au lieu d’un pot au lait

Adieu son rêve, A vouloir être Perette

Avec sur sa tête son pot au lait

Elle avait épousé une mazette

Le comble : Perrine haïssait le lait

A trop vouloir être ce qu’on n’est pas,

On oublie ce que l’on est

Je reprends ma pause. Bisous
Répondre
J
Aller à la corvée d'eau pour les femmes dans certaines contrées du globe, quand on a nous l'eau à portée de cruche... merci mansfield !
Répondre

Présentation

  • : Le blog de mansfield
  • : instants de grâce, parcours chahutés, affirmation de soi. J'aime saisir ces moments dans la vie qui font vibrer et se sentir vivant.
  • Contact

Rechercher

Liens