Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 février 2020 1 17 /02 /février /2020 08:00
Berthe Morisot, Roses trémières, 1884

Berthe Morisot, Roses trémières, 1884

À trois ans, elle savait lire et écrire, à cinq, elle n'était plus scolarisable parmi les enfants de son âge mais sa mère a insisté. Tant pis, elle s'ennuiera, elle sautera des classes mais demeurera au sein de l'enseignement classique. Peut-être qu'on se moquera ou appréciera sa gentillesse, sa modestie. À seize ans, le BAC en poche, elle intègre une classe prépa. À dix-huit, une école d'ingénieurs. À dix-neuf, devenue salariée de l'éducation nationale, elle enseigne la physique à ses camarades de classe tandis que ses professeurs l'admettent en quatrième année, sans passer par la seconde ni la troisième. Enfin bref, elle est exceptionnelle ! 

Aujourd'hui cependant, sa vie est simple, banale, comme celle d'autres ingénieurs moins doués pour les études.

Lui aussi est précoce cette année, atteint les dix-huit degrés, fleurit jonquilles et cerisiers dès février, tombe pulls et bonnets. Se fiche des tempêtes et du vent, de la pluie et des nuages, bourgeonne comme un adolescent, et nous fait douter que mai sera le mois du muguet. Pourtant comme tous les ans, il s'étalera de mars à juin, c'est écrit sur le calendrier.  Il s'adaptera en société, aura des sautes d'humeur, et ne pourra échapper au rythme des saisons.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Martine Martin 16/03/2020 10:46

Tu décris très bien cette ambiance particulière de ce début de printemps où il commence à faire beau après beaucoup de pluie et on s'en réjouit et l'inquiétude la tristesse face à ce virus
. Bon courage parce que cela ne doit pas être facile pour toi à la pharmacie en ce moment et gros bisous.

Cendrine 26/02/2020 21:31

Si tu savais comme ton texte me prend aux tripes...
Avec cette précocité du printemps, ne ne sachant pas ce qu'il deviendra...
Et avec cette personne surdouée, je reconnais mon histoire...
Je lisais, comptais, écrivais à deux ans et demi
J'ai sauté bien des classes, je suis entrée à 8 ans en sixième... Ma maman a tout fait pour que je puisse avoir une scolarité "normale" alors qu'on nous avait proposé une école pour surdoués.
A l'école, au collège, au lycée, j'ai vécu harcèlement et violence...
J'ai des cicatrices sur les bras... des scarifications au cutter faites par mes "petits camarades"...
J'ai persévéré, la fac alors que j'étais toute jeune, tout le cursus universitaire, le doctorat... et puis ma pathologie orpheline qui a pris le dessus...
En avance puis...
Aujourd'hui, je veux juste me dire que j'ai eu la chance d'apprendre plein de choses et que la vie a de si jolis côtés, il faut persévérer, être humble, apprécier les petites joies...
Ainsi je veux goûter le charme des saisons, même si elles sont de travers, vu queje suis de travers aussi, sourires!
Très émouvant et brillant ton texte, merci
Gros bisous
Cendrine

écureuil bleu 19/02/2020 13:54

Bonjour Mansfield. De qui parlais tu comme surdouée, de toi ? De ta fille ? Je serais curieuse de savoir ce qu'elle est devenue...

jill bill 18/02/2020 13:19

Bonjour Mansfield, ah il en des gens comme des saisons, en avance sur leur temps, est-ce un bien dans leur vie, pas certaine, comme pour le printemps en fleurs, gare au coups de gelée… chaque saison a droit à son règne de trois mois, elle nous séduira ou nous décevra… ;-)

lizagrece 17/02/2020 17:27

Berthe Morisot était aussi une grande peintre.

Renée 17/02/2020 14:34

Effectivement c'est super précoce! je reviens doucement et te remercie de tes visites. Bisousss Renée http://envie2.be/

Martine Martin 17/02/2020 13:05

j'adore cette comparaison qui m'a amusée. Belle semaine et bisous

Nina Padilha 17/02/2020 09:35

Parallèle intéressant...
Bonne semaine à toi !

Présentation

  • : Le blog de mansfield
  • : instants de grâce, parcours chahutés, affirmation de soi. J'aime saisir ces moments dans la vie qui font vibrer et se sentir vivant.
  • Contact

Rechercher

Liens