Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 décembre 2021 1 06 /12 /décembre /2021 08:00
Henry Moret, Goulphar, Belle-Île, 1895 (Connaissance des arts)

Henry Moret, Goulphar, Belle-Île, 1895 (Connaissance des arts)

Que j'imagine la fin de cette pandémie. Un ciel aux nuages rosis couvrant l'horizon, une mer huileuse, d'un bleu émeraude ou azur, quelques vagues clapotant au pied des rochers. Une terre grasse recouverte de mousse, aux contours arrondis comme les pattes d'un ours apprivoisé. Et au milieu, un golfe conduisant à une plage de sable fin. Le vent oublie ses menaces, il ne souffle que dans un sens, droit devant. Nous sommes à bord du  navire, confiants, ivres, libres. Nous avançons, déterminés. Les voiles ont l'air d'oriflammes brandies au nom de la vie, de l'humanité.
C'est l'espoir qui nous guide, la certitude de sortir du  cauchemar, le pied de nez au danger. C'est nous, frêles, livrés aux éléments et vainqueurs. Prêts à accoster en douceur.
 
Partager cet article
Repost0

commentaires

E
C'est un joli tableau qui évoque pour moi liberté et vacances. Bonne soirée et bisous
Répondre
L
On en a grand besoin ...
Répondre
C
Merci, Mansfield, pour cette bouffée d'air du large.
Répondre
F
Un beau tableau qui donne des envies de départ et de rêves . Les tiens ,puissent-ils se réaliser un jour.Ne perdons pas espoir en effet! Bise
Répondre
M
Très joli tableau de Monet que je ne connaissais pas. Il va falloir s'habituer à vivre avec le Covid un certain temps. Bisous et belle semaine
Répondre
J
Vivre n'est pas sans danger, et les plus menaçants sont encore les plus petits qui s'incrustent.... ,-)
Répondre

Présentation

  • : Le blog de mansfield
  • : instants de grâce, parcours chahutés, affirmation de soi. J'aime saisir ces moments dans la vie qui font vibrer et se sentir vivant.
  • Contact

Rechercher

Liens