Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 juillet 2013 6 13 /07 /juillet /2013 10:00

Consigne de Michel, sur le site de E-criture

Le principe de cet exercice, connu aussi sous le nom de logorallye, est plutôt simple : utiliser dans un texte que vous écrirez pour l'occasion (quel qu'en soit le genre littéraire) l'ensemble (ou une partie, comme dans le cas présent) des mots de la liste qui vous est proposée.

Les verbes peuvent être conjugués, vous pouvez jouer avec singulier / pluriel, masculin / féminin, et si possible les mots doivent être bien mis en évidence dans votre texte quand vous le publierez (en gras idéalement, ou soulignés)

La liste qui vous est proposée est la suivante :

 

Décence, grille-pain, chuchoter, doigts, ombres,
léthargie, miser, jaune, diantre, scission,

chapeau, boulanger, amers, décor, solution.

Parmi ces 15 mots, il vous est demandé d'en utiliser au moins 10 (mais vous pouvez en utiliser plus, même tous pourquoi pas ^^) pour nous amener là où vous aurez choisi d'aller. Car le vrai but de cet exercice est bien de réussir à dompter les mots, de rester maître de l'histoire qu'ils vous racontent.

 

 

 Incendie1.jpg

 

Ils n’ont pas eu la DECENCE d’attendre que juillet soit à la fête. Ils souhaitaient que ça pétille bien plus tôt,  que ça pétarade. Cela avait commencé dès mai, comme si leur objectif avait été de  réveiller  le mois de la LETHARGIE dans laquelle ce long hiver l’avait plongé. Comme pour planter par avance le DECOR d’une saison chaude,  aux nuits de fournaise,  aussi embrasées et parfumées que le four d’un BOULANGER. Tels  des magiciens ôtant leur CHAPEAU pour un effet de surprise, hier soir, ils ont mis le feu à la rue. L'acharnement a payé.

Se déplaçant en bandes joyeuses, arpentant les trottoirs, ils ont jeté quelques pétards ça et là, comme des OMBRES  rôdant au bas des immeubles. DIANTRE me direz-vous, il faut bien que jeunesse se passe ! En cette période estivale, tout le monde ne se dore pas au soleil, au bord de la mer, en caressant le sable chaud du bout des DOIGTS. Certains ont trouvé la SOLUTION, de quoi faire brûler des feux de joie et oublier d’AMERS destins, les yeux captivés par la danse lascive des flammes CHUCHOTANT sur le bitume, par cet or JAUNE jaillissant du claquement sou.rd de la poudre consumée.  Ils regardaient flamber les voitures comme on observe les tranches roussies oubliées dans le GRILLE-PAIN, d’un air bovin, impuissant.  Et subjugué.

Je ne MISERAI  pas sur le bonheur des pompiers appelés à étouffer l’embrasement de cités, si promptes à faire part de leurs SCISSIONS et de leurs frustrations aux yeux du pays.

 

Incendie2

Partager cet article
Repost0

commentaires

E
Oui, l'été est "chaud" dans les quartiers comme celui où j'habite.
Répondre
M


Eh, il faut dire que c'est un peu comme ça dans de nombreux quartiers!



C
Un très bel exercice et un texte des plus réussis, un texte qui met le feu aux poudres, oserais-je dire...
Jeunesse survoltée, sans repères, braises de colère et de folie, fureur qui fait souffrir les "innocents"... pas facile de vivre en ce monde quel que soit notre âge.
Bravo Mansfield pour ce défi si brillamment relevé.
Je te souhaite une excellente soirée et un bel été, gros bisous
Cendrine
Répondre
L
Bonjour Mansfield,

Tu as réussi en utilisant tous ces mots à nous écrire un texte des plus réalistes. Mais quelle tristesse de voir de tels évènements. Et que pourrait-on faire ? Bises bien amicales.

Henri.
Répondre
C
Hélas, on a les feux d'artifice qu'on peut ! Mais qui actionne la mise à feu ? Une invitation à réfléchir sur l'exclusion.
Répondre
C
Diantre, tu t'en es bien tirée ! Je te tire mon chapeau...
Répondre
C
Ils n'ont pas le courage de leurs actes alors ! mais c'était de l'humour bien sûr !!
Répondre
J
un texte et des photos hélas presque trop réalistes. Je suppose que la réalité n'est pas loin hélas. Quelle bêtise qui peut avoir des conséquences ... Je suis toujours partagée face à ces
phénomènes dire (avec le désir d'en montrer l'absurdité et d'inciter à ne pas faire), ne pas dire, (pour éviter des contagions involontaires ...)
bises et belle fin de dimanche
Répondre
M


C'était la semaine dernière dans mon quartier hélas....



J
Exercice réussi avec brio ma chère. Le sujet pourtant était brûlant ! Bon dimanche. Amitiés. Joëlle
Répondre
M


Merci  Joëlle, ton commentaire est fort bien approprié!



G
Texte ma foi somme toute réaliste !!!!!! La jeunesse s'enivre, la jeunesse s'alcoolise, la jeunesse se trompe et se perd !!!!!! Mais comment leur faire comprendre ??
Répondre
M


Oh alors, c'est toujours pareil, rappelons-nous... Avant... C'était mieux?



C
Faire pêter ainsi bof bof, dit leur de revoir leur méthode ! beau défi !
Répondre
M


Merci à toi, dire quoi, à qui? Quand ça brûle réellement, en fait... tout le monde s'est sauvé!



N
Dans le sud, du moins, par chez moi, c'est plus calme.
Bisous !
Répondre
M


Tant mieux, j'imagine mal ton littoral saccagé comme ça!



A
Défi réussi, bravo :)
Répondre
M


Merci à toi, à bientôt



M
Oui, très réaliste, les mots superbement employés (s'ils n'étaient pas mis en évidence, on oublierait que tu as écris avec une liste de mots imposés, et c'est parfait comme ça). J'adore ^^
Au plaisir de te lire encore ^^
Répondre
M


Merci Michel, ces exercices sont toujours l'occasion de se creuser la tête avec plaisir!



L
Tu as fait très fort non seulement en respectant les consignes mais aussi en racontant une fiction pas si éloignée que ça de la réalité.
Répondre
J
Bonjour Mansfield... jeunesse tout feu tout flamme, on s'en passerait bien... N'y a t'il pas mieux à faire de cette fougue juvénile... Défi relevé dans un fait de société bien de nos jours....
Répondre
M


Merci Jill, eh oui, on ne sait plus comment s'amuser aujourd'hui! 



Présentation

  • : Le blog de mansfield
  • : instants de grâce, parcours chahutés, affirmation de soi. J'aime saisir ces moments dans la vie qui font vibrer et se sentir vivant.
  • Contact

Rechercher

Liens