Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 avril 2009 7 05 /04 /avril /2009 14:40




Gaby a cinquante quatre ans. Elle est dépressive et c’est la faute à sa vie. Il y avait un père autoritaire, une mère soumise et Gaby au milieu. Gaby dévouée, inhibée, annihilée. Depuis toujours. Ca c’est arrêté l’année dernière quand les parents sont partis. Gaby s’est retrouvée seule avec le vide. Ca ne remplit pas une existence le vide. Gaby  ne s’est jamais demandée ce qu’est la vie et si ça servait à quelque chose de la combler. Elle faisait les courses et supportait les jérémiades, elle ne pensait à rien d’autre.

Elle a toujours été coincée sexuellement, les propositions des hommes claquaient comme des affronts. Alors ils se sont détournés, même les plus courageux, les plus persévérants.

Les amies de Gaby ont son âge et ses idées. A plusieurs elles se soutiennent.  Il y en a une qui habite en France, à l’étranger. Elle a une autre mentalité et des projets, un mari, des enfants. Elle ne se morfond pas dans un trou perdu de Bavière. C’est un paradoxe mais il est plus facile de lui confier ses soucis au téléphone, que de s’adresser aux copines en tête à tête. Parce qu’elle ne voit pas, elle devine seulement. Ca préserve la dignité, ça évite l’humiliation. De plus, elle a du recul, elle apprécie mieux la situation, elle réagit, elle s’étonne, elle s’énerve. Elle oblige Gaby à réfléchir.

 

Le problème de Gaby aujourd’hui, c’est son travail. Avec la crise tout s’est compliqué et elle risque sa place. A son âge, en Allemagne normalement on ne peut plus la licencier. Mais il faut que l’entreprise ait signé la convention, ce qui n’est pas le cas. Alors on la harcèle, c’est sournois, c’est vicieux. Ils ont commencé par diminuer son temps de travail, d’une journée puis deux. Pendant dix huit mois, elle aura une compensation versée par l’état, ensuite plus rien. Comme elle travaille moins, on a collé des heures supplémentaires à une collègue. Logique, non ! Et vexant. On lui a demandé de peaufiner son allemand. Parce qu’on a crée une nouvelle langue allemande; c’est l’ancienne revisitée. Et Gaby ça la gonfle, vous imaginez vous, un nouveau français avec des mots au goût du jour. Et d’autres mis au placard. Elle s’est plainte au chef. Elle aurait pas dû. Ca n’a pas plu. Elle a intérêt à se surveiller, à prendre sur elle, sinon…

Sinon, pour se défouler Gaby, elle a le yoga. Et l’amitié. Quand le stress monte et que ses yeux s’embuent, que les médicaments ne font plus d’effet, elle s’offre un billet de train pour Paris. Parce que parfois, la copine au téléphone, ça ne suffit plus. Il faut un contact physique, des embrassades, des bras autour des épaules.  Quel bien fou ça fait !  Pour tenir bon et reprendre des forces et que la prochaine brimade glisse sur la peau sans toucher l’âme. Jusqu’à quand ?   

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Didi 08/04/2009 13:32

Beau texte et beau récit que celui de Gaby... Ca fait réfléchir... Je connais une Gaby qui lui ressemble. Merci pour cette histoire intéressante. Bonne journée ! Didi

mansfield 08/04/2009 18:17


Je crois que des Gaby nous en connaissons tous on dirait... Merci à toi.


tiff 08/04/2009 10:04

pas romantique, je veux juste qu'elle soit enfin heureuse, j'ai de la peine pour les gens malheureux et j'aime pas avoir de la peine

mansfield 08/04/2009 18:12


Bonjour Tiff, je comprends ta peine mais tu sais pour Gaby, il y a d'abord tout un travail psychologique à accomplir sur elle-même en ce qui concerne les hommes, elle ne s'autorise pas à être
heureuse; à faire confiance. Peut-être à cause de son passé et du fait qu'elle a vécu la première partie de sa vie sans penser à elle. A bientôt.


fanfan 07/04/2009 15:30

triste et belle histoire, j'spère que cette personne s'en sortira avec l'aide de ses amies

mansfield 07/04/2009 21:06


En tout cas, elles sont très présentes crois-moi...


tiff 07/04/2009 11:07

c'est vraiment poignant comme texte, elle va rencontrer un prince charmant dans ce train, oui je sais c'est illusoire mais ca rassure

mansfield 07/04/2009 21:02


Aïe, aïe, ce côté fleur bleue, si romantique...


La Renarde 06/04/2009 21:00

Moi j'ai aussi appris le vieil allemand. J'ai beaucoup souffert. j'ai appris aussi le vieux code de comptabilité.

mansfield 07/04/2009 21:01



Alors Gaby t'a sûrement semblée très proche!



bibifok 06/04/2009 13:43

Oui hélas des fois le contact est essentiel...j'en ai un tous les ans, serrer les dans mes bras ma meilleure amie l'américaine........billet bien evidemment trop chèr^^
bonne journée

mansfield 07/04/2009 20:59


J'imagine que tu connais réellement le prix de l'amitié.


Pensée 05/04/2009 20:44

Un texte très beau à lire et qui porte à la réflexion... est-ce un extrait d'un roman, une histoire que tu as écrite de ta propre plume ou une personne que tu connais?? Illustration magnifique ce tableau. J'aime beaucoup.

mansfield 05/04/2009 21:50


Il s'agit d'une personne dont on m'a parlé. Je trouvais que sa souffrance tellement actuelle, pouvait toucher chacun de nous.


lili et lola 05/04/2009 20:01

une amie ça fait du bien dans les bons comme dans les mauvais moments!!!bisous

mansfield 05/04/2009 21:42


Oh que oui, j'en suis certaine. Bisou à toi.


Présentation

  • : Le blog de mansfield
  • : instants de grâce, parcours chahutés, affirmation de soi. J'aime saisir ces moments dans la vie qui font vibrer et se sentir vivant.
  • Contact

Rechercher

Liens