Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 avril 2009 2 28 /04 /avril /2009 16:11







Pour illustrer le thème de la semaine: Le chaos.

Je ne vais pas aborder les chaos météorologiques ou liturgiques ni même ceux qui définissent l’univers de la science fiction. Je souhaite parler du chaos intime que représente la vente d’une maison de famille. On y a toujours vécu, notre enfance s’y est déroulée année après année, été après été. Elle a connu les fêtes de famille, les barbecues entre amis, la cuisson des confitures, les dîners aux chandelles, les deuils,  les inondations et les ravalements de façade. On s’est endormi dans le jardin sous un abricotier et dans l’odeur du romarin, on a vu des prunes piquées par les oiseaux, pourrir sur l’arbre. On a posé une piscine gonflable sur le gazon fraîchement coupé. On y a rêvé d’un amour de jeunesse, on y a vécu les moments forts de la fête foraine et le feu d’artifice à la fin de l’été.

 

Et puis les grands parents sont partis, et les parents et la tante aussi. La maison s’est refermée sur elle-même, comme une paupière sur un œil. Les volets sont clos et la poussière se dépose consciencieusement. Les araignées tissent leurs toiles. Les peintures s’écaillent et le portail rouille. Ca sent le refermé et le moisi. Trop de charges, trop de frais. Trop de souvenirs enfouis. C’est décidé, on vend.

Avant, et durant quelques années on décide de louer. Pour apprendre à se détacher doucement, pour contourner le chaos. Pour se faire croire que c’est plus facile. On débarrasse un peu. Le locataire n’est pas exigeant, il accepte qu’on entasse nos bricoles dans la cave.

 

Et vient l’épreuve. Vider les meubles, porter livres et bibelots à la brocante, démonter des armoires, rouler les tapis, préparer des sacs pour la déchetterie. Le bois d’un côté, les plastiques, le verre, le tout venant incinérable. Affronter le regard curieux des voisins : « vous vendez, vous louez ? Parce que je connais quelqu’un que ça intéresse. Vous pouvez me réserver la table et les chaises, ça ira bien dans mon salon. »

Que dire des lettres, des photos, des diplômes des récompenses, des tableaux exécutés par nos chers disparus. On jette, on stocke, on offre? Est-ce que ça va réellement faire plaisir ? C’est  tout un drame, un crève-cœur. Si on enterrait de nouveau cette vie par nous exhumée.

La maison est nue, les pièces paraissent immenses, nos voix résonnent dans les couloirs. On tourne en rond une dernière fois parce que le chaos est dans nos têtes. Tout se bouscule, tout se mélange et on refuse. D’avancer, d’évoluer, de lâcher prise. Pourtant ça vient d’un seul coup, à l’agence immobilière. Parce qu’on dépose les clefs, que les visites commencent et qu’il faut contacter l’expert et le notaire. Alors on se dépêche, on a hâte que ça se termine, on bâcle les dernières formalités. Et on se pose dans un coin, on a une larme, on se sent lourd, on attend. Que passe la boule enkystée dans nos estomacs. Qu’elle foute le camp, et emporte le  vertige qui nous étourdit.

Il est temps de repartir, de rebondir. De vivre.

Partager cet article
Repost0

commentaires

D
le dèmenagement tre dur comme travail bisous
Répondre
M

Oh oui, c'est aussi un crève coeur...


B
pas facile tout ça, j'angoisse déjà pour la demeure de famille, les clash en plus dans ma belle et charmante famille...
C'est une page qui se tourne définitivement...
Répondre
M

Aïe, aïe, nous avons tous des blessures de famille...


M
Souvenirs étourdissants et lourds de confusion qu'il faut savoir laisser derrière soi. La roue tourne.
Amicalement, Maous
Répondre
M

Oui, lâcher prise, c'est le secret pour avancer dans la vie.


D
Voila le thème sur le Chaos,joliment illustré par ce texte empli de sensibilité.
En effet c'est toujours très triste une maison que l'on referme sur tous les souvenirs, mais je pense que cette maison vit toujours dans un petit coin de notre esprit. Tu pourras donc de temps en temps te rendre dans ta maison par le souvenir et la faire revivre comme autrefois. C'est ce que je te souhaite de tout coeur.

Amicalement

Dominique
Répondre
M

Merci pour ce réconfort, il y a beaucoup de choses qui sont avant tout dans nos têtes, c'est vrai.


C
c'est un chose que nous vivons actuellement et la dessus on doit y rajouter le chaos familial..non seulement c'est difficile mais si en plus il y a mésentente familiale chaos assure
bonne soirée
Répondre
M

C'est un problème auqiuel je n'avais pas pensé et tu as raison d'en parler.


F
c'est un déchirement de vendre une maison quand il y a tant se souvenirs qui y sont enfermés! alors forcément quelque part c'est un chaos dans la vie
Répondre
M

Merci de le souligner avec tes mots


J
c'est une douloureuse expérience et un déchirement. Tu nous y entraîne avec une grande vérité.
Et je pense à un autre chaos que connaissent ceux qui quittent leur maison aux Etats Unis ou ailleurs, parce qu'ils ne peuvent^pas la garder
bonne fin de dimanche
Répondre
M

Tu soulèves le problème du déménagement et du déracinement, double déchirement. 


A
Je comprends ce que tu es en train de vivre.
Lorsque ma grand-mère est décédée, on a du débarrasser sa maison. Rien que d'y penser j'en ai encore les larmes aux yeux...
Trop de souvenirs, trop de vie, et soudain, plus rien. Que des meubles, des papiers, des photos a trier.
Mais comme tu le dis, il faut vivre, en gardant tous les bons souvenirs en mémoire.
Courage pour cette épreuve. A bientôt.
Répondre
M

Mer ci pour ces larmes que nous partageons tous.


*
c'est bien triste en effet...pour répondre à ton com, juste une précision qui me tient à coeur, mon billet n'est pas fait pour faire de l'audience sur le blog et je ne compte pas parler de cet incendie plus longuement. Si le thème de la semaine n'avait pas été le chao je n'en aurais sans doute pas parlé mais j'ai été vraiment déboussolée....
bonne soirée
Répondre
~
Assez émouvante ton histoire...je comprends !!! bisous et merci pour ta participation
Répondre
M

merci à toi d'avoir pris le temps de me lire. 


A
un très beau texte extrèmement nostalgique et qui me touche beaucoup! notre prochain déménagement sera sans doute le dernier, celui qui nous mène sur la route de l'oubli,
à nos enfants alors de tout ranger! j'y pense souvent et j'essaie de garder ma maison en ordre!
bises
Répondre

Ouille, ouille, cette prise de conscience sera aussi la mienne plus tard, essayer de donner le moins de mal possible à ceux qui restent. 


P
Bonjour Mansfield, je découvre ton blog par la communauté du Thème de la semaine, ton titre m'a accroché. J'ai lu avec grand intérêt ton texte face à ce déménagement, à cette décision difficile à prendre avec tout ce que cela implique autant côté actions à prendre, que les sentiments et souvenirs qui y sont reliés. Oui tu le dis vraiment, le chaos intérieur c'est cela que l'on vit dans ces moments. J'ai bien apprécié ma lecture et je te souhaite la meilleure des chances et de retrouver la sérénité et le bonheur dans ta nouvelle demeure. Au plaisir, Pensée
Répondre
M

merci à toi pour ce temps passé sur mon blog et pour ce que cela a réveillé en toi.


C
A la lecture de ton poignant article, des souvenirs me sont remontés en mémoire : après le décès de mes parents, j'ai dû "vider", l'appartement qu'ils louaient ... longtemps après je n'ai pu passer dans leur quartier. L'autre jour, je suis allée dans "leur" rue, comme en pélerinage ...bon courage
Répondre
M

Je pense que ce pélerinage plus tard sera aussi difficile pour moi.


M
J'aime ta présentation....ton amour de la faille chez les autres donc chez toi....
aimer ses failles, vivre avec, vivre d'elles.... quel élixir de vie...
Se séparer,laisse la place à l'inattendu...
Merci pour ce partage de nos failles.
Répondre
M

Merci à toi d'avoir prêté attention à ce qui me motive 


M
Je ressens beaucoup d'émotion en lisant ton texte...On y lit tant de vécu, de déchirement, et finalement, la vie continue. Chaos intime, belle illustration.
Répondre
M

Merci à toi qui partage un peu de ma difficulté à me défaire des choses.


D
C'est comme si on déracinait un arbre !
Répondre
M

Exactement, très belle image.


A
Bel article bien écrit et émouvant , c'est dur de séparer des meubles et objets des anciens ..
Bonne soirée
Répondre
M

Merci pour ton com. A bientôt


P
Bel article très émouvant... J'ai vécu un peu la même chose avec mes frère et soeurs quand nous avons du vider et vendre la maison de nos parents. C'est dur, dur...
Répondre
M

Surtout quand la maison est éloignée de notre domicile, qu'il faut y aller en plusieurs étapes et que c'est de plus en plus difficile. 


M
Ton texte me parle beaucoup....c'est ce que je suis entrain de vivre,de faire pour....nous ???
Vendre la maison mythique,avant de ne plus avoir la force de le faire... se séparer, "Apprendre à finir"...titre d'un roman de Laurent Maulévrier...
Merci pour ce partage
Répondre
M

Merci à toi pour ce soutien et ce partage


V
C'est bizarre j'ai l'impression d'avoir fait un voyage dans le passé... Tu as remué pas mal de choses en moi. bisous
Répondre
M

Ravie de t'avoir touchée.


Présentation

  • : Le blog de mansfield
  • : instants de grâce, parcours chahutés, affirmation de soi. J'aime saisir ces moments dans la vie qui font vibrer et se sentir vivant.
  • Contact

Rechercher

Liens