Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 avril 2012 7 01 /04 /avril /2012 10:00

 

 

images (58)

 

La mairie du XIXème à Paris est le principal attrait  de la place Armand Carrel, avec le Parc des Buttes Chaumont juste en face.  Très pratique pour les photos, lors les mariages. C’est la frontière entre le côté bobo des Buttes et le look  populaire de la Villette. Ce fut mon quartier pendant plus de vingt ans avant que je ne m’interroge sur Armand Carrel. Qui était-il ?

 

220px-Armand_Carrel_1.jpg

Armand Carrel naît en 1800 à Rouen. Sorti de Saint Cyr, il intègre l’armée et veut renverser les bourbons en 1822, souhaite rétablir une République. Il combat même aux côtés des espagnols en 1823 dans la guerre avec l’Espagne. Il apparaît comme le défenseur d’idées nouvelles. Les Etats Unis l’inspireront beaucoup, Washington notamment.

 

L’historien Augustin Thierry lui apprend le style. Et tout naturellement il s’oriente vers le journalisme. Publie des articles dans le Globe, La Revue Française, le constitutionnel.

En 1830, il fonde avec Thiers et Mignet « le National », journal républicain. Il combat le régime de Charles X, revendique la liberté de la presse. Il soutient  la Révolution de 1830  mais la monarchie de Juillet qui s’installe ne lui accorde aucun rôle politique. De même, Louis Philippe s’oppose au divorce et Carrel ne peut épouser la femme mariée avec laquelle il vit. Alors il poursuit son combat.

 

Chacun lui reconnaît une figure de républicain convenable, présentable, faisant sortir son parti de l’ornière anti propriétaires, nobles ou prêtres. C’est un orateur ayant de la prestance, une sorte de Mélanchon des temps anciens. Je m’égare… Il s’attire de nombreux procès et séjourne même en prison (1834-1835).

Le 1 janvier 1836, Emile de Girardin fonde «La Presse », journal dont le prix devient imbattable  grâce à l’insertion d’encarts publicitaires. De Girardin menace de dévoiler sa vie dissolue lorsque Carrel crie à la concurrence déloyale. Ce dernier  perd la vie le 24 juillet 1836, à trente-six ans au cours du duel qui en découle, entre les deux hommes. A ses obsèques se côtoient des royalistes comme Chateaubriand et des figures de l’opposition comme Arago et Dumas.

 

Il illustre parfaitement la notion du Dandy  sous sa facette intellectuelle, telle que l’évoque Alfred Nettement en 1844. Celui-ci parlant alors d’Eugène Sue, écrit :

«  Il remplace Benjamin Constant, ….. Mr Thiers, Mr Mignet, CARREL. Il aborde tous les sujets,  la question d’Orient, la question d’Espagne, les frontières du Rhin. Il se développe dans sa gloire et dans sa majesté, il dit tout ce qu’il veut, fait tout ce qui lui plaît, ne reconnaît ni barrière ni obstacle. Il arrange comme il entend la morale, l’histoire, la société, l’administration, la politique. Il est roi, il est prêtre, il est Dieu ».

 

Sources : Wikipédia ; La vie élégante d’Anne Martin- Fugier,  Ed Fayard.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

C
Bonjour Mansfield, merci pour ces renseignements sur un personnage que je ne connaisssais pas. Amitiés.
Répondre
M


Le XIXème siècle m'a toujours passionnée alors quand je découvre quelqu'un de nouveau, je fonce. A bientôt chez toi.



E
j'ai été attirée par ton article parce que j'ai habité une rue Armand Carrel, et c'est fort intéressant et bien documenté
Répondre
M


Merci Emma, et c'est vrai Armand Carrel est très peu connu... Alors que ses contemporains du monde intellectuel et politique le respectaient tous.



T
Je ne connaissais pas ce monsieur, merci d'avoir fait les présentations.
Bises, bonne journée, à bientôt
Répondre
M


Ravie de t'avoir renseignée, à bientôt.



C
Hugo et lui se détestaient. Carrel avait dit de la représentation d'Hernani :"Dans le spectacle des siècles, c'est un quart d'heure de folie." Et le poète, plus tard, le traita de "crétin". Sa
mort, cependant, est bien romantique !
Répondre
M


Une anecdote qui me plait beaucoup, ça rend le siècle tout de suite plus présent, vivant...



L
Oui oui il fait beaucoup de soleil en ce moment
Répondre
L
Et bien moi non plus je ne savais pas qui était Armand Carrel !
Répondre
M


Ah tu vois, je te l'ai fait découvrir! Es-tu au soleil sur ta jolie banquette?



J
Y en a pas, snif, c'est tout couvert et y fait frais... Merci ! Jill
Répondre
M


Mais ça vient voyons, sèche tes larmes!



M
Article intéressant bien écrit. Merci
Répondre
M


Merci à toi, à bientôt sur ton blog



J
En voilà de l'homme... Joli curriculum vitae ! Bon dimanche mansfied ! Merci...
Répondre
M


Bon dimanche Jill Bill, profite du soleil!


 



Présentation

  • : Le blog de mansfield
  • : instants de grâce, parcours chahutés, affirmation de soi. J'aime saisir ces moments dans la vie qui font vibrer et se sentir vivant.
  • Contact

Rechercher

Liens