Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 août 2013 5 09 /08 /août /2013 16:54

 

En suivant la consigne indiquée par Michel sur le site de E-criture :

Dix  mots,  vous sont proposés cette fois-ci, à vous de les utiliser tous, et si vous avez envie de placer un pluriel ou un féminin ici ou là, à votre guise. Le verbe peut bien sûr être conjugué.

Les mots à utiliser sont :

Vaste, objets, services, centre, grâce, continu, instantané, jour, miser, étrange

 

Tous les genres et styles littéraires sont bien sûr acceptés.

 

 

cafes.jpg

 

Une matinée comme une autre dans Paris au mois d’août. Après les grosses chaleurs un petit vent frais et caressant s’enroule à  mes épaules tel un compagnon amoureux, après une longue absence. La ville est  ETRANGE,  alanguie au soleil, débarrassée du flot CONTINU des voitures. Je m’installe dans un café,  rue Jean Pierre Timbaud, et sitôt ma commande passée, j’observe le marronnier au dehors. Ses feuilles se balancent avec GRACE zébrant le plateau des tables placées contre la vitre.  A côté de moi, une vieille dame avale un croissant tout en contenant un chien, installé sur la banquette et MISANT sur un geste maladroit, une minute d’inattention. Un peu plus loin, des jeunes gens oublient le monde, focalisés sur leur tablette, seul CENTRE d’intérêt digne de ce nom. Et je goûte cet INSTANTANE pris dans une lumière pâle et poudrée, l’odeur du café, le tintement des verres, les voix nasillardes des chanteurs d’un groupe de rock. Au plafond, des boules de papier suspendues comme des OBJETS volants, sont les touches de couleur du décor jaune et ocre d'une matinées qui s’étale.  Je détaille l’immeuble juste devant moi, sa façade aux fenêtres étroites et aux persiennes coulissantes, quadrillant le JOUR. J’imagine de petites pièces étroites cachées derrière, des planchers en bois couinant sous les pas, des couloirs  serpentant comme des rubans, des murs en carton. Je me dis que les occupants rêvent de VASTES prairies ou de plages interminables, peut-être s’y prélassent-ils en ce moment. Ou alors s’ébrouent-ils entre les draps tièdes du lit, dans leur chambre confinée, un pli au coin des lèvres.

Je finis de déguster mon thé au citron, et retourne au garage. Un quart d’heure pour installer un autoradio, ça doit suffire, non ? Combien le mécanicien facturera-t-il ses SERVICES ? Peu importe, il m’a offert sans le savoir un supplément de bonheur, dans Paris, en technicolor. J’ai le sentiment de marcher dans le monde merveilleux d’Amélie Poulain.

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
Quand les parachutistes descendent c'est impressionnant ils sont courageux. Bisous et bonnes vacances Mansfield
Répondre
T
Passe un beau 15 août Mansfield, bisou :-)
Répondre
M


Merci Thaddée, pour moi les vacances sont là, alors à très bientôt!



F
Un Paris insolite qu'on découvre avec ce texte où les mots imposés sont bien utilisés!
Répondre
M


Merci Fanfan, bon WE à toi.



M
Tes instantanés me plaisent vraiment Mansfield, c'est un joli moment qui sent le vécu même si il est un peu arrangé pour la cause !
Bises !
Répondre
M


Merci Marine, et oui, on brode, on brode...



J
salut toi , bon mardi !
Répondre
M


Bon WE à toi, à bientôt... en septembre!



A
Bonjour

belle participation, j'ai adoré ce film.



Amicalement Votre

Vincenzo
Répondre
M


Merci Vincenzo, ce film et ses couleurs m'avaient beaucoup plu alors de là à s'y projeter..



C
Coucou Mansfield,
Magie de l'instant dans la ville métamorphosée.
Ton texte a le parfum du bonheur que l'on savoure au creux de ces petits plaisirs tellement précieux!
Magnifique, merci beaucoup
gros bisous et belle soirée
Cendrine
Répondre
M


Merci Cendrine, ces instants de magie se savourent sans modération!



M
Je ne suis pas très écriture, ton texte et vraiment bien. Pour mon oeil toujours pareil pas de changement, j'attends de voir le médecin de l'hôpital le 27 août pour voir ou ça en et. Bientôt les
vacances !!!! Bisous bonne soirée et bonne semaine
Répondre
M


Merci d'avoir pris la peine de me lire, bon courage à toi et à bientôt



C
les choses se font parfois quand on s'y attend le moins...
Répondre
M


Une magie à apprécier juste quand elle passe!



N
Il fait 33° à l'ombre...
Trop bien !
Je n'oublie pas de faire boire le Pierrot !
Bisous !
Répondre
M


Coucou Nina, pour moi les vacances commencent, je te souhaite de belles journées au bord de la plage!



J
ce doit être agréable paris sans la foule , bise
Répondre
M


Oh oui, en août, c'est super, bonne semaine à toi!



J
Grâce d'un instant volé dans une ville que tu ré-apprivoises. Tu as l'art et la manière pour le dire. Bon dimanche à toi. Amitiés. Joëlle
Répondre
M


Merci Joëlle, bone semaine à toi



A
C'est charmant Paris au mois d'aout avec toi, j'irai bien faire un tour, tes descriptions me font vraiment envie :)
Répondre
M


Merci à toi, à bientôt sur ton blog!



M
Bel exercice de description, vraiment.
Et j'avoue que j'ai "fondu" à la lecture de "Je détaille l’immeuble juste devant moi, sa façade aux fenêtres étroites et aux persiennes coulissantes, quadrillant le JOUR." Cette expression-là, elle
parle tellement, je suis jaloux de cette idée-là...
Répondre
M


Oh, merci Michel, il faut dire que devant un petit noir, un matin d'été à Paris, j'ai l'imagination qui musarde...



T
Ce que j'aime en lisant tes textes Mansfield, c'est qu'on est avec toi dans ce que tu décris. Je vois la lumière, je sens les odeurs, je suis au café, toutes ces sensations je les éprouve, cette
atmosphère délicieuse je la respire, tu connais tout du pouvoir des mots qui peuvent créer, recréer, un univers en quelques lignes. Et je te souhaite un très beau week-end avec des moments aussi
agréables que celui que tu décris là. Bisou :-)
Répondre
M


Merci Thaddée, je suis vraiment très touchée par ton commentaire, bonne semaine à toi et à bientôt



C
C'est joli, Paris au mois d'août sous votre plume légère !
Répondre
M


Merci Catheau, c'est ce mois d'août si agréable qui allège les mots! A très bientôt



C
Un INSTANTANE plein de GRACE !
Répondre
M


Merci Carole, les couleurs du mois d'août y sont pour beaucoup!



C
entendre, observer et re transcrire le ressenti, trouver les bons mots, les assembler, en faire une scène, tu es dans l'écriture d'un livre il n'y a plus qu'à continuer l'histoire...
Répondre
M


Merci Catiechris, il me faudrait le temps, les idées, et les contacts...



V
Bonjour

Un vaste texte à définir avec ces mots étranges grâce à ton idée d'article. Je continue à miser sur le jour où je deviendrais écrivain. Je ne suis pas poète je préfère les objets aux maux
instantanés. Au centre de tout, il y a les services que je rends, sans avoir aucun retour en retour. Oui, je me répète car c'est tellement étrange que cela réclame une vaste répétition.


god bless you


Amicalement Votre
Vincenzo
Répondre
M


Oh Vincenzo, écrivain en herbe méconnu, j'espère qu'à l'avenir tes qualités seront reconnues et vantées! Bonne semaine à toi.



J
Bonsoir Mansfield... Ce quart d'heure en ta compagnie fut délicieux... merci !
Répondre
M


Merci Jill, une bise à la mamie!



Présentation

  • : Le blog de mansfield
  • : instants de grâce, parcours chahutés, affirmation de soi. J'aime saisir ces moments dans la vie qui font vibrer et se sentir vivant.
  • Contact

Rechercher

Liens