Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 avril 2012 6 28 /04 /avril /2012 10:00

 

Anna Sam racontait les tribulations d'une caissère de supermarché, et plutôt bien. Moi, j’expérimente celles de la cliente lambda qui fait ses courses deux fois par semaine et remplit son caddie du minimum vital si on excepte les gâteaux, chips et  autre coca. Ligth, le coca je précise. Premier réflexe, se munir d’une pièce d’un ou deux euros. Sinon attendre, patiemment et avec le sourire, que le vigile à l’entrée ait fini de papoter avec une rayonniste, une dame âgée ou deux agents  venus interpeller  un chapardeur. Et qu’à l’aide d’un crochet à la Mac Gyver, il libère un charriot.

Naviguer entre les rayons aux heures de pointe ça s’apprend. Le chaloupé du client est une danse. Elle dépend du partenaire, de sa volonté, de sa jeunesse, de sa disponibilité. Or le partenaire, c’est le caddie. S’il grince, couine et s’enraye, l’évolution sur la piste a tout d’une valse avec Charlot. Dans les rangées, il y a toujours un monsieur hésitant entre deux marques de lessive, une maman handicapée par une poussette et une grand-mère armée d’une canne, prête à vous pourfendre si vous la bousculez. Il y a aussi des personnes en fauteuil, rudement agiles et alertes et qui sourient à tout le monde. Ce petit groupe est sympathique, il vous retarde un peu, c’est social tout ça.  C’est du mouvement autour de vous, car vous n’êtes pas tout seul, bon sang.

 images--75-.jpg


Mais ces cartons empilés juste devant la rangée des yaourts zéro pour cent que je préfère, et qu’l faut pousser, à moins qu’un magasinier ne soit en train de réorganiser le rayon, ça me défrise. Et plus frisée que moi, ya pas ! De même, quand ça fait trois fois en quinze jours que je cherche des piles alcalines, que personne en magasin n’a remarqué la vacuité du rayon, ça m’agace. Il y a aussi des moments de grâce, quand je discute avec le poissonnier. Il me raconte comment on pêche le saumon sauvage, qu’il est ridicule de l’acheter plus cher que le saumon d’élevage. Il est amusant, avec ses gants, son tablier en plastique et son petit bonnet, il a l’air d’un filet de cabillaud sous vide. Je le lui ai dit une fois, il m’a répondu du tac au tac : ça vous fait rire, c’est déjà pas mal. Il le sait, ces petites conversations de comptoir dopent le moral et font marcher le commerce.

 

images--74-.jpg

A la caisse, il faut appréhender la situation comme une scène de crime. Etablir un périmètre de sécurité, photographier les corps, relever des empreintes. Quand il n’y a que deux caisses, que l’une d’elle est prioritaire, ne jamais la prendre.  Car si vous vous plantez devant, ils arriveront. Les aliens que vous avez trouvés si sympathiques, il y a peu. Ils vous phagocyteront sans pitié. Et si vous râlez, on vous reprochera d’avoir choisi cette file. Parce qu’entre-temps évidemment,  tout plein d’autres caisses auront ouvert, et que personne ne comprendra où est votre  problème.

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Amicalement Votre Vincenzo 11/05/2012 10:40

Oui je suis bien organisé, j'envoie ma femme faire les courses...
Lol

Amicalement Votre

Vincenzo

mansfield 11/05/2012 21:31



Je suis certaine que tu as remarqué mon sursaut, mais tu l'as fait exprès!



ecureuilbleu 02/05/2012 22:32

Superbe nouvelle sur nos affres en supermarché... Bisous

mansfield 05/05/2012 12:33



N'est-ce pas! A bientôt chez toi.



enriqueta 01/05/2012 10:41

ça me rappele bien des souvenirs!

mansfield 05/05/2012 12:58



Chut, je crois qu'il vaut mieux ne pas les réveiller...



Coucou c'est l'ami "Gégouska" 30/04/2012 07:14

Je viens te souhaiter un boon premier Mai
gros bisous

mansfield 05/05/2012 11:49



Je reviens de vacances Gégouska, je passerai chez toi ce WE!



Tricôtine 29/04/2012 21:07

Hihi, j'aime la danse avec le caddie, je ne sais pas pourquoi je trouve toujours des partenaires plus estropiés que moi... nous faisons bouchon dans les rayons $lus que de raison et malheureusement
Mansfield c'est le jour où tu as décidé de faire tes courses ! le pire n'est pas d'attendre à la caisse: ça fait une pause, le pire c'est de charger le caddie, décharger sur le tapis, recharger le
partenaire boiteux, re-décharger dans la voiture, pour re-décharger à la maison, pour charger le frigo et les placards ... ça c'est du sport hors compétition , on devrait avoir une médaille d'or !!
amitiés et sourires :0)

mansfield 05/05/2012 11:49



Tu es chevronnée, j'ai des conseils à te demander! A bientôt



eva 29/04/2012 20:57

une expédition que ces courses
courage et patience!!

mansfield 05/05/2012 11:47



Bonne humeur et flegmatisme, c'est vraiment la bonne recette! A bientôt chez toi!



Amicalement Votre Vincenzo 29/04/2012 17:19

Salut

Moi, je suis tombé dedans quand j'étais petit,
je vivais à côté d'un Mammouth.
Les temps changent, maintenant les gens réservent par internet et sont soit livré, soit récupèrent leur chariot sur un parking. Cela donne du boulot à des jeunes et fait gagner du temps car
finalement, chaque semaine se ressemble et nous avons perpétuellement les même besoins.

bon WE et Bon 1er Mai


Amicalement Votre
Vincenzo

mansfield 05/05/2012 11:43



Tu es bien organisé, mais actuellement c'est vraiment ce qu'il faut faire si on ne veut pas être débordé. A bientôt.



jill-bill.over-blog.com 29/04/2012 14:37

Alors excellent séjour mansfied, tu auras à nous raconter... Bises de jill

mansfield 05/05/2012 11:40



Coucou à toi, je viens juste de rentrer alors je reprends les manettes mais dou...ce... ment.. àbientôt! 



lizagrèce 29/04/2012 12:48

Les problèmes économiques sont souvent mieux vécus ici que ce n'est en France, car contrairement à ce qui se dit ,ici il n'y a pas d'état providence . les gens sont obligés de se débrouiller tout
seuls depuis toujours car il n'y a pas d'allocations logement , pas de RSA, pas de cantine scolaire, pas d'auxiliaires d'hôpitaux ou d'auxiliaires de vie, pas de HLM (et j'en oublie) enfin rien ...
que soi-même et les réseaux de solidarité entre personnes.

mansfield 29/04/2012 14:32



c'est quelque chose qui méritait d'être souligné, je pense qu'on devrait nous le jeter à la face un peu plus souvent, cela remettrait les les évenements dans un contexte un peu plus crédible, et
on arrêterait de se plaindre en France. 



jill-bill.over-blog.com 29/04/2012 12:43

Clin d'oeil de jill côté ordi... Bon dimanche à toi, ici sous la pluie donc... au clavier ! Chuuuuuuuuuuut !

mansfield 29/04/2012 14:34



Je suis allée sur tes pages, ça fait du bien. Je pars demain pour Madrid alors mon blog prend une semaine de vacances pour mieux retrouver son petit monde ensuite. Bisou.



Llanafan Llan 29/04/2012 11:38

Je déteste faire les courses. Cela m'a pris dernièrement. Je n'achète que très vite, presque rien et cela m'oblige à revenir, re-revenir, re-re-revenir!

mansfield 29/04/2012 14:07



J'ai presque envie de dire...moi aussi... A bientôt chez toi.



poses sur le papier 29/04/2012 08:33

Comment transformer une corvée en plaisir ? Changer la liste des courses...
Prendre :
Un peu de temps, pas plus d'une heure
Un filet de bonne humeur.
Sur sa face, un paquet de sourires tout en élégance,
Sans oublier de lot de patience,
Au rayon promotion,
Quelques litres d'attention,
Pour les personnes âgées,
qui sur les rayons leur produit n'arrive pas à attraper.
Un petit mot au bébé
qui n'a de cesse de pleurer.
Une petite conversation avec la ménagère
Qui comme nous, attend son tour auprès de la caissière.
Pour cette dernière beaucoup d'amabilité,
parce que franchement, il n'est pas évident son métier.
Totale de la facture:
Un peu de joie de vivre semée au milieu de cette aventure...

Bonne journée!

mansfield 29/04/2012 14:06



Une recette superbe, je vais l'essayer...



rosinda59 28/04/2012 22:31

trop drôle ton texte et tellement vrai (MDR)
J'ai lu avec plaisir ce récit : un pur moment de bonheur dans lesquel on se reconnait....
Personne n'échappe à la corvée de "faire les courses". Ce qui autrefois, nous semblait un plaisir est devenu un marathon : vite, vite, vite ET en sortant :
COMBLE DE MALHEUR : on s'apperçoit que l'on a oublié avec ces changements de rayonnage, le seul produit qui nous manquait vraiment et ce pour lequel on s'était imposée cette corvée...
Biz
régine

mansfield 29/04/2012 14:01



cela te rappelle bien des choses, à ce que je vois. Et ça me rassure, je ne suis pas la seule! A bientôt Rosinda.



Fethi 28/04/2012 19:06

Article très intéressant. Bonne fin de journée

mansfield 29/04/2012 13:03



A bientôt Fethi, pour d'autres nouvelles, j'aime beaucoup ton évocation de l'Algérie. J'ai des employées algériennes et je vais leur faire connaître ton blog. A bientôt.



M'amzelle Jeanne 28/04/2012 16:20

Comme tout a changé ! Je me souviens de la carriole de fruits et légumes qui passait devant chez moi tous les vendredi, de même pour le poissonier.. Nous n'avions guère de choix, mais comme nous
n'avions guère d'argent.. nous n'étions pas tenté !
Bon dimanche, bon premier mai Mansfield.
Avec un bizzouxx de Jeanne

mansfield 29/04/2012 12:57



J'ai connu ça avec ma grand-mère qui a persisté en faisant venir les petits commerçants devant sa maison. C'était le moment papotage entre voisines, et moi je sautillais au milieu. un beau
souvenir que tu me rappelles, merci Jeanne.



Coucou c'est l'ami "Gégouska" 28/04/2012 16:10

UN COUCOU SOUS LA PLUIE BON WEEK END GROS BISOUS

mansfield 29/04/2012 12:46



Eh oui, quelle barbe! Bisous à  toi aussi.



lizagrèce 28/04/2012 16:10

Et même à Athènes c'est comme ça

mansfield 29/04/2012 12:44



Dommage que la Grèce ait tant de problèmes économiques (nous sommes les prochains sur la liste, je ne me leurre pas), parce que je crois que la qualité de vie y est bien meilleure qu'ici.



Bonjour Jeanneleblogdhenri.over-blog.com 28/04/2012 16:05

Bonjour Mansfield,
J'ai connu les grandes surfaces à leur tout début. C'était une curiosité et j'aimais bien, maintenant c'est devenu pour moi une corvée. Je vais dans un petit super marché où je connais tout le
monde depuis longtemps, c'et beaucoup plus convivial. A bientôt. Bien amicalement.
Henri.

mansfield 29/04/2012 12:41



Je comprends ta démarche mais dans Paris si c'est petit , les prix doublent. Il vaut mieux s'approvisionner dans de grandes structures en proche banlieue. Bon dimanche à toi.



cacao 28/04/2012 15:16

Bonjour Mansfield.Excellement décrit. Que rajouter ? que la petite pointe d'humour, parfois amère, nous fait rire (jaune) en nous "voyant" à ta place. Ah ! Le caddie qui bloque, qui grince, et tu
te sens "looser" d'avoir choisi celui-là. Prendre la mauvaise file en croyant bien avoir intuité... Etc...Tu réussis à faire "une aventure" d'un petit moment de vie. Et justement, c'est ça la vie !
Et l'aventure ! Bon samedi. Bises.

mansfield 29/04/2012 12:39



Merci Cacao, tu es pile, poil dans mon trip comme disent mes jeunes. A bientôt chez toi.



jill-bill.over-blog.com 28/04/2012 13:01

Bonjour mansfield ! Eh oui... je limite à une sortie semaine la grande surface, les autres besoins petits commerces ! Naviguer c'est bien cela, patienter dans la queue, celle où un article ne passe
pas... ranger dans le coffre, ranger le tout dans les rayons chez soi... Une expédition à la Rambo... merci à toi ! Jill

mansfield 29/04/2012 12:38



Tu fais bien, cool, ne nous énervons pas, tout ça c'est du temps en moins passé sur l'ordinateur...



Présentation

  • : Le blog de mansfield
  • : instants de grâce, parcours chahutés, affirmation de soi. J'aime saisir ces moments dans la vie qui font vibrer et se sentir vivant.
  • Contact

Rechercher

Liens