Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 janvier 2012 2 31 /01 /janvier /2012 00:00

Puisque tu m'obliges à la solitude, je me réfugie dans ma carrière aux "vampires". Assis en tailleur, à même le sol, je soulève de la poussière blanche avec mes chaussures. Je me détache, je dénigre, je détruis l’idole. J’essaie, Bon Dieu, j’essaie. Et j’éternue, la craie emplit mes poumons. Il y a une niche creusée dans la roche au loin et qui borne le regard. C’est un repère que je m’impose. Il est incontournable. Je n’irai pas voir à l’intérieur. Je ne dérangerai pas les chiroptères. Ils hibernent, immobiles, depuis le début de novembre. Je préfère les imaginer dans leur cache, froide, humide, sans courant d’air. Ils sont en léthargie, leur cœur bat lentement. Leur température interne est tombée à quatre degrés. Enveloppés dans leurs ailes, ils referment leur manteau. Combien de temps vivront-ils ainsi, protégeant les membranes de leurs ailes et leurs oreilles, fines comme du papier ?

 

vampire-2


L’amour m'a donné de grandes ailes ouvertes. J’ai des périodes délirantes au cours desquelles je me sens invincible. Je suis capable d’exécuter des rotations, des ellipses dans les airs, d’inventer des joutes horizontales, de déployer un manteau de chair qui  apaisera le corps de ma bien-aimée, comme les membranes de ces renards volants, compagnons de ma retraite, s’étalent et se plient sur leur fourrure duveteuse et engourdie. Mais elle se débarrassera de moi quand elle le décidera. Un jour elle en aura la volonté. Je ne suis ni aveugle, ni sourd, je l’ai parfaitement compris.

 

Combien de temps vais-je tenir, apprivoisant la peur ? Quand ressentirai-je une sorte d’harmonie, d’unité, d’équilibre ?  Je ne veux plus voir les fantômes projetés sur les parois de la cavité par  la flamme de ma lampe à pétrole. Ces spectres m’épouvantent. Ils me renvoient l’odeur de soufre de nos ébats. Tu ne t’es jamais offerte. A aucun moment tu n’as baissé la garde, ouvert une brèche dans ton cœur. Je n’ai pas osé t’imposer mon  amour. Tu aurais compris que ma rage, ma violence, mon désir ont atteint un paroxysme, que je suis aliéné. Actuellement, je ne suis pas seul, je ne dois pas déranger mes amies, les chauve-souris. Je ne vais pas hurler.

 

chiro-essaimGR-21291471717

Partager cet article

Repost0

commentaires

Suzâme 04/02/2012 06:59

Je te découvre et j'aime beaucoup. Mon regard qui voyait ton histoire en a saisi le contexte et interprété la métaphore. Amour suspendu respire encore...bisous. Suzâme

mansfield 04/02/2012 15:17



j'aime beaucoup cette interprétation, merci à toi.



valdy 03/02/2012 21:09

Mazette, c'est un amour glaçant, et l'on se demande si, réellement, on ne va pas glisser dans le fantastique ..
Bonne soirée,:)
Valdy

mansfield 04/02/2012 15:19



Tout à fait, j'aime aussi cette idée. Merci de ton passage sur mon blog



leblogdhenri.over-blog.com 01/02/2012 15:27

Bonjour Mansfield,
Quel texte étrange et bizarre, mais si bien écrit, c'est trés prenant. A bientôt bien amicalement.
Henri.

mansfield 01/02/2012 21:53



Merci Henri, si tu as pu me suivre dans cette atmosphère un peu déjantée, je suis ravie 



Coucou c'est l'ami "Gégouska" 01/02/2012 05:34

Bonjour je passe à pas feutrés de manière à ne pas déranger les gentilles chauves-souris;
A bientôt et merci de ta fidélité à mon blog gros bisous

mansfield 01/02/2012 21:35



Merci à toi, moi je file voir ton nouveau poème!



jill bill 31/01/2012 23:09

Bonsoir mansfield ! Pourquoi pas la carrière aux chauves-souris pour se dire à soi-même toutes ces choses sur cet amour à sens unique semble t-il... moi j'aime ! C'est bien écrit et imagé, bonne
nuit à toi, amitiés de jill

mansfield 01/02/2012 21:34



Ton avis ne m'étonne pas, tu as je crois ce petit grain de folie qui fait qu'on est à l'aise partout!  



fanfan 31/01/2012 20:39

Drôle d'idée d'aller se réfugier dans une grotte avec les chauves- souris pour soigner son chagrin d'amour !
J'espère que la bien -aimée sera sensible à tant de chagrin!
Bonne soirée, bises

mansfield 31/01/2012 22:35



C'est surtout parce que mon héros se cache, c'est vrai que comme ça sorti du contexte, on ne voit que le côté paumé du personnage.



Pravda 31/01/2012 20:14

Je suis BATMAN !

mansfield 31/01/2012 22:26



Tout à fait, c'est ce que je voulais montrer, quelqu'un d'un peu déjanté!



Llanafan Llan 31/01/2012 18:50

Mammifère entre deux mondes, dans les deux mondes.

mansfield 31/01/2012 22:27



un peu ici, un peu ailleurs en tout cas complètement déboussolé!



MazNina Padilha 31/01/2012 10:46

Un lieu bien étrange pour soigner son spleen...

mansfield 31/01/2012 13:55


Mais c'est que mon héros est étrange, je ne peux malheureusement pas publier le texte entier, j'ai écrit ça il y a quelques années et je le remanie un peu. Je publierai d'autres extraits par la
suite, je pense, bonne journée à toi.


emma 31/01/2012 09:11

étrange retraite pour une histoire originale, en connaitra-t-on le dénouement ?

mansfield 31/01/2012 13:53


Ah, Ah j'ai effectivement écrit un petit roman avec un héros un peu déjanté ce qui explique son choix, mais publier le texte en entier serait trop long. Le dénouement? Il retrouvera l'amour
heureusement pour lui. merci d'avoir pris le temps de me lire.


Présentation

  • : Le blog de mansfield
  • : instants de grâce, parcours chahutés, affirmation de soi. J'aime saisir ces moments dans la vie qui font vibrer et se sentir vivant.
  • Contact

Rechercher

Liens