Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 juillet 2013 3 24 /07 /juillet /2013 20:35

poker.jpg

 

Pour Michel sur le site de E-criture, un texte avec pour incipit, l'interrogation suivante:

Se peut-il que ce soit mon rêve qui continue ?

Je ne m’attendais pas à le revoir et le temps avait glissé sur mes projets. J’avais enterré mon rêve d’avenir à ses côtés,  et découvert la vie. Mon parcours avait été lisse, de ceux qu’on bâtit sans se poser de questions, avec le sentiment d’accomplir ce qui tient à cœur, et donne à l’existence sa saveur. Mais je savais au fond, qu’il ne se passait rien. Rien ne vibrait, ne résonnait, ne me comblait réellement.

Ce fut un déclic, comme le pops d’un bouchon de champagne. Assister au remariage de ma meilleure amie semblait une promesse, quelque chose de nouveau était en marche. Comme si le passé allait soulever les barrières de l’ennui. Je déteste les mariages, trop de préparation, d’organisation, de monde à saluer. Trop de rêves à matérialiser. Mon amie rayonnait, elle virevoltait, consciente de son charme et de sa sensualité. Elle était heureuse, inutile d’afficher jeunesse, romantisme ou ingénuité. Elle aimait la fête et les invités  étaient venus pour s’amuser, avant tout. Son bonheur me faisait plaisir mais ne réussissait pas à me contaminer. Je n’étais pas vraiment avec elle. De légers frissons, agaçants comme les pattes d’une mouche me parcouraient  la peau. Car assis à trois rangs de moi, à la mairie, il y avait cet homme, fixant ma nuque. Je savais que c’était lui, surgi du passé comme si  cela faisait partie du protocole,  du déroulement implacable de la cérémonie. Pourtant, sa  présence avait quelque chose d’incongru ce jour, précisément. Je n’osais pas prononcer son prénom, même tout bas. Je m’étais retournée furtivement, avais  retrouvé cet air buté, ce regard clair, tour à tour fuyant et lancé dans ma direction, tel un glaive. Il avait souri, pas à moi, mais au vide. Puis il était sorti, alors que les flashes crépitaient sur les signatures des époux.

Il attendait dehors, sous la pluie, que déboulent chapeaux et costumes. Il avait tombé la cravate, comme on tombe un masque. Le vent soulevait ses cheveux qui commençaient à grisonner. Les traits de son visage étaient apaisés. Comme au poker  quand la partie touche à sa fin, il s’était découvert. Je réalisais que nous jouions un jeu tous les trois, lui, mon amie et moi. Il restait à abattre quelques cartes, à désigner un vainqueur. Tandis que je l’observais, interdite et perdue, la mariée s’avança vers moi, délaissant son époux un instant. De petites lucioles allumaient son regard, ses joues  étaient transparentes, finement rosies. Elle plaqua sa voix chaude et mouillée sur nous, comme un baiser :

-          Je savais que je ne m’étais pas trompée. Quand j’ai compris Olivier, j’ai préféré que nous divorcions et tu n’as pas vraiment discuté. Aujourd’hui je vous ai invités sans vous prévenir, l’un comme l’autre.  Sally et toi, ensemble, c’est ce qui peut arriver de mieux, non ?

Je ne pense pas que mon rêve continue, cela semble trop simple. Il a reparu furtivement puis il s’est arrêté. Je ne suis plus dans le rêve, mon existence a retrouvé de l’arôme et du goût. Ce n’est pas parfait, c’est beaucoup mieux que ça.

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

C
comme quoi une retrouvaille longtemps après n'a plus le gout tant attendu,
Répondre
M


C'est toujours mitigé!



J
moi j'ai continué un rêve et c'est merveilleux !
Répondre
M


AH... AH tu es comblée alors!!



M
un texte d'où se dégage beaucoup d'émotions, de nostalgie, de solitude, le passé qui rattrape... même si la fin (deux derniers paragraphes) me paraît peu claire, ça ne m'empêche pas de ressentir
profondément tout ce que tu as voulu y mettre.

Merci pour ce beau moment de lecture...
Répondre
M


Merci Michel, j'ai conscience d'avoir été un trop rapide dans l'exposé de ma nouvelle mais je suis touchée qu'elle ait réussi à faire passer de l'émotion!



N
Quand le passé déboule sans prévenir, c'est parfois dur à digérer et c'est parfois top aussi !
Bisous !
Répondre
M


Merci Nina, bonne soirée sous le ciel, le soleil, et la mer!



G
Il arrive des choses extraordinaires lors de mariages !
Répondre
M


N'est-ce pas, il suffir d'ouvrir grand les yeux!



L
J'adore les mariages parce que même si parfois ils sont éphémères, ce jour-là, tout le monde pense qu'ils sont pour l'éternité !
Répondre
M


C'est un point de vue en tout cas c'est toujours l'occasion de faire la fête, et moi la fête j'adore!



F
une histoire peut-être dure à saisir en ce jour de mariage
Répondre
M


Tout à fait, mais la vie est aussi faite comme ça!



C
Une mariée qui serait aussi une marieuse...
Répondre
M


Eh oui, comme quoi, cela dépend du point de vue où l'on se place!



J
L'ex de l'amie remariée, champ libre, à toi de voir Mansfield, cartes en mains.... clin d'oeil de jill, bonne nuit...
Répondre
M


Eh, je suis comme toi, j'invente des histoires un peu bizarres...



Présentation

  • : Le blog de mansfield
  • : instants de grâce, parcours chahutés, affirmation de soi. J'aime saisir ces moments dans la vie qui font vibrer et se sentir vivant.
  • Contact

Rechercher

Liens