Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 10:00

 

images--33-.jpg

 

La pente qui menait à l’église était encombrée de voitures. Le tintement des cloches et les traînées des pas sur le gravier m’assourdissaient. Des groupes descendaient en discutant à voix basse, les hommes fermaient leurs manteaux et pressaient le pas. Les femmes tenaient leurs chapeaux.

L’église était un bel édifice, d’architecture gothique. Elle se délabrait faute de subventions. Elle avait été belle et blanche, le temps avait jauni sa base, noirci ses arc boutants. Les contreforts et les statues étaient poncés par les intempéries. Les vitraux brisés pour la plupart, avaient été comblés de verre inerte comme l’œil d’un borgne. La façade principale donnait le dos à la rue et s’ouvrait sur le cimetière qui faisait le tour du bâtiment. Les marches se couvraient de fleurs que le vent arrachait aux couronnes. Alors que le prêtre réconfortait les proches effondrés devant une motte de terre, je regardais la porte en bois plein et qui semblait neuve. J’aimais les portes massives des églises. J’aimais me réfugier dans  leurs encoignures, contre les murs, ou agripper leur anneau de fer, leur poignée, s’il y en avait une, quand vivre me paraissait une corvée. Malheureusement, dans mon quartier la porte de l’église était en verre et bougonnait au vent comme une corne de brume, ce qui m’exaspérait.

 

images--34-.jpg

 


J’avais de la chance, si on peut appeler chance le fait d’arriver par hasard, au cours d’un enterrement. Dans les campagnes, les églises n’ouvrent qu’en peu d’occasions : le dimanche, jour de messe, et pour les mariages, les baptêmes, les enterrements. Difficile de s’y rendre spontanément, de s’offrir une minute de paix quand le besoin s’en fait sentir. Ce jour-là, l’église était ouverte, je pouvais entrer. Sous l’odeur d’encens, de bougie et l’arôme persistant des fleurs, je percevais un relent aigre de vieilles pierres. L’air confiné avait été réchauffé par deux poêles situés dans la nef, le temps de la cérémonie. Je n’étais pas pratiquante, pas  même croyante et pourtant je priais Dieu souvent. J’inventais mes prières dans les églises parce qu’on m’y avait habituée. J’éprouvais toujours un sentiment d’apaisement, quand je m’agenouillais au premier rang devant l’autel. Je croisai les mains sous le menton et examinai la nappe immaculée, le calice, les bougeoirs rutilants. J’observai les lys offrant leurs marteaux de pollen. Le silence donnait vie aux choses, je n’étais pas seule.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Suzâme 01/03/2012 18:14

Bonjour,
Je me pose sur cet écrit et me voici à tes côtés dans ce lieu où la lumière m'a quittée. Une éducation, de symboles en repères, de bougies en prières, tout est si bien dit. Je me reconnais un peu,
beaucoup... Et si ce n'est pas tabou d'en parler, cela reste une absence...Bisous. Suzâme

mansfield 01/03/2012 21:45



Merci pour ce commentaire qui me semble douloureux mais tellement profond, cela me fait réellement plaisir! 



Malika 01/03/2012 16:30

Le silence d'une église est reposante et invite à la méditation.

mansfield 01/03/2012 21:39



Tout à fait, et ce n'est pas une seulement une question de croyance...



Julien 01/03/2012 13:15

il fait froid dans le dos chez toi !
J'attends la suite ...

mansfield 01/03/2012 21:38



C'est juste un extrait, le roman lui même serait trop long... Merci de ton passage



harmonie37 01/03/2012 11:20

Le silence des églises qui permet un instant de se poser au creux de soi.

mansfield 01/03/2012 21:37



Joli! et bien vu Harmonie37



Nina Padilha 01/03/2012 11:11

Hi hi hi ! Je suis athée mais je passe quand même faire coucou entre deux cartons...
Bonne journée !

mansfield 01/03/2012 21:36



Bon déménagement Nina, je crois que le temps est avec toi...



jill-bill.over-blog.com 01/03/2012 10:19

Bonjour mansfield... Comme si j'étais assise à tes côtés; je ressens les mêmes choses une fois dedans... Eduquée chez les bonnes soeurs et dans la foi catholique, bien que ne fréquentant ces
édifices qu'à ces occasions, j'aime la paix de lieux.... Bien à toi, jill

mansfield 01/03/2012 21:35



Merci Jill Bill, à ce que je vois, même les volcans sont au repos parfois....



Présentation

  • : Le blog de mansfield
  • : instants de grâce, parcours chahutés, affirmation de soi. J'aime saisir ces moments dans la vie qui font vibrer et se sentir vivant.
  • Contact

Rechercher

Liens