Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 mai 2013 4 23 /05 /mai /2013 08:00

 

Défi 103 en poésie chez Fanfan : sujet libre, et sujet de la semaine chez Miletune

 

ob_02900fa0cc9e5c89f364eefdd7de1f0e_lecteur-1000.jpg

 

Il a choisi de les quitter

De fuir ces compagnons guindés

Qui sur le mur bien installés

Préfèrent de loin observer

L’agitation vaine de la foule

Les ondulations  de la houle

Ont les yeux ronds, la bouche triste

Retranchés au bord de la piste

Oublient de rire et de chanter

Ont le cœur gris, les bras figés

Et ce qui  restait de la vie

A quitté leur visage aigri

Alors il s’offre une parenthèse

Et dans ce kiosque tout à son aise

S’autorise à  scruter le monde

Au travers de ses loupes rondes.

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

V
C'est vrai qu'il semble avoir quitté le bateau des copains d'abord ...
Répondre
F
Beaucoup d'inspiration pour cette image ! bravo
Répondre
C
Bonjour Mansfield,

Tu as délicieusement croqué les mots, la photo est formidable aussi!
Ce p'tit monsieur fait ce qu'il veut avec son regard et son bout de nez, chapeau à lui!
Je te souhaite un excellent dimanche et une belle fête des mamans, gros bisous
Cendrine
Répondre
M
Bonjour ma chère Mansfield
Magnifique poême, peut-être d'un personnage aigri qui n'attend polus grand chose de la vie, il regarde le monde mais que voit-il ....? qu'y voit-il de joyeux? voilà ce qui le rend triste bien plus
qu'aigri; a-t-il vécu? Si oui il ne s'est rendu colmpte de rien
Bonne journée mon amie
Bisous
Méline
Répondre
P
Joli poème philosophique que je découvre en quittant le blog de Louv'. Une curiosité : avez-vous écrit le poème en fonction de la photo ?
Répondre
J
très joli texte , photos et mots bien assortis , bise
Répondre
C
Un non-conformiste dans la foule. Un courage tranquille.
Répondre
A
Il scrute le monde interrogatif et hésitant mais bien vivant...
Répondre
L
Un coucou sous la pluie et le vent gros bisous
Répondre
M


Bise à toi, histoire d'oublier le temps, merci Gegouska!



N
Beaucoup de gens passent au travers de la vie sans vivre vraiment.
C'est triste...
Bisous !
Répondre
M


Merci Nina, tu fais bien de signaler ce manque de passion, voire d'intérêt tout simplement pour  ce que la vie apporte même dans ses plus petites manifestations.



L
Parfois aussi à force de scruter le monde on est aveuglé par la bêtise des hommes et mieux vaut retirer ses lunettes ... Ou bien les garder pour lire les poètes
Répondre
M


Joli! J'adore cette fausse misanthropie, fuir l'homme pour mieux le comprendre à travers ses poètes!



N
J'aime cette évasion, et la fin, scruter le monde - à travers ses loupes rondes! :)
Répondre
M


Merci à toi, j'ai trouvé que le noir et blanc apportait cette évasion justement comme si peinture et photo servaient la cause de l'évasion!



F
il faut mieux quitter les gens bien guindés pour vivre heureux
Répondre
M


Bonne philosophie!



J
oh j'aime beaucoup cette parenthèse enchantée ...
Répondre
M


Meci à toi, à bientôt sur ton blog!



L
Bonjour Mansfield,

J'ai beaucoup aimé ton poème si réaliste, une belle leçon de philosophie. Bises bien amicales.

Henri.
Répondre
M


Merci Henri, à bientôt!



C
On pense à Bérenger dans Rhinocéros : " Je suis le dernier homme, je le resterai jusqu'au bout ! Je ne capitule pas !"
Répondre
M


Merci Catheau pour votre référence à Ionesco!



J
Bonjour Mansfield, je connais cette photo, clin d'oeil de jill... et oui pépère tu as raison !!!
Répondre
M


Merci Jill, pour ton accord à pépère!



Présentation

  • : Le blog de mansfield
  • : instants de grâce, parcours chahutés, affirmation de soi. J'aime saisir ces moments dans la vie qui font vibrer et se sentir vivant.
  • Contact

Rechercher

Liens