Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 juin 2013 1 10 /06 /juin /2013 08:00

Défi 104 proposé par Eglantine : La basse-cour est en colère, tous les matins le coq la réveille aux aurores. Imaginez la révolte des animaux de la ferme, en vers ou en prose, de la façon qu’il vous sied le mieux, poème, historiette, dialogue …vous pouvez même convier le voisin qui aimerait lui aussi faire parfois la grasse matinée !

 coq.jpg

 

Pendant quelques jours, nous a-t-on assuré, vous devrez parader devant des citadins, à la  grande ville, dans le petit parc. Il y aura des enclos, un pour le coq ses poules et quelques canards, l’autre pour les cochons, un autre encore pour les chèvres et les moutons. On placera deux ânes dans le dernier. Alors faites comme si. Ebrouez-vous, caquetez, tâchez de braire avec modestie, remuez votre petit derrière au goût de jambon, et vous les vaches que j’ai oublié, vous devrez meugler gentiment, avec un accent qui sent bon l’herbe des prés.

 

Ce seront  des vacances pour vous, un peu comme si vous alliez au musée. Derrière les barrières, il y aura de drôles d’animaux turbulents. Des mains se tendront, des mômes piailleront, d’autres pleureront, d’autres encore se sauveront effrayés. Des parents voudront à toutes forces vous photographier. On tentera de vous nourrir avec de la barbe à papa, car évidemment il y aura des stands tenus par les humains pour les humains. Désolé Naf Naf si ça sent la saucisse, mais les humains ne sont pas toujours délicats. Vous aurez de la chance, le temps sera plutôt frais, ça découragera certains. Sachez les caqueteuses qu’on vous demandera des œufs. Alors je t’en supplie Gallo motive tes demoiselles, pas comme  d’habitude en réveillant la maisonnée dès cinq heures du matin. A la ville on se lève plus tard et les œufs doivent être pondus pour le petit déjeuner. Tu dois montrer que tu es le mâle, hocher la crête et affûter tes ergots mais tu peux quand même diminuer tes trémolos et en ralentir le rythme. A la ville on se retient, on mesure ses actes. Je sais que tu es le chef, le ténor, le Caruso  de la basse-cour, pourtant tu ne vas pas là-bas uniquement pour te faire entendre mais surtout pour te faire connaître.

 

En fin de compte que qu’on attend de nous, est qu’on soit beau, qu’on l’ouvre un peu et qu’on se taise beaucoup. On nous demandera de mimer la campagne, et de nous ébrouer dans la paille. Il y aura même un fermier déguisé qui fera semblant de se plaindre du vacarme. Eh bien Gallo, pour une fois en ce qui nous concerne, il y a contre-ordre. Et nous t’accompagneront dignement. A cinq heures d’ordinaire on n’entend que ton chant strident et malvenu de goujat mal remplumé, mais ces jours-là tu ne seras pas seul. Ca va cancaner, braire, grogner, glousser, glouglouter, piailler, bêler, chevroter un maximum et ils sauront à la ville, qu’on n’est pas des animaux, à moitié. Ils sauront que nous nous unissons quand notre honneur est en jeu.

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

É
J'ai une sorte de ferme à côté de chez moi et j'entends les cocoricos du coq de bon matin et le cancanement des canards. Bisous
Répondre
M


Comme tu as de la chance, je t'envies!



J
c'est tout à fait bien vu et en plus supporter les cris aigus des gamins qui font des caprices parce que la poulette n'a pas pondu d'oeuf quand il le voulait ...
Répondre
J
toujours le concept : soit belle et tait toi ! bise
Répondre
M


Eh oui, à combattre, à combattre...



D
J'ai vu ça récemment que ça se fait de plus en plus ce genre de ferme citadine. C'est vrai que pour les bêtes ça peut être traumatisant, mais si cela doit être la seule façon d'expliquer à un gosse
que le lait ne vient pas d'une brique en carton, pourquoi pas. Tant que cela se fait en douceur ;)
Très beau billet!!!
Je te souhaite une douce nuit jusqu'au prochain chant du coq ;)
Bisous
Domi.
Répondre
M


Merci à toi, je n'aime pas trop ces déménagements déstabilisants pour les animaux mais je salue la volonté d'instruire.



C
Pour les citadins,de plus en plus, hélas, des animaux en voie de disparition !
Répondre
M


Et c'est bien dommage, merci à vous Catheau!



T
Bonsoir Mansfield ! J'aime beaucoup l'angle d'approche que tu as pris! Hihi la campagne qui visite les citadins ça change et cette odeur de saucisses grillées de quoi incommodér en effet le
porcelets! Vraiment ravie comme toujours de passer par chez toi ! Bonne nuit ...malgré le brouhaha de la campagne «en boîte» bizzoux et sourires
Répondre
M


Merci Tricôtine d'avoir partagé mon enthousiasme à écrire ce billet.



F
les gens de la ville ne connaissent pas tous ces bruits qui sont tout de même plus agréables que ceux des voitures, des klaxons...
Répondre
M


Tout à fait d'accord avec toi!



U
Bonsoir Mansfield. La basse-cour au Salon ! Un vrai déménagement ... en tout genre. Voilà une rébellion comme je les aime, cré vin diou !
Répondre
M


Oh, une suffragette en colère, j'adore!



F
La basse-cour à la ville , forcément, il faut changer ses habitudes: les citadins n'aiment pas qu'on les réveille à l'aube et n'aiment pas le chant du coq, je crois bien !
Répondre
M


Eh faut pas bouleverser les choses, pourtant moi, le chant du coq, j'adore! Merci Fanfan


 


 



N
Bisous d'un lundi enfin ensoleillé !
Répondre
L
Bonjour Mansfield,

J'ai adoré ton texte et ta présentation su salon de l'agriculture, excellente manière de relever brillement ce défi. Bises bien amicales.

Henri.
Répondre
M


Merci Henri, ce genre de ferme en ville a toujours quelque chose de bizarre.



A
Un spectacle de cirque pour urbains en mal de grand air, allez-y les animaux montrez-leur ce que vous êtes capable de faire ;-)))
Répondre
M


C'est tout à fait ça, fête et malaise à la fois, merci à toi.



L
J'aime bien ta façon de prendre le contre-pied du thème du défi ! Hé hé, personne contre le coq, tous unis dans un beau charivari, pour en mettre plein les oreilles et la vue aux citadins ! Bravo,
Mansfield.
Répondre
M


Merci Lénaïg, il faut dire que la mini ferme qui s'était installée dans ma ville le WE dernier m'a beaucoup aidée.



E
ça me rappelle un certain salon :-) merci !
bisous
Répondre
M


Chut! N'en dis pas plus...



E
Ah! Génial! J'adore! Il ne manque plus que la visite d'un maire, d'un préfet voir d'un président...;-))
Répondre
M


Et l'univers de Maupassant! Merci Enriqueta.



L
Pas si bêtes !
Répondre
J
Bonjour Mansfield... faire la foire hors de ferme pour les citadins, allez y oui... Ca leur changera des klaxons de quatres roues et autres... Bien joué les quatre pattes et autres... Clin d'oeil
de jill
Répondre

Présentation

  • : Le blog de mansfield
  • : instants de grâce, parcours chahutés, affirmation de soi. J'aime saisir ces moments dans la vie qui font vibrer et se sentir vivant.
  • Contact

Rechercher

Liens