Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 octobre 2013 1 21 /10 /octobre /2013 08:00

 

 

phare.jpg

 

Pour répondre au défi 109 lancé par Fanfan, depuis son blog.

Je savais, en arrivant, que personne ne m’accueillerait. Il n’y a plus de gardien dans les phares, il n’y a plus d’âme. Il m’avait invitée pour me tester, me déstabiliser, jouer avec moi. Et j’avais envie de jouer, je crois. Au pied de cette tour carrée et massive, j’étais toute menue, perdue. J’aimais cette fragilité, qui était celle des gardiens d’autrefois. Je me complaisais dans la solitude de l’être soumis aux caprices des éléments. Je me doutais bien qu’il ne serait pas là.

Avec son caban et son bonnet de travers, il avait de l’allure. Il se disait gardien de phare, le dernier gardien corse, ce qui me faisait sourire, avant automatisation du lieu. Si je voulais dîner en écoutant se fracasser l’écume, si les embruns et le bleu de la mer immense, autour de soi, me tentaient… Si la nuit mouvante et glacée m’attiraient… Si l’odeur d’iode et les baisers de lumière m’excitaient…

J’avais grimpé ces escaliers métalliques  lentement, je dirais plutôt d’un pas tranquille comme si c’était habituel.  Harassant, monotone, habituel. Toutes ses paroles, ses bobards me revenaient en tête. Des regards très appuyés, les yeux mouillés, des larmes versées. Les babioles offertes, le cœur sur la main, les messages enflammés sur mon téléphone.  Je n’avais pas cru à notre histoire, il y avait une anomalie, quelque chose, je me trompais. J’étais là, cœur battant, avide mais résignée. Amoureuse, humiliée. Et joueuse. Dans cette bâtisse immense et blanche, dominant l’océan, fouettée par  le vent, je me savais invincible. Au sommet, dans la tour de verre, je l’aperçus derrière l’enchevêtrement des loupes. Une ombre clignotant dans la nuit. J’écarquillais les yeux. Il me fixait d'un air narquois :

-          C’est ma dernière nuit dit-il,  j’ai envie de la vivre comme une illusion. Et tu ne crois en rien, pas même en moi. Tu es parfaite pour entrer dans mon film… A moins que…

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

J
tu nous laisse le soin d'écrire toutes les fins possibles, même si sa phrase n'est en rien rassurante ...
belle imagination
Répondre
M


Merci Jeanne, j'aime que chacun se raconte sa propre histoire à partir de la mienne!



C
J'y pense et puis j'oublie hélas...
Répondre
M


Il faut laisser le temps au temps...



M
Ce que j'apprécie de ton écriture c'est qu'il reste toujours un petit mystère où notre imagination se laisse aller ^^
Répondre
M


Ah, ah, il faut dire c'est que moi aussi j'aime me raconter tout plein de fins, comme si rien n'était définitif!



C
Caliente!
Je choisirais bien de me laisser happer par ce gardien de phare l'espace d'une nuit!!!
C'est un très bel écrit,tu m'as donné des frissons Mansfield...
Gros bisous pour te souhaiter une belle nuit
Cendrine
Répondre
C
Intermittences du phare, intermittences du coeur. Bien vu, Mansfield, malgré les embruns.
Répondre
M


Merci à vous encore et bonne semaine.



R
Belle participation et superbe image. Bisesss
Répondre
M


Merci Renée, à très bientôt.



J
je monte pas là haut , je reste en bas , trop de marches nuisent à ma santé !!
Répondre
M


Alors tu peux imaginer en fermant les yeux, car une romantique comme toi ne peut que se laisser bercer.



C
J'aime bien la musique de ton film sur fond de mer déchaînée au milieu de nulle part où l'amour naît et se meure comme les vagues du ressac...!
gros bisous
Répondre
M


Oh mais c'est que  j'ai un merveilleux ingénieur du son!



F
un joli récit et ce monsieur doit avoir le coeur bien gros de quitter son phare vu l'automatisation
Répondre
M


C'est vrai, un aspect que je n'ai pas souligné dans mon texte.



P
Bonjour Mansfield,
J'adore votre texte, très émouvant et plein de sensualité, tout y est, la nostalgie, l'émotion, la tendresse et une certaine forme de froide distance.
Un vrai plaisir, il se lit tout seul et laisse rêveur.
Bonne journée
Répondre
M


 Pascal, vous nommez tout ce que j'ai voulu faire passer, alors je suis heureuse d'y avoir réussi tout comme je vous remercie de l'avoir compris



M
Magnifique, bien écrit, parfait, et je pense à Elisa !
Pas toi ?
Bises Mansfield, merci pour ce joli moment
Marine (sensible aux mouvements et fureurs de la mer !)
Répondre
M


Marine,tu te laisses emporter, j'aime ce romantisme, il faut dire que la mer est importante dans ma vie, je suis née tout près...



J
Etait_ce trop beau pour être vrai ? Les miracles existent parfois. Il suffit d'y croire ! Amitiés.Joëlle
Répondre
M


Il suffit de les écrire car dans la vie.. faut pas rêver, ils sont plutôt rares...



J
on y est nous aussi , c'est bien !!
Répondre
M


Alors, vas-y laisse toi emporter par le romantisme!



C
moi je peux te le dire je suis allée dans un phare et c'était ... Vue sur la mer un 180°et le reste...Alors entre dans son film, il sera un homme comblé m'enfin...
Répondre
M


Oh, une grande romantique s'exprime, un grand roman à naître... 



N
Insoutenable suspense!
Répondre
M


Merci Nounedeb, ma manière à moi de montrer que les phares ont tous quelque chose de mystérieux!



H
Bonjour Mansfield,

Bravo ! bien vu. Une manière bien originale de relever ce défi. Bises bien amicales.

Henri.
Répondre
M


Merci Henri, bonne semaine à toi.



L
Une superbe partie de cache-cache et de cache-coeur !
Répondre
M


Joliment dit mais oui, c'est un peu ça!



F
Un rendez-vous très romantique ;le dernier gardien pour un dernier dîner dans le phare; j'adore !
Répondre
M


On ne pouvait rêver plus romantique, n'est-ce pas!



L
Attention ! Danger ! clignotait le phare ...
Répondre
J
Ambiance ambiance mansfield...
Répondre
M


Il faut bien, de temps en temps...



Présentation

  • : Le blog de mansfield
  • : instants de grâce, parcours chahutés, affirmation de soi. J'aime saisir ces moments dans la vie qui font vibrer et se sentir vivant.
  • Contact

Rechercher

Liens