Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 février 2014 4 20 /02 /février /2014 08:00

Pour le défi 117 chez M'amzelle Jeanne : jeudi libre, en poésie.

 

Aristote.jpg

 

Aristote le Sage,  distingue les vivants

Qui jouissent des plaisirs, des bonheurs de l’instant

Les vertus de la pluie, les caprices du beau temps,

Et profitent des étapes ponctuant le voyage

Qui mène les enfants aux confins du grand âge

Pour eux chaque seconde est capture  précieuse

Ont-ils suivi le vol de ces mouettes rieuses

Dont les battements amples et le cou étiré

Sont manœuvres et feintes  vers la proie repérée ?

Ont-ils appris à lire les ouvrages des Dieux ?

On voit tant d’étincelles s’allumer dans leurs yeux !

 

D’autres, tout près de soi, ont  déposé les armes

Et leurs journées s’étirent, monotones et sans charme

Comme écrasés au sol, empêtrés dans la glu

Ils errent, chancelants, ébrieux et sans but 

Pourquoi empruntent-ils aux spectres leur démarche ?

Quelles désillusions  entravent donc leur marche ?

Ils sont déjà mourants  dans des habits de deuil

N’osent s’éloigner des portes dont ils passent le seuil

 

Les plus entreprenants s’en vont prendre la mer

La belle  langue  bleue ne conte pas de chimère

Une fois embarqués et face aux éléments

Dans les creux de la houle et ses miroitements

Ils lisent en eux-mêmes ; paysages et lointains

Déposent  des secrets  dans le cœur des marins

Partir au bout du monde et son âme quérir

Obsède ces vagabonds aux multiples désirs

Naviguer sans attache, s’ouvrir à l’aventure

Oublier les saisons, s’enfoncer dans l’azur

Puis accoster au port, en bravant les tempêtes

Et s’ancrer dans la terre, des souvenirs en tête

Enrichis de trésors que chacun leur envie

Ces voyageurs se plient aux hasards de la vie

Faut-il craindre le sort, redouter le destin

Quand les constellations vous tracent le chemin ?

 

 

Citation d’Aristote : « Il y a trois sortes d’hommes, les vivants, les morts et ceux qui vont sur la mer. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
Je joindrai les deux si la vie m'en donne l'opportunité, la vie et la mer et bien d'autres horizons à rechercher !
C'est un beau texte Mansfield
Répondre
M


Merci Marine, la vie et la mer: un beau programme, de beaux projets. bise à toi.



J
jolie cette image de banc , j'aime beaucoup
Répondre
M


Ce que j'aime chez toi, ce sont les petits mots qui se posent, comme des griffes de petit chat!



J
coucou
Répondre
D
Comme il n'y a pas d'auteur en bas de ce poème, j'ai pensé qu'il était de toi. Mais j'ai d'abord pensé que tu avais publié le poème d'un auteur classique connu. C'est à s'y méprendre.
J'aime beaucoup cette photo. Cela donne tellement envie de s'asseoir sur ce banc.
Répondre
M


C'est effectivement un de mes délires poétiques, en réalité c'est la mouette rieuse qui a été le point de départ, comme quoi! Et ce banc m'a tout de suite semblé coller au texte.



F
Un superbe poème pour illustrer cette citation ; il y a ceux qui osent et ceux qui se contentent de vivre.
Répondre
M


Exactement, et en Corse on ose, ça je le sais!



J
de bien jolis mots
Répondre
M


Merci à toi, à bientôt



C
Une très belle citation. Et tu l'illustres parfaitement par ton poème très baudelairien.
Répondre
M


Merci Carole,  j'aurais adoré rencontrer Baudelaire, et tant d'autres...



P
Bonsoir Mansfield,
J'espère que vous avez prévu de publier vos textes ou au moins de les regrouper dans un mémoire afin qu'ils puissent être lus par un plus grand nombre. Je sus toujours aussi admiratif de votre
aisance à tourner de belles phrases.
Je n'ai pas eu le courage d'affronter la mer, y renonçant au dernier moment, j'ai joui des plaisirs de l'instant, et maintenant je suis amer de me rendre compte que je suis proche de déposer les
armes. Heureusement quelques plaisirs me restent comme par exemple de vous lire.
Bonne soirée Mansfiel et merci
Répondre
M


Comme c'est joliment dit Pascal, moi je suis admirative de votre curiosité envers les autres qui vous préserve et vous donne cette jeunesse que personne n'aimerait perdre!



C
Poète et philosophe, bravo, Mansfield !
Répondre
M


Merci Catheau, vous me faites un bien beau compliment!



M
Je découvre .. et j'aime profondément.
Vaillants marins, ceux qui n'ont peur de rien, bravant les tempêtes et accoster au port..
Merci pour ce partage qui fait réfléchir
Répondre
M


Et merci à toi qui prends le temps de t'asseoir sur le banc avec moi



R
Jolie citation. Bises du jour
Répondre
M


Merci Renée, à bientôt



L
Et ceux qui vont en mer peuvent passer de vie à trépas ci elle se déchaîne ...
Répondre
M


Ah mais oui, c'est la vie qui mène où elle veut!



N
Morceau choisi et fort délectable !
Répondre
M


Merci Nina, à bientôt.



A
Aristote est vraiment un sage qui connaît le cœur des hommes et ton poème est une magnifique page qui raconte leur histoire...
Répondre
M


Merci ABC, il faut dire que le Grand Homme savait lire en l'être humain comme personne!



C
où suis je ne le sais, mais il me semble parfois être dans le bateau qui tanguait qui tanguait (comme dans titi et gros minet) et parfois, je me crois aussi sur le dos d'une mouette. Pas encore
ressenti la grande lassitude de la fin, je ne dirai pas le plus tard possible. Mais j'aime à penser que je suis prête. Parce qu'il le faut bien. Et finalement je prends le train de la vie qui me
mène là où je veux...Bonne journée.
Comment ça j'ai quinze ans ? Vraiment ? Non mais franchement on rirait bien de faire un clip non ??? Faut se bouger des fois.
Répondre
M


Tu as le dynamisme des personnes qui aiment la vie et les voyages, c'est parfait comme ça, ne change rien!



U
Citation magnifique ... et poésie tout autant ! Trois sortes d'hommes, en effet, mais qui fait que chacun se positionne dans telle ou telle sorte ? Les gènes ? Les coups du sort ? La fatalité ? A
méditer ... merci pour ces instants.
Répondre
M


Tu me donnes matière à réfléchir, et c'est tant mieux, je m'assieds sur le banc... et je pense!



J
Merci mansfield, je découvre ses propos ma foi bien beaux...
Répondre
M


Merci Jill, à bientôt



Présentation

  • : Le blog de mansfield
  • : instants de grâce, parcours chahutés, affirmation de soi. J'aime saisir ces moments dans la vie qui font vibrer et se sentir vivant.
  • Contact

Rechercher

Liens