Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 octobre 2012 6 20 /10 /octobre /2012 10:00

Cette semaine Sherry nous invite à réfléchir sur la notion de : gaspillage

 

gaspillage

 

Dans gaspillage il y a pillage. Piller c’est prendre chez autrui, sans lui demander la permission ou saccager ce qu’il a de beau, de bien comme ça sans raison. Il y a une notion de rancune, de vengeance, de revanche. Ou de méchanceté pure, ne pas supporter le plaisir ou le bonheur de l’autre. Ne pas accepter qu’il ait quelque chose de plus, argent, beauté, amour, santé. Il y a de la laideur dans l’acte de piller. Et la notion de guerre, de souffrance, de catastrophes historiques. Il peut s’agir de biens matériels, ou de mots, de textes que l’on s’approprie ou que l’on déforme. Aussi bien que d’un pillage archéologique ou technologique pour citer Wikipédia. Piller c’est chercher à dominer, à vaincre, à réduire à néant. Ainsi croit-on pouvoir survivre.

Gaspiller c’est piller ce qui est à soi. C’est estimer qu’on a le droit de détruire, de saboter, de gâcher une partie de ce qui nous appartient. Ce n’est pas conscient mais c’est une forme de sadisme et de masochisme cette absence de partage. Car on  ne cherche pas à savoir si quelqu’un pourrait  profiter  de ce dont on se débarrasse. Ou si jeter, évacuer, n’est pas nuisible à notre environnement. L'autre n'est pas perçu, ailleurs n'existe pas. A une époque où les associations d'entraide  fleurissent et les voyages explosent, il y a de quoi ricaner. On bazarde le superflu, on le foule au pied comme des enfants trop gâtés. Les conséquences de nos caprices sont pourtant lourdes. Des caprices d'enfants... Ca me rappelle une chanson de Mireille Mathieu :

« Pardonne-moi ce caprice d’enfant

Pardonne-moi, reviens-moi comme avant

Je t’aime trop et je ne peux pas vivre sans toi. »

Gardons les paroles, adressons-les à la société, à l’humanité, au siècle. A la terre. Et promettons de changer.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

V
Une très belle conclusion Mansfield... Et notre mère la Terre nous pardonnerait, comme savent le faire les mères...
Répondre
M


Oh oui, je crois en sa clémence, nous sommes tellement indisciplinés!



S
Il semble que des mots comme "parcimonie" ou "mesure" aient malheureusement disparu de notre vocabulaire.
Joli texte !
Répondre
M


Merci à toi, à bientôt Sklabez!



C
En te lisant, j'ai pensé à cela : est-ce que "grappiller" est le contraire ou le synonyme de "gaspiller" ? On peut "piller" les fruits de ce monde - et les mots - de tant de façons...
Répondre
M


Tout à fait, pour moi, grappiller c'est d'emblée se retenir de... Alors que gaspiller c'est ne pas avoir conscience de... Enfin, bref, nos comportements ne sont pas toujours des plus glorieux!
Merci Carole



@
Comme tu as tout à fait raison de le dire !
Nous sommes trop gâtés et l'on ne se rend pas compte !
j'essaie de faire le moins e gaspillage possible, cela demande des efforts et dans mon entourage, on ne le comprend pas toujours !
@nnie
Répondre
M


Ah ah, c'est que ne pas gaspiller ça prend du temps et à notre époque où tout va vite, personne ne suit! Bonne semaine à toi.



D
à croire que le monde est à soi et qu'on peut en disposer comme un dictateur disposerait de son peuple. Droit de vie et de partage, lamentable. Me vient à l'esprit, outre la vision d'enfants
affamés ou de taudis aux portes de villes riches, l'image à la télé, il y a une quinzaine de jours, de camions de lait déversant sur les routes leur trop-plein en guise de mécontentement!!!! Eh
oui, nous avons encore du trop en France et on le gaspille.....
Répondre
M


L'image que tu évoques n'est que trop parlante, les considérations économiques faussent toute tentive d'écoute et de partage, bonne semaine à toi.



J
mais une promesse ne vaut rien , il faut agir bise
Répondre
M


Oh oui, à condition d'avoir titillé les consciences....



C
Tout est dans l'art d'accommoder les restes !
Répondre
M


Oh oui, encore faut-il en avoir envie ou y penser seulement.... Bonne semaine Catheau.



É
Bel article, Mansfield. Il ne faut pas seulement promettre de changer, il faut que chacun change un peu, et à son niveau gaspille moins. Bisous
Répondre
M


Tu as tout à fait raison, il ne faut pas s'en tenir aux promesses, l'effort individuel est la clé de l'économie. Bonne semaine à toi.



A
Défi relevé de façon magistrale! Je partage tout à fait cette analyse !
Belle journée
Albiréo
Répondre
M


Merci Albiréo, passe une bonne semaine, à bientôt



F
je n'avais pas fait le rapprochement entre pillage et gaspillage ; c'est pourtant bien vu !Il faudrait éduquer l'être humain dès la petite enfance ,à ne pas gaspiller , ni piller ;il y a du chemin
à faire!!
Répondre
M


Oh oui, et avec notre société de consommation, il y a du pain sur la planche! Bonne semaine Fanfan



C
Bonjour Mansfield,

L'homme n'a ne cesse de piller, de faire mal, de détruire, la bêtise humaine, est gangrène en ce monde ! L'homme doit changer INTERIEUREMENT, sa façon de voir ce monde, c'est en lui même, qu'il
détient son futur, avoir conscience de ses actes, en être RESPONSABLE, afin de faire cette humanité, l'espèrance de demain ! Beaucoup de travail en perspective Mansfield, pourtant la planète, elle,
se révolte... de plus en plus...gronde sa colère face à ce monde qui n'a aucun respect de lui même et de ses sensables ! Merci de nous interpeller sur ce sujet, je te souhaite un agréable dimanche.
Toute mon amitié, et ma rose. Corinne (Cronin)
Répondre
M


Merci à toi, ce sujet te touche vraiment ça se voit, que dire ; il faut parler, se mettre en colère, sensibiliser sans relâche,  alors nous faisons ce qu'il faut, il me semble. Bise à
toi. 



J
Quelle belle analyse ! Commençons par nous-même et étendons le aux autres. La terre tournera plus rond...c'est ce que j'espère ! Amitiés. Joëlle
Répondre
M


C'est vrai, il faut donner l'exemple soi-même! Bonne semaine Joëlle



C
Un p'tit coucou sous la pluie gros bisous
Répondre
M


Merci Gegouska, à bientôt.



W
Très joli texte et un parallèle intéressant, que je n'aurais sans doute pas fait spontanément.
Répondre
M


Merci Writings, à bientôt. 



B
C'est vrai que nous sommes un peu "sado-maso"!!!
Répondre
M


N'est-ce pas? Mais bon, nous nous soignons... un peu...



C
Très intéressante cette précision sur la signification du verbe "gaspiller"... Sans répondre à ce défi, j'ai évoqué récemment le gaspillage du papier. L'Homme saccage tout ce qui lui est utile.
C'est un triste constat.

Merci, Mansfield, pour cet article et la réflexion finale.

Cathy.
Répondre
M


Merci Cathy, à bientôt en lisant tes poèmes si raffraichissants, sur les difficultés que nous pouvons rencontrer tous les jours.



L
Bonne analyse du mot GASPILLAGE je n'y avais jamais pensé et c'est très juste
Répondre
M


Merci Liza, à bientôt sur ton île...



M
C'est d'actualité en effet. Bonne soirée.
Répondre
M


Bonne semaine Malika, à bientôt.



L
Bonjour Mansfield,

Le gaspillage, voila un sacré problème. Certains manquent de tout y compris de nourriture et d'un autre quel gachis.L'égoïsme se généralise hélas. C'est une catastrophe. Bises amicales.

Henri.
Répondre
M


Merci Henri, pour ton commentaire, bon dimanche 



M
Hé! Oui! quelle casse-tête et pourtant très vrai puisque gaspiller, c'est se piller soit-même. Bonne journée.
Répondre
M


Merci Monique, à bientôt!



Présentation

  • : Le blog de mansfield
  • : instants de grâce, parcours chahutés, affirmation de soi. J'aime saisir ces moments dans la vie qui font vibrer et se sentir vivant.
  • Contact

Rechercher

Liens