Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 10:00

 

images--1-.jpg

 

Je m’approprie les œuvres célèbres depuis toujours. A partir de mots lus sur internet, de livres ayant l’artiste ou ses proches pour sujets, de documents filmés, je tricote. Je construis, les mots s’enchevêtrent, à l’endroit, à l’envers. Guernica ne fait pas exception à la règle. Picasso 1937, bombardements, Espagne, camaïeu de gris, noir, blanc, jument violée, minotaure cruel, femme en deuil, enfant mort, tête d’homme, bras coupé, géométrie, cubisme, flammes, clichés photographiques de Dora Maar. Les informations glanées ici et là, construisent mon tableau. A l'idée que j'en ai.

images--2-.jpg

 

Devant Guernica, le vrai, 349 x 776 centimètres, au musée de la Reine Sophie à Madrid, je me suis sentie dépossédée. J’ai posé mon trophée à terre, minuscule, insignifiant. Comme intimidée par les dimensions de l’œuvre réelle et par ces grandes bouches ouvertes sur la souffrance. Désorientée par tout le reste, aussi. Un rail placé à la verticale sur le côté, relié à un ordinateur, analyse  l’usure de la toile. Et crée, même s’il ne fonctionne que la nuit, une ambiance scientifique de laboratoire, plombant l’émotion. Au plafond, un autre rail de spots à l’horizontale, éclaire la vedette. Deux gardes sur des chaises hautes, de part et d’autre du tableau, contiennent les spectateurs éblouis. Et la foule dense, immuable, forme une barrière indépassable. Que j’ai franchi, à petits pas imaginaires, pour me placer au bas de la toile et au plus près.


J’ai rendu mon tableau à Pablo et à l’Espagne. Puis je l'ai saisi de nouveau, posé sur la toile comme une peau de chagrin. Qui a fondu, s’est plaquée tout contre la trame. Est devenu Guernica, le seul, celui d’un Picasso génial. Devant lequel les visiteurs s’amassent.

37guernicafinale.jpg

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
Je ne suis pas particulièrement une "fan" de Picasso, mais je dois avouer que ce tableau là me fais vraiment "quelque chose"
Répondre
M


Emotion partagée, une force particulière dans ce tableau.



L
Bonsoir Mansfield. Je l'ai contemplé comme toi à Madrid aussi. Merci beaucoup pour tes très beaux mots, toute la violence est dedans, sa beauté aussi. Bien amicalement.
Répondre
M


Merci pour ce partage des regards, un beau cadeau d'internet...



E
C'est un tableau que j'étudie avec mes élèves de 3e.

(quand tu laisses un lien avec un commentaire, l'adresse que tu laisses est fausse, .fr au lieu de .com, c'est pour cela qu'en suivant le lien, OB dit que ce blog n'existe pas)
Répondre
M


C'est vrai, je me trompe souvent. Merci de le rappeler à ma tête de linotte!



T
Un tableau violent étudié lors de mes cours d'espagnol il y a bien longtemps !
Bises, bonne soirée
Répondre
M


merci à toi, j'aurai bien aimé l'étudier moi aussi, l'espagnol est une langue qui m'a toujours passionnée.



E
j'ai du mal avec Picasso ...du moins pour toute une partie de son oeuvre ...mais j'ai bien aimé "ta progression" tu tricotes bien !
Répondre
M


Merci Eglantine, à bientôt pour d'autre chaussons tricotés.



D
Bonjour
Aujourd'hui 9 mai, 3ème anniversaire du blog je publie 6 articles :
* Plume : une "biffeuse" à baffes
* Une tranche de vie avec une photo de Daniel
* La mère et la solitude
* Le chant des oiseaux
* Histoire de "Dard-dard" et de "Lard-lard"
* Le Roman : 5ème jour - un indésirable
Amitiés - Daniel
http://unepage-unjour-unroman.over-blog.com/
Répondre
M


Je vais me promener par chez toi, à bientôt.



F
Voir un oeuvre en vrai lorsqu'on l'a imaginée pendant longtemps à travers ce qu'on lit et ce qu'on voit, peur décevoir parfois. Moi, j'ai eu cette impression devant la Joconde: je l'imaginais
grande et elle est minuscule , avec gardes aussi et barrière ..
Ma belle-mère a vécu Guernica, toute gamine, et elle l'a raconté à mes enfants : un vrai trésor de mémoire!
Bonne journée
Répondre
M


J'aurai aimé recueillir le témoignage de ta grand mère, une tragédie pareille ne peut qu'être rapportée avec des mots forts. J'ai vraiment ressenti la même chose que toi, à l'inverse bien sûr,
devant ce tableau. Merci de ton passage.



R
Je l'ai étudié au lycée!
C'est loin tout ça maintenant...
Une oeuvre émouvante!
Bonne soirée
Rose
Répondre
M


Souvenirs, souvenirs, et devoir de mémoire, comme le 8 mai. Bise à toi.



W
On ne sort jamais indemne de la contemplation d'un tel tableau. Ce qu'il exprime est si terrible, peut-être au delà des mots.
Répondre
M


Et je crois que c'est partagé sur le moment avec les autres visiteurs. A bientôt.



A
Une oeuvre que mon fils a étudié en 3ieme pour l'Histoire de l'art. Une oeuvre belle et émouvante, dans le contexte historique.

Vive les rebelles, vive la résistance à l'intolérance...

Amicalement Votre
Vincenzo

PS cette année, la prochaine épreuve est jeudi...
Répondre
M


Tu soulignes le principal, résister, c'est vivre dans la dignité. Merci de ton passage.



C
J'ai beaucoup aimé la façon dont tu as tricoté ton article..
bonne soirée Mansfield
chatou
Répondre
M


Merci Chatou. A bientôt pour un autre partage.



V
Un témoignage vibrant d'émotion Mansfield,
Merci pour ta belle humanité partagée :)
Valdy
Répondre
M


Merci Valdy, je suis sensible à ce commentaire venant d'une âme de poétesse comme la tienne. A bientôt chez toi. Bise. Mansfield.



L
Merci de tout coeur du commentaire que tu as laissé sur mon blog aujourd'hui à propos du 1er mai grec.
Puisque ce sujet t'intéresse je t'ai laissé une longue réponse avec quelques explications sur ce qui se passe en Grèce sur ce même blog dans les commentaires
Répondre
M


Alors je file.


Et j'ajoute que les magouilles sont les plaies de la politique. Mais j'espère que la vigilance sera réelle car si la Grèce est affectée, tous les pays d'Europe le sont.


A bientôt chez toi. 



N
Un tableau violent, Guernica.
Je le perçois.
Même si je n'apprécie Picasso que dans sa période bleue.
Répondre
M


je suis d'accord sur ce point, la période bleue est magnifique et je n'aime pas tout non plus chez Picasso, mais cette oeuvre est impressionnante!



M
cette oeuvre magistrale se lit comme une page d'écriture, en diagonale. C'est ainsi que j'apprécie la peinture des cubistes et modernes.
Répondre
M


C'est effectivement ça, une lecture en peinture, et quelle lecture!



M
J'aimerai trop voir cette oeuvre.
Répondre
M


Et comme elle s'impose, on reste devant un long moment...



J
Bonjour mansfield ! Jamais été voir d'expo Picasso qui n'est pas mon peintre préféré, j'ai du mal avec l'art moderne, mais qui ne me laisse pas indifférente ! Je découvre les dimensions du tableau
Guernica et sa façon de mettre en peinture d'un fait historique... Merci à toi... Jill
Répondre
M


Merci Jill, j'avoue que je n'adhère pas à tout chez Picasso, je préfère Magritte de loin... Mais là , on ne peut qu'être impressionnée.



L
Je n'ai pas eu l'occasion de voir cette oeuvre en vrai ... Que la toile sur la toile ... ou la toile sur papier ..Sans ses dimensions gigantesques comme la douleur de la ville martyre.
Répondre
M


C'est l'immensité du tableau qui surprend et cette étrange impression de forteresse gardée...



Présentation

  • : Le blog de mansfield
  • : instants de grâce, parcours chahutés, affirmation de soi. J'aime saisir ces moments dans la vie qui font vibrer et se sentir vivant.
  • Contact

Rechercher

Liens