Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 octobre 2013 1 28 /10 /octobre /2013 08:00

 

Photo-0005-copie-2.jpg

 

C’est en regardant, sur Arte, un film norvégien dont j’ai oublié le nom, que j’ai entendu cette phrase attribuée à Proust : « tenter de comprendre le désir en regardant une femme nue, c’est comme essayer de comprendre le temps en démontant une montre ».

Or depuis hier soir, nous avons démonté le temps ou plutôt nous l’avons délayé. Et je n’ai pas compris grand-chose. Ce matin je me suis levée plus tard que d’habitude. J’aurai dû me réveiller tôt, car je vais à la piscine le dimanche. Et tôt aurait été encore plus tôt, puisque nous avons gagné une heure. Au lieu de me réveiller à sept heures, qui étaient devenues six, j’étais debout à neuf heures. Je croyais profiter d’une journée à rallonge, et j’étais à la bourre. La piscine était pleine à craquer, ce sont les vacances pourtant. Les cours d’aqua biking attirant une population féminine déchainée, tout le monde profitait de la sono à fond. C’est pourquoi, j’arrive très tôt normalement. Il y avait foule aux douches, aux cabines, on se bousculait dans l’eau. Et je suis sortie de là plus énervée que j’y étais entrée. Il était déjà midi, heureusement, mon mari assure question cuisine.

Et puis, l’après-midi s’est étiré comme un gros chat. La journée m’a semblée longue, même si la nuit s’est invitée rapidement coupant ma promenade. Et j’ai eu faim avant l’heure,  me suis prélassée devant l’ordinateur, ai regardé un film à la télé. Ai regardé ma montre, en soupirant. Tenter de comprendre le temps ? J’ai repensé à Proust, au désir. Et je me suis dit en ricanant que peu d’hommes se posent la question. Le désir est là, c’est tout. Le temps n’existe pas.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

yeezus 24/06/2015 00:48

Oslo 31

mansfield 25/06/2015 21:13

Effectivement, je viens de revoir ce film sur ARTE, une superbe adaptation de Drieu La Rochelle " Le feu follet". Merci de me le rappeler!

writings2 05/11/2013 22:01

Vaine tentative... Comme tu le soulignes joliment, il est sans doute plus sage (et surtout plus simple)de prendre les choses comme elles viennent, le temps comme le désir...

mansfield 11/11/2013 14:22



Tout à fait, laissons faire la vie....



Maous d'Autriche 03/11/2013 17:14

hi hi, croustillant.
Alors comme cela on s'offre un mini décalage horaire sur le plancher des vaches.
Je pouffe.
Bien amicalement, Maous

mansfield 11/11/2013 14:33



Merci à toi, je perçois une petite raillerie qui m'amuse beaucoup!



Mireille 01/11/2013 03:11

Bonjour Mansfield, je passe te souhaiter un beau WE profites-en bien ! bises Mireille

mansfield 03/11/2013 16:30



Merci Mireille, à bientôt.



Cendrine 31/10/2013 04:38

Ton texte m'a subjuguée, je n'ai pas vu passer le temps...
Notre appréhension des heures est bien aléatoire, il y a de si complexes distorsions.
J'ai adoré lire tes mots, j'ai voyagé dans le récit de ta journée.
J'ai été bien tourneboulée tout à l'heure par la valse des minutes affolées, par la sortie des bureaux parisiens, j'étais à contre-courant, dans ma petite bulle ballotée par mon nouveau traitement
contre l'épilepsie. Soudain j'ai réalisé que je faisais une crise en marchant. Mon mari l'a vu avant moi, je me suis lovée contre un mur, j'avais l'impression de danser une chorégraphie que tout
mon corps rejetait et d'être aspirée par la pierre en même temps. Le temps s'est totalement renversé et le désir, après cet épisode angoissant, est aussitôt revenu, j'ai pu quelques heures après
cet épisode d'un genre hélas récurrent savourer un divin éclair au chocolat...
Le bonheur des petites choses délicieuses qui jamais ne se fane, quel que soit le temps...
Bravo pour ce texte magnifique, je reviendrai le lire avec volupté.
Gros bisous
Cendrine

mansfield 03/11/2013 16:36



Merci Cendrine, l'épilepsie est un sacré combat et de nouveaux traitements paraissent heureusement, mais je sais qu'il n'y a pas de trêve, on gère au jour le jour. Alors je connais le rôle
précieux de l'écriture et celui de la lecture, je te souhaite encore beaucoup de bonheur dans ces activités.



flipperine 30/10/2013 23:35

c'est dur de supporter ce changement d'horaire il devrait laisser l'heure actuelle l'année prochaine nous n'avons plus qu'une heure de différence avec le soleil et 2 en été

mansfield 03/11/2013 16:37



Ce serait trop facile, nos gouvernements aiment quand c'est compliqué!



marine D:0019: 30/10/2013 20:09

J'aime comme tu racontes ta journée, certains moments me font penser aux miennes, et puis basta pour le désir difficile à expliquer en vérité... Les hommes préfèrent le vivre n'est ce pas ?
Bises

mansfield 03/11/2013 16:40



Ah oui, le désir est tellement aléatoire, un peu comme le temps qui passe trop vite parfois sans qu'on s'en rende compte!



ABC 30/10/2013 16:11

Le temps de la montre n'est que convention, celui du cœur est tout autre, celui de l'organisme humain ne se trompe pas, quand il a faim quand il a froid... Vivre et comprendre sont dissociés et
pourtant obligés de marcher ensemble malgré tout...

mansfield 03/11/2013 16:43



Tout à fait, la vie c'est ça, simple et compliqué à la fois!



juillet58edwige 30/10/2013 07:43

il ressemble à , hihi bise

mansfield 03/11/2013 16:52



Oh, point de vue avorté!



Carole 29/10/2013 22:35

A moins que le désir ne soit une ruse du temps, pour nous faire croire que nous le possédons, alors que lui seul nous possède ?

mansfield 03/11/2013 16:53



Ouverture vers une superbe réflexion, merci Carole!



Martine 29/10/2013 20:47

Bonsoir Mansfield,

Comprendre le Temps? Moi, j'y renonce. Il est aussi glissant qu'une anguille. Il ne cesse de m'échapper
le désir lui... oh lalal! C'est tout un roman pour certains. Pour d'autres... c'est mystère et boule de gomme.

Douce soirée à toi
Martine

mansfield 03/11/2013 17:04



Tu as choisi le bon procédé je crois, laisser faire, se laisser porter, merci à toi.



c'est l'ami Gegouska 29/10/2013 15:59

Le temps de rêver à l'automne qui est là avec ses belles couleurs mordorées c'est tellement romantique...!
Bonne soirée près de l'âtre
Bisous

mansfield 03/11/2013 17:09



Oh Gegouska est un poète ne l'oublions pas, bonne semaine à toi!



Joëlle Colomar 29/10/2013 09:51

Je crois qu'on ne peut pas tout comprendre. Certaines choses se vivent, se ressentent. Bien qu'étant un être pensant, l'humain a une bonne part d'animalité en lui. Amitiés. Joëlle

mansfield 03/11/2013 17:08



Tout à fait, cette animalité lui fait traverser le temps sans qu'il le perçoive!



juillet58edwige 29/10/2013 07:24

si il existe differement pour chacun , mes heures à moi font ou 80 minutes ou 45 ça dépend !!!

mansfield 03/11/2013 17:06



Les miennes aussi, elles font de moi ce qu'elles veulent!



lizathenes 28/10/2013 20:21

Le désir c'est souvent un raccourci du temps

mansfield 03/11/2013 17:05



Jolie formule!



Pascal 28/10/2013 20:21

Bonsoir Mansfield,
Il est évident que chercher à comprendre le temps comme le désir n'a pas de sens.
Pour le temps nous en sommes réduits à pester contre la vitesse avec laquelle il s'écoule ou encore regretter qu'il soit si lent en vue d'un moment de bonheur.
Pour le désir, le ressentir n'est-il pas une finalité en soi. L'analyser c'est déjà le détruire.
Merci pour votre belle et gentille carte, elle m'a fait très plaisir.
Bonne soirée

mansfield 03/11/2013 17:03



Merci Pascal, le temps est un sacré accapareur, en tout cas, il nous fait beaucoup parler! A bientôt.



catiechris 28/10/2013 19:24

Le temps en effet c'est pour les cérébraux, laissons le filer le temps d'un dimanche râté, puis finalement un temps pour un rien fait bien un rendu...Bon d'accord je repars sur la pointe des
pieds..

mansfield 03/11/2013 17:01



Merci Catiechris, je dois te faire suivre le livre voyageur, il me semble, il faut que je demande à écureuil bleu. Je sais que le temps de la lecture te sera agréable!



Catheau 28/10/2013 19:03

Le changement d'heure comme une invitation à philosopher !

mansfield 03/11/2013 16:59



Tout à fait, ne peut-on trouver meilleur moyen de passer le temps?



Nounedeb 28/10/2013 17:57

...Thème de notre prochain café philo: "Peut-on perdre son temps"...

mansfield 03/11/2013 16:57



Oh, cette fois-là, je sais que vous ne le perdrez pas!



Nina Padilha 28/10/2013 16:18

C'est une réflexion qui me laisse perplexe.
Enfin... Ça y est ? Tu te retrouves dans tes horaires ?
Bisous !

mansfield 03/11/2013 16:56



Moi aussi j'ai eu un moment de perplexité mais bon, quand on cherche le temp perdu... J'ai mis un peu de temps à prendre mes marques.



Présentation

  • : Le blog de mansfield
  • : instants de grâce, parcours chahutés, affirmation de soi. J'aime saisir ces moments dans la vie qui font vibrer et se sentir vivant.
  • Contact

Rechercher

Liens