Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 janvier 2012 7 29 /01 /janvier /2012 10:39

Je viens d’achever la lecture difficile (pour moi), de « Mondo et autres histoires », de JMG Le Clézio.  L’écriture est limpide, l’exploration par des enfants de la nature et ses mystères minutieuse, le fantasme et l’onirisme sont très présents. Par moments, on s’imagine volant avec l’auteur vers des univers parallèles où tout  n’est que beauté, où l’on oublie sa peur.

 

Mais pour moi qui suis incapable de fixer mon attention trop longtemps, c’est beaucoup trop détaillé, fouillé. L’exploration des nuages et des bruits venant de la terre, les chuintements du vent incitent à l’évasion. Et je m’évade dans mes pensées. Je décroche du texte et, un ou deux paragraphes plus loin, je m’aperçois que j’ai perdu une partie de l’histoire. Alors j’essaie de revenir en arrière. Mais je bâcle, et je lis plus vite encore pour dépasser l’endroit où je m’étais réveillée.

J’ai des morceaux d’histoire, des gorgées d’émotion pure, d’ivresse, et des passages à vide. Alors je me lève, je me fais une tasse de thé, je mange un fruit ou je sors.

 

mondo_autres_histoires2.jpg

Dehors, le ciel est bas, gris, vide de nuages. Ou trop plein. Il pleut des gouttes sur mes lunettes. Les flaques d’eau polluée sur le goudron n’ont rien à voir avec les sols détrempés de Le Clézio. J’ai beau lorgner sur mes bottes, je n’aperçois que d’autres pieds sanglés, et des amis à quatre pattes. Nul petit rongeur, ou scorpion laissant ses traces comme de petits cheveux sur le sable.  Le temps est étonnamment doux pour un début de janvier. J’enlève mon écharpe tellement j’ai chaud, malheureusement ça n’a rien  à voir avec la douce chaleur des rayons d’un soleil caressant et déversant une lumière irréelle. Je marche, j’ai chaud c’est tout. Pourtant, ça vient peu à peu, une sorte d’apaisement, de délassement. Comme si ma lecture influait sur mon mental. Comme si l’on pouvait mettre en  parallèle  des mondes différents et éprouver des sensations identiques. Comme s’il ne suffisait de presque rien. Un bon livre même difficile, pour partir, ailleurs, et se sentir bien, ici. Je rentre, il est temps. 

Partager cet article
Repost0

commentaires

V
J'ai beaucoup aimé cette critique toute en nuance et qui éveille notre curiosité,
Valdy
Répondre
M


Merci à toi, tu as éveillé la mienne et je passerai sur ton blog bientôt



M
Il y a des livres qui restent longtemps dans nos mémoires. En ce moment je lis "histoire du pied" de JMG Le Clézio et je décroche, ce livre me tombe des mains.
Et je n'aime pas cela!
Bonnes pensées.
Jeanne
Répondre
M


Oh là, c'est tout à fait ça, le Clézio se déguste à petites gorgées pas toujours faciles à avaler!



M
Je pense que si Le Clezio avait l'opportunité de lire ton artcle, il en serait ravi. Que demander de plus à un lecteur que de puiser dans son livre une nouvelle manière de sentir l'existence?
Pour ma part, j'ai beaucoup aimé ta manière d'analyser et dire ta lecture, et je m'y suis en partie retrouvée face à certaines pages, étourdie, comme tu l'écris.
amicalement.
Mimi des Plaisirs
Répondre
M

Je suis très flattée que tu écrives ça, et heureuse de voir que tous et toutes, vous reconnaissiez vivre de tels moments, ce partage d'émotions et de sentiments est un petit moment de grâce.


C
Un p'tit coucou du soir amitiés
Répondre
M


Merci de ta visite, bonne nuit!



E
Tu décris là très bien l'envie de tout contrôler qu'on peut avoir et comment on peut être frustré de divaguer à travers tes mots sur ta lecture... et pourtant... N'est-ce pas magique de s'évader et
de se laisser porter par ses sensations, sans jugement, juste pour ressentir? Et si en lisant on ne lit que quelques lignes à chaque fois, est-ce un problème? Je trouve au contraire ce que tu
décris magique!!!! Le livre te porte ailleurs et c'est sublime cette idée !!!! Bisous
Répondre
M


merci à toi, pour avoir si bien évoqué ton ressenti, la lectrice nous transporte et c'est toujours une découverte de soi et de l'auteur. alors laissons nous porter par cet élan. Bonne
soirée  



C
Bonsoir Mansfield,

Tu décris parfaitement, le sentiment que l'on peut éprouver en lisant... Quelle chance de partager des instants de petits riens et de haute voltige... S'imprégner des faits, des lieux ou des
personnages ou reposer l'ouvrage car l'instant n'est pas venu...
Belle et douce nuit.
Capucine
Répondre
M


Oui, lire c'est faire surgir de la magie. Bonne journée



R
j'ai toujours aimé lire, il y a un livre posé en bas du lit les nuits ou le sommeil se fait rare, j'oublie soucis et je me plonge en 1ere ligne dans l'histoire , absorbée je vis dans la peau de
l'héroine, et gare a celui qui viendrait m'y déloger , c'est un peu ça la magie des mots
Répondre
M


Oui, c'est partir et oublier le temps, et quelque fois ça fait sonner une petite clochette de rappel, tiens j'ai déjà vécu ça...



L
C'est à ça que sert la littérature ... s'évader.
Répondre
M


Et ça laisse des traces aussi... qui s'imposent au moment où on s'y attend le moins. Bonne journée



F
il y a des livres qui demandent à être lus lorsqu'on a un certain état d'esprit . il faut les laisser faire "leur trou" dans notre esprit.
Il en reste toujours quelques chose et parfois lorsqu'on s'y attend le moins .
la preuve : tu as été imprégnée malgré toi par cette lecture.Bonne soirée
Répondre
F
Une fiche de lecture qui me plaît beaucoup. Lier dans l'instant, la fiction et le réel quotidien...
Cordialement,
Répondre
M


Je crois que c'est ce qui fait notre fantaisie, notre univers personnel, à bientôt...



E
mais c'est exactement ça, lire. Si on lit d'une traite, souvent on oublie aussi vite, ce n'était que du "light".

"Quand une phrase d'un livre vient vous chercher dans votre nuit et vous porter secours, alors il n'y a pas à s'y tromper : le signe de la grandeur est sur ce livre-là"(Georges Hyvernaud, lettre à
une petite fille)
Répondre
M


C'est vrai, il y a de la lecture dite "pour passer le temps", que je respecte tout autant que l'autre qui nous amène à réfléchir... Ca dépend de notre état d'esprit et du lieu où l'on se trouve
en lisant. Bonne journée



N
J'ai aimé te lire.
Tu narres, à la perfection, les sentiments paradoxaux que peut engendrer la lecture d'un livre bien écrit.
Merci de ce partage.
Répondre
M


Merci Nina, d'avoir compris que lire n'est pas toujours aisé et fluide, que pour autant on persévère car il en sort toujours quelque chose. Bon dimanche.



M
Merci pour ce titre.
Répondre
M


Merci d'avoir compris que lire c'est aussi décrocher en cours de route. Bon dimanche.



Présentation

  • : Le blog de mansfield
  • : instants de grâce, parcours chahutés, affirmation de soi. J'aime saisir ces moments dans la vie qui font vibrer et se sentir vivant.
  • Contact

Rechercher

Liens