Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 08:00

 

 

Jeudi en poésie chez Lilou : Souvenirs, Comme en CM2,

 

 

ecolier.jpg

 

 

Aller sur le chemin le cartable à la main

Traverser le jardin, rattraper les copains

Et réciter ses fables

Se souvenir des tables

 

Dans la cour de l’école, jouer à la marelle

Sauter sur ses guibolles, se voir pousser des ailes

Et le rouge au visage

Jouer les enfants sages

 

Entrer en rangs serrés, deux par deux alignés

Avant de se poser, attendre sans broncher

Que le maître s’installe

Qu’il donne le signal

 

Etudie en silence, écris sous la dictée

Concentré  et méfiance, évite de copier

Le voisin peut toujours

Te  jouer quelque tour

 

Regarde le tableau, retiens des phrases, des mots

Ecoute les leçons, et oublie les oiseaux

Qui chantent à la fenêtre

S’égosillent à tue-tête

 

A l’heure de la récré, tu auras le loisir

De les intimider, de te mettre à courir

De jouer aux indiens

Aux cow boys, aux lutins

 

C’est ta dernière année de réelle insouciance

Les notes, les carnets n’ont pas trop d’importance

Alors profites-en

Et vis le mors aux dents

 

Apprends au moins les bases, repère tout ce qui doit

Rester dans ton cerveau, et qui fera de toi

Un collégien demain

Heureux sur le chemin.

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

V
L'entre-deux âges... c'est vrai qu'au CM2, on se raconte qu'on est un grand... comme l'entrée à venir au collège semble inquiétante et gratifiante à la fois.
Répondre
E
De très beaux souvenirs évoqués avec talent.
Répondre
M


Un compliment qui me fait réellement plaisir



C
cependant j'en porte tellement de séquelles.
Je travaille toujours à évoluer et à oublier enfin progresser..Tu as raison c'est le passé !
Répondre
M


Je te comprends quand l'école nous a marquée, il vaut mieux tenter d'oublier d'autant que nos pédagogues n'ont pas été, et ne sont toujours pas pour certains, de bons psychologues. Remarque on ne
le leur demande pas et pourtant... il suffirait de peu de choses parfois.



L
Que c'est vrai et si joliment dit, Mansfield !
Répondre
M


Merci Lénaïg, à très bientôt.



R
Magnifique cette poésie. Quel plaisir de lire ces mots et d'imaginer ce petit écolier que nous avons tous été.
C'est poétique, tendre, magistral...
Un très grand bravo
bisous
régine
Répondre
M


Merci Rosinda, j'ai revu la gamine que j'étais c'est vrai, une bouffée de nostalgie!



C
Comme je détestais l'école...
Répondre
M


Chut... C'est du passé, maintenant tu vis une des belles périodes de ta vie!



A
Joli texte, ça donne l'impression de revivre ces journées d'écolier...
Répondre
M


Moi, je les revivais en écrivant, ah nostalgie! merci Albiréo



C
L'école, telle qu'on aimerait qu'elle soit toujours...
Répondre
M


Hélas, trois fois hélas!



A
Rabat- Joie, ton texte me rappelle des souvenirs, conseils à l'insouciance de l'enfant, cela décrit avec justesse l'inquiétude des parents autour de l'école.
Belle journée
Répondre
M


Je me suis mise dans ma peau d'élève et de mère à la fois pour l'écrire, volià pourquoi! Merci à toi!



J
C'était tout à fait cela en effet et tu l'as si joliment décrit !
belle journée
Répondre
M


Merci Jeanne, l'école et ses contraintes qui paraissent douces, à distance!



F
que de souvenirs l'école
Répondre
M


Un petit attendrissement qui en dit long, dans tes mots!



M
C'est une belle plume, qui écrit ses souvenirs. bisous
Répondre
M


Merci Monique à bientôt!



J
un beau texte mansfield...vraiment trop de chose à faire !!!
Répondre
M


Aïe, à bientôt Josette pour d'autres partages!



É
Très joli texte pour nous rappeler cette année de CM2 à l'école primaire. Bisous
Répondre
M


Merci à toi, c'était une autre époque et c'était le bon temps aussi!



N
Quand l'éducation nationale avait un sens.
Quand les élèves écoutaient leurs maîtres.
Les anciens temps...
Joli !
Bisous !
Répondre
M


Tout se perd, nos jeunes sont livrés à eux-mêmes, et c'est pas toujours joli, joli!



M
Tu me rappelles mes années Collège , où je rêvais de liberté et subissais difficilement l'autorité , bien tourné !
Bisous Mansfield
Répondre
M


Merci Marine, ah l'autorité, dire que je suis encore comme ça, je n'aime pas obéir!



A
Un très beau programme !
À l'époque, je crois bien être passée complètement à côté !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Répondre
M


Ah la la quand on se retourne sur le passé, on se demande toujours comment se fait-il que je ne n'ai pas réalisé ça! Ou pourquoi j'ai cru ça, enfin la vie nous forme ...



L
Je ne sais pas si les collégiens à l'heure actuelle sont si insouciants que ça . On leur présente tellement un avenir en noir avec l'obsession de "l'emploi" et même plus du métier ..
Répondre
M


Eh bien justement j'ai vu hier un reportage à la télé hier abordant l'optimisme des jeunes malgré la crise! Mais que faut-il croire?



T
C'est très étrange, en lisant le titre j'ai pensé à Rabat, au Maroc, et j'imaginais tes souvenirs d'enfance là-bas. Sans doute parce que je connais bien Rabat ;-) Bonne journée Mansfield.
Répondre
M


Il faut dire qu' en écrivant je pensais à mon instit du CM2 à Casa! A bientôt Thaddée!



J
Bonjour mansfield... Eh oui après les choses très sérieuses vont commencer... Mais on n'oublie pas ses cours.. de récré ! Bon jeudi poésie, bises
Répondre
M


Eh oui comme chez toi!



Présentation

  • : Le blog de mansfield
  • : instants de grâce, parcours chahutés, affirmation de soi. J'aime saisir ces moments dans la vie qui font vibrer et se sentir vivant.
  • Contact

Rechercher

Liens