Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 10:00

On nous les présente comme des héroïnes et des victimes de l’actualité politique ou climatique. Elles sont jeunes, belles, et paraissent démunies. Comme pour dire, la vie nous a placées là, elle nous a figées pour la postérité. Elles sont saisies dans l’instant, en un sursaut, dans l’émotion. Comme les amoureux de Doisneau. Sauf que…

 

 

images--38-.jpg

 

Elles fouillent nos consciences, pas leurs prunelles réciproquement. Les joues sont pâles, les lèvres serrées, le regard fixe, hanté. Et le voile ou le drap qui les couvre signe la fragilité et la dignité tout à la fois. Elles intimident la caméra et la toisent, je les entends crier. Elles ne réclament ni la pitié, ni la charité. Elles témoignent simplement. Dans leurs yeux, grands ouverts ou cachés à moitié par une frange, il y a un éclat, une flamme, de la vie.  C’est cette nécessité de revanche sur les événements qui les porte. Ces événements se lisent sur les photos, le voile rouge de l’afghane aux couleurs d’un peuple qui saigne, l’enchevêtrement de bois et de carrosserie autour de la japonaise marquant le chaos d’un pays éventré. Ces photos font et continuent de faire le tour du monde. Ce qu’elles véhiculent devrait nous booster, chaque jour, dans nos vies modestes et sans histoire. Sans autres histoires que nos petites misères. Je n’aborde pas les problèmes de santé contre lesquels nous ne pouvons rien. Dans ce domaine, je m’en tiens à la citation de Chamfort : « Mon Dieu, épargnez-moi les douleurs physiques, les douleurs morales, je m’en charge ».

 

 

images--39-.jpg

 

Ces jeunes femmes ont une force incroyable, elles sont droites, résolues. Elles symbolisent  un univers à reconstruire sur des ruines. Elles nous insufflent l’allant, le courage. Une sorte d’énergie qui vaut bien des vitamines.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

C
J'ai lu quelque part- je ne sais plus où- que le journaliste avait retrouvé plus tard cette adolescente magnifique au regard halluciné.
Répondre
M


Oui, j'ai vu le portrait récent de la femme mûre, le regard est dur et les traits sont taillés au couteau.



E
Très bel article et chapeau bas à ces femmes courageuses et déterminées, partout dans le monde.
Répondre
M


Merci pour cette gentille remarque, à bientôt



J
Un bel hommage à ses femmes au courage exemplaire.
Bonne soirée
Répondre
M


Merci Jer de ton passage, à bientôt.



L
Et une seule journée dans une année, c'est dérisoire, même si au moins on parle d'elles. C'est très vrai, Mansfield, leur courage est bien au-dessus de tous les mots qu'on peut trouver pour les
encenser, et tu fais bien de nous remettre à notre place, nous occidentales.
Répondre
M


Chacune dans son contexte, chacune à sa manière, nous devons nous faire entendre, nos blogs servent à ça après tout!



V
Te souviens-tu de cette Pieta Algérienne au visage sublimé par la douleur (perte de son enfant disait les journaux, mais c'était son frère) ? Toutes ces femmes sont des mères-courage qui méritaient
ton bel hommage ... pour ma part, si la détresse d'autrui ne me console pas, la compassion m'étreint parfois, trop, et me rend la vie plus difficile ... C'est pourquoi je cherche refuge en Poésie
...
Bonne soirée Mansfield,:))
Valdy
Répondre
M


Comment s'endurcir devant de tels spectacles, je te comprends...



C
Bonjour j'espère que tu vas bien gros bisous
Répondre
M


Bisou Gegouska à bientôt.



E
il y a des forces etdes courages
au dela des sévices et des misères.
Répondre
M


Tout à fait et nous ne pouvons qu'admirer ...



C
oui comme tu dis si bien !
as tu vu la photo de la jeune quelques années plus tard ?
J'aime ces femmes et tu leur rend bien hommage.
Répondre
M


J'ai vu cette photo, elle a le visage sévère et dur, mais la vie l'a tellement peu épargnée...



N
Malgré mon déménagement, qui me prend du temps, j'essaie de passer déposer un coucou !
Vive les femmes.
Bisous !
Répondre
M


Merci Nina, attention quand tu dévales les escaliers, à ne pas tombe,r car tu ne peux pas avoir les yeux rivés sur l'ordi et sur les marches à la fois!



M
Merci pour cet hommage aux femmes.
Répondre
M


Merci Malika, à bientôt.



J
Bonjour mansfield, à la veille de la journée internationale de la femme ce billet est bienvenu sur la blogo, nous qui nous plaignons de nos p'tits tracas, que doivent dire ces femmes là... Elles se
relèveront en silence... Merci à toi ! JB
Répondre
M


Tu as tout à fait raison, et tu suis déjà le conseil à la lettre par les fous rires que tu nous procures quotidiennement!



L
Bonjour Mansfield,

Un texte absolument magnifique, Un GRAND BRAVO ! Bien amicalement.

Henri.
Répondre
M


Merci Henri, à bientôt.



L
Ce qui m'a frappée lorsque je voyageais en Inde c'est l'incroyable dignité des femmes que je voyais sortir de bidonvilles parée comme des princesses en saris colorés, avec des bracelets de
plastique colorés le long des bras ... Et pourtant, souvent elles sortaient, impeccables, de misérables demeures infestées de rats .
Répondre
M


Paradoxe du tiers monde où la grâce se niche dans des environnements sombres, où la dignité est signe de vie. Merci de ton passage 



Présentation

  • : Le blog de mansfield
  • : instants de grâce, parcours chahutés, affirmation de soi. J'aime saisir ces moments dans la vie qui font vibrer et se sentir vivant.
  • Contact

Rechercher

Liens