Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 juillet 2013 6 06 /07 /juillet /2013 10:00

 

Photo-028.jpg

 

C’est mon état d’esprit en ce moment. Plus tout à fait au travail, pas encore en vacances. Juste dans l’espace-temps qui rend euphorique, l’espace du ouf, enfin, bientôt, combien de jours encore ? Au travail tout le monde pose la question à tout le monde, et chez le boulanger, chez le médecin ou à Carrefour Market. Cette période semble interminable parce que les têtes sont déconnectées des corps, comme détachées. Les cerveaux baignent dans de petites vagues bleues et les yeux créent des plages de sable fin sur les murs du métro et les flancs des bus. Parfois même ils ne créent rien, les villes fabriquent des plages sur les bords des fleuves. Afin de faciliter le travail des neurones, je suppose.

Et puis c’est l’époque des soldes,  l’été se pare de tenues légères à moindre coût, il est tellement grisant de le suivre dans sa course aux bonheurs éphémères. Ne penser à rien d’important ou de grave, lézarder au soleil dès la sortie du bureau, profiter des longues soirées d’avant les vacances. Car elles en ont la saveur et la couleur, en offrent la promesse. Etablir un programme, planifier chaque jour de congé ou ne rien envisager du tout, se laisser guider. Se projeter dans, s’élancer vers….

Et réaliser que c’est la plus belle étape, où l’on respire, on est vivant. Car les vacances se déroulent vite et ne laissent que des photos pour trace, le souvenir ne suffit pas. A lui seul, il ne rétablit pas l’intensité des vacances, leur volupté.  L’avant départ procure chaque fois un plaisir intense, comme une petit drogue, il dévisse la tête ! Et ceux qui ne partent pas, qui ne vont loin, jamais ? Ceux-là ont des projets, des idées pour le lendemain, décident d’une balade, d’une visite. Ils connaissent l’avant, peut-être moins exotique ou surprenant, ils se représentent l’après. Mais dans la tête, ce petit flottement précurseur du projet, qui signifie qu’on oublie le quotidien banal pour un temps,  est souvent présent.

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

É
Oh oui ! Ca fait tellement de bien de se dire : plus qu'une semaine et je serai en vacances. Là c'est l'inverse, je reprends demain. Bisous
Répondre
E
Très juste.
Répondre
M


Merci à toi.



A
Et quand les vacances sont finies, la tête flotte encore, en mille souvenirs tourbillonnants !!!
Répondre
M


Eh oui, c'est ce qui les prolonge d'ailleurs...



K
comme à la révolution
Répondre
M


Enfin, pas vraiment, c'est tout de même moins ... coupant!



C
"Car j'ai vécu de vous attendre
Et mon coeur n'était que vos pas."
L'attente : un entre-deux vibrant que vous décrivez avec justesse.
Répondre
M


Merci Catheau, attendre et se représenter l'à venir, quel doux moment!



J
ça fait du bien de flotter des fois !
Répondre
M


Bien sûr, c'est que ça allège l'esprit!



M
Bonjour Mansfield,

C'est tout à fait cela. Une flottement. Une douce euphorie en attendant que...
La préparation des vacances est divine
Doux dimanche à toi ;)
Martine
Répondre
M


Merci Martine, à bientôt!



J
Le changement, le repos, le lâcher-prise rendent les gens si beaux. Il suffit de les regarder se balader le soir venu, sans but, juste pour le plaisir d'être. J'espère que ces instants arriveront
vite pour toi. Amitiés. Joëlle
Répondre
M


Fin août pour moi,  mais ça commence déjà avec tes photos, à bientôt Joëlle



N
Des vacances, j'en ai pris très rarement, dans ma vie.
Aujourd'hui, je fais de courtes escapades et c'est top !
Bises !
Répondre
M


comme quoi, les vacances sont avant tout un état d'esprit! Bonne semaine à toi.



L
Bonjour Mansfield,

Une belle analyse d'un temps si espéré, le calme et enfin un peu de relâchement. "le repos n'a jamais tué personne" le rêve non plus. Bises amicales.

Henri.
Répondre
M


Comme c'est joli, Henri, bonne semaine à toi!



L
Billet intense qui fixe l'éphémère en mots, un grand bravo, Mansfield, d'avoir su capter la légèreté de l'atmosphère, du moment.
Répondre
M


Merci à toi, le temps se prête bien à une certaine légèreté!



J
Bonjour Mansfield, belle anlayse d'un temps attendu... qu'importe le lieu après tout, c'est relâche au soleil, merci, bons congés de la part de jill
Répondre
M


Merci Jill, pour moi ce sera fin août, alors attendre, je sais ce que c'est!



L
Bonnes vacances et profites-en bien !
Répondre
M


Merci Liza mais il faudra que j'attende la fin août!



C
Tu as vu juste nous flottons
dans le virtuel
dans la vie
dans l'ailleurs...
Répondre
M


Et nos petites têtes sont mises à rude épreuve, mais ça fait du bien!



Présentation

  • : Le blog de mansfield
  • : instants de grâce, parcours chahutés, affirmation de soi. J'aime saisir ces moments dans la vie qui font vibrer et se sentir vivant.
  • Contact

Rechercher

Liens