Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 janvier 2012 6 21 /01 /janvier /2012 10:00

Je rencontre Malika à la piscine. Elle m’arrête dans le couloir alors que je reviens des douches. J’ai  froid, mes cheveux dégoulinent. Elle entreprend ce qu’elle fait chaque fois qu’elle m’aperçoit, elle évoque sa vie, sa sœur, le théâtre et la poésie. Elle s’excuse, elle m’effleure le bras, légèrement. Elle ouvre la bouche et ses mots chahutent, ils s’écorchent. On ne suit pas totalement le fil des paroles, il y a des à-coups, des silences. Des larmes se perdent dans la peau granuleuse de ses cernes. D’habitude ses cheveux gris tressés au-dessus de la tête lui donnent un air de petite fille triste. Car son regard fiévreux, ses paroles éloquentes et l’amour du théâtre lui garantissent une jeunesse éternelle.  Cette fois, ses hublots de piscine sont dressés sur son crâne comme des radars. Ils semblent dire, je vois, j’entends, j’écoute. Ou encore, reste là, ne bouge pas, attend. 

images--6-.jpg

Malika évoque ses origines algériennes. Parle de sa sœur, de ses problèmes identitaires. Elle veut discourir davantage, elle cherche à me retenir, raconte ses misères, se demande si elle m’ennuie. Explique que déballer tout à trac comme ça, se confier, est un soulagement, c’est de l’oxygène pur. C’est euphorisant. Et le besoin de déclamer monte en elle. Elle a soudain des airs de tragédienne, de Grande Rachel, de Sarah Bernhard. Elle a beau être en maillot de bain dans les douches avec sa serviette à la main et moi, grelottant à la recherche de la mienne, il y a la scène et il y a un public. Elle et moi, l’une en face de l’autre, tandis que le personnel d’entretien essuie le carrelage autour de nous.

 

Malika a pitié, je me dirige vers mon casier. Je sais que des poèmes se bousculent dans sa bouche  et encombrent sa tête. Je sais qu’un jour prochain, elle me les récitera.

Partager cet article
Repost0

commentaires

C
Bonsoir,

Très belle scène de la vie quotidienne, mise en scène exceptionnelle... J'envoie l'équipe de tournage !

Belle et douce nuit.
Capucine
Répondre
M


N'oublie pas le seau et le balai, merci à toi!



M
Un superbe texte !!! Bisous bonne semaine mansfield
Répondre
M


Merci à toi. Bon courage!



E
Bonsoir et merci pour ta visite. J'adore ton portrait de Malika.
Répondre
M


A bientôt sur ta page, merci.



Y
Chapeau bas pour ton texte... Superbe vision de la femme que voilà... Je vais découvrir d'autres de tes articles car j'aime bien tes écrits... À plus tard... Yvan
Répondre
M


Merci pour ce commentaire enthousiaste, à bientôt.



C
Bonsoir je viens te souhaiter un bon week end amitiés
Répondre
M


Merci à bentôt pour de jolis poèmes.



N
Se confier, déballer, c'est une forme de thérapie.
C'est nécessaire. Pour survivre, continuer...
Tout cela est tellement triste, finalement!
Répondre
M


Pas tant que ça parce que si d'autres écoutent, c'est qu'il n'y a pas tant d'indifférence au fond...



J
Malika, en Arabe : La reine" l'un des plus joli prénom féminin avec Leila : "La nuit"
Répondre
M


De beaux prénoms, tout un univers, c'est vrai? merci de ta visite.



E
rencontre entre humains, merci à toi
Répondre
M


Merci pour ta visite, à bientôt



L
Comme quoi même les douches de la piscine peuvent être mises en scène
Répondre
M


Tout est spectacle si on a envie  de le voir, merci



L
Bonjour Mansfield,
Un bien joli texte, c'est vrai qu'il est imporant d'écouter ceux qui ont besoin de se confier, même si quelquefois ce n'est pas facile. Bien amicalement.
Henri.
Répondre
M


Merci pour cette visite bien agréable. A bientôt



F
superbe portrait d'une femme extravertie qui encombre un peu la vie des autres mais à qui l'on pardonne !
Bon week end
Répondre
M


Tout à fait, tu es dans le vrai!



Présentation

  • : Le blog de mansfield
  • : instants de grâce, parcours chahutés, affirmation de soi. J'aime saisir ces moments dans la vie qui font vibrer et se sentir vivant.
  • Contact

Rechercher

Liens