Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 10:00

 

Il ne s’expliquait pas pourquoi il avait pris le métro ce mardi. Non il savait, il était trop perturbé pour conduire. Et elle avait improvisé. Elle avait pensé qu’elle devait lui remonter le moral. Il s’était retrouvé sur un banc à côté d’elle, en attendant la rame, après le travail. Ils n’étaient pas dans leur cadre habituel dans l’entreprise, ne parvenaient pas à s’adresser la parole. Et se comportaient comme deux étrangers. Mais il avait reconnu les longs cheveux fins et blonds,  la raie au milieu du crâne,  les lunettes de myope qu’elle chaussait avant de quitter le bureau car les lentilles la faisaient souffrir. Une robe arc-en-ciel à franges dessinait ses seins et soulignait sa taille. Elle avait un pardessus de laine noire, une sacoche en cuir vert posée sur le banc à sa droite. A un moment, elle lui lança un regard bref. Il feuilletait un journal mais c’était comme si elle lui griffait le visage.

 

metro.jpg

 

Elle se mit à fouiller sa sacoche, en extirpa un miroir de poche et un tube de rouge à lèvres. Posa les mains sur ses joues, écarta ses cheveux vers l’arrière, s’ébroua. Il rangea son journal, le remplaça par un livre de comptes et un stylo. Il lorgna dans sa direction, se détourna, crayonna sur le papier, l’épia de nouveau. Passa des pages. Lorsque le métro arriva, elle tira sur son manteau et se leva brusquement. Machinalement il la suivit. Ils évitaient de se regarder durant le trajet mais, profitant d’un coup de frein brutal, elle eut un élan de courage et sa main encercla le poignet de l’homme : « Je… Si vous voulez ce soir… »

C’était sa station. Il se dégagea si rapidement qu’elle sursauta. Il descendit sur le quai sans lui répondre.  Il donnait l’image du type qui échappe à un traquenard. Et réalisa qu’il était ridicule en collègue effarouché. Demain, il s’excuserait.

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

É
Il faut oser. Au moins ensuite l'on est fixé... Bisous
Répondre
M


Ah oui, même si.... Et puis zut,qui ne tente rien n'a rien...



C
Un bel instant volé qui me séduit...
Dommage pour le monsieur...
Tu excelles dans l'art des portraits.
Gros bisous et bonne soirée
Cendrine
Répondre
M


Merci Cendrine, ravie que mon texte t'ait plu!



M
AH !! j'espère qu'il se reprendra la prochaine fois et saura se racheter !! pauvre elle je lui souhaite :)
Répondre
M


Merci encore, bon WE à toi.



C
http://www.youtube.com/watch?v=308MnNDC2hU
ici vive les femmes..
Répondre
M


Quelle chipie cette Catherine Leprince, équivoque, équivoque!



C
Le film "vive les femmes" m'enfin un classico classique !
Répondre
M


Non! Je n'ai jamais vu ce film je me dépêche de voir le lien!



C
L'amour est parfois à côté de vous et on ne le voit pas. Dommage !
Répondre
M


Cours après moi que je t'attrape, c'est un peu ça!



C
L'amour c'est comme un jour ça s'en va, ça s'envole....!
gros bisous
Répondre
M


Une âme de poète comme d'habitude Gégouska!



J
Belle imagination sur un simple regard ! Tu es romancière dans l'âme ! Bises; Joëlle
Répondre
M


Merci Joëlle, et toi tu as un oeil bien aiguisé, alors n'ayons pas peur des mots, soyons fières de nous... Un petit peu du moins...



F
Et c'est ainsi qu'on rate des occasions ...
Bien racontée ton histoire de valse-hésitation!
Répondre
M


Merci Fanfan, aujourd'hui je ne t'envie pas le soleil, il fait beau et chaud à Paris.



T
C'est une histoire dont on attend la suite... Bonne soirée Mansfield, merci pour le beau commentaire que tu as laissé sur mon poème, il me touche beaucoup. A bientôt.
Répondre
M


merci Thaddée, nos échanges de commentaires nous aident à prendre un peu de recul et nous encouragent alors ne nous privons pas!



C
Ah c'est l'autre grosse vache qui va se faire sauter.. Ca te rappelle quelque chose ??
Répondre
M


Mais non, mais non....



F
hé bien il a perdu une belle occasion mais il va se rattraper et c'est bien écrit
Répondre
M


Merci Fransua, c'est un gros nigaud, c'est vrai. à bientôt chez toi.



R
ho ho et qu'arrive t'il après??????' suite au prochain épisode non??? Bisousssssss
Répondre
M


Ah non, c'était un instant volé en extrapolant sur une observation des gens dans le métro... Bise à toi.



N
Ce ne sont pas des comportements sereins.
Répondre
M


Tout à fait et je les a imaginés en observant deux passagers du métro qui se regardaient bizarrement: un étranger n'aurait pas su voir s'ils se connaissaient ou non, jusqu'à ce que l'un deux
descende.



L
Oh! le gros bêta !
Répondre
M


N'est-ce pas! Il  y en a comme ça, tant pis pour lui!



J
Bonjour mansfield... Des envies mais trop de pudeur... Coincé le collègue hors des heures de bureau... Je compte surtout sur la jeune fille pour décanter les choses... Jill
Répondre
M


Il faudra bien, et je compte sur certains de tes personnages comme Mamie ou le curé pour l'aider



Présentation

  • : Le blog de mansfield
  • : instants de grâce, parcours chahutés, affirmation de soi. J'aime saisir ces moments dans la vie qui font vibrer et se sentir vivant.
  • Contact

Rechercher

Liens