Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 janvier 2020 1 06 /01 /janvier /2020 08:00
DE TRAVERS

J'ai choisi cette photo parce qu'après toutes ces festivités et avec les grèves, nous avons tous un peu la tête de travers. Je n'ai pas trouvé un moment pour visiter vos blogs ces jours-ci et je le regrette. Mais je sais qu'ils fonctionnent, et qu'écrire au fil des jours et du temps qui passe vous est aussi indispensable qu'à moi. Que vous le faites tout autant pour vous que pour d'autres. Alors continuez à écrire, à exprimer vos joies, vos peines, à raconter, à vous raconter,  car nous avons toujours un moment, les uns pour les autres.

2020 me verra baguenauder de blogs en blogs, comme avant, parce que nos échanges nous enrichissent. Merci à vous et à très bien bientôt.

 

Partager cet article

Repost0
30 décembre 2019 1 30 /12 /décembre /2019 08:00
ENTRE DEUX

Comme pour le Cantal tout est question d'affinage.  De fermeté. Fermeté des résolutions, ah non, pour moi fini, le 31 sera sobre. Je n'en peux plus des plats raffinés et gras, des vins, des pâtisseries. Je m'y tiens, bouillon de légumes et eau plate. Oui, peut-être. Question de couleur, de température, d'hydrométrie. Blancheur et froidure sous la neige, ciel bleu et chaleur exotique, pour les déracinés, en vacances. Grisaille et fraîcheur du quotidien pour les autres.  

Ce temps coincé par Noël et le jour de l'an est à déguster comme un bon fromage. Il faut en apprécier la texture, les saveurs. Et cela même si des grèves en altèrent la qualité. Il consiste en une durée déterminée de 8 jours. Il peut donc se vanter de bénéficier d'une appellation d'origine contrôlée.

Chacun s'exprime, tout est question de goût. Les papilles, le fondant sous la langue, l'entre-deux. Le rouquin de la photo s'y connaît, croyez-moi. Délectez-vous de cette période suspendue, aussi délicieuse qu'un plat de chef étoilé. Elle porte en elle l'incertitude, les interrogations concernant le futur, les frissons que procure l'avancée vers l'inconnu. Et puis, pour une fois qu'on est assuré d'avoir 20 sur 20, on ne risque pas grand-chose.

BONNE ANNEE 2020 A TOUS!

Partager cet article

Repost0
23 décembre 2019 1 23 /12 /décembre /2019 08:00
AUX ANTIPODES

Penser Noël c'est pour la plupart d'entre nous, ici, dans cette partie de l'hémisphère, penser froid, neige, feu de cheminée, vent frais du matin. Nous sommes conditionnés, préparés à, persuadés que Noël est  l'un des cadeaux de l'hiver. Le manteau rouge du père, les pattes gelées des rennes, la cheminée dont il faudrait réduire le feu, les draps de laine des bergers guidés par l'étoile, la glace de Laponie, les nuits permanentes des pays du grand Nord, la chaleur, la lumière procurées par les bougies. Quand on vécu ces Noëls-là, quand la température ne grimpe pas au delà de 25 degrés, on ne peut pas vivre la magie autrement.

Mais de l'autre côté, quand on vit Noël au soleil, qu'on décore des palétuviers et que Santa Claus étouffe sous son costume,  on ne pense qu'au repas de crabes sur la plage, aux plongeons dans la mer, ou aux barbecues hivernaux. 

Ici ça déboussole, ça dérange, ces Noëls autrement. Et que dire quand Noël, à Sydney, en Australie, frôle les 50 degrés, brûle les forêts, précipite les populations vers les hôpitaux, raréfie l'eau potable? Quand les incendies polluent l'air des villes, quand les gouvernements privilégient l'industrie au détriment de la santé? Que dire, aux antipodes, où le traîneau du père Noël  n'est qu'une carcasse de bois noirci? Noël n'a plus d'illusion, d'éclat. Il s'efforce malgré tout de respecter les traditions.

Partager cet article

Repost0
16 décembre 2019 1 16 /12 /décembre /2019 08:00
DOMMAGE

Il était assis là, à l'entrée du centre commercial, comme pour me dire: ose!  Retomber en enfance, me regarder avec de grands yeux, me toucher au passage, faire le tour de moi, de mon joli manteau. Saute en l'air pour faire danser la boule qui termine mon chapeau. Ne vois-tu pas que je souris, tu ne risques rien, tu ne crains rien. Si je suis là c'est que Noël m'a invité, que le Père Noël m'a prêté un costume. La féerie, la trêve de fin d'année permettent toutes les audaces. Allez, baisse-toi, voilà tu as la taille d'une petite fille et dans ta tête c'est tout comme. Ce tunnel te permet d'accéder à l'univers des émotions d'autrefois. D'écouter Noël en chansons, faire défiler des souvenirs, t'enivrer de l'odeur du sapin. Pourquoi hésites-tu? Allez, vas-y!

 Eh bien, j'hésite encore, la petite fille en moi, lutte contre l'adulte qui tente de la museler, de la contenir. Mais je n'ai pas fini de de le croiser, peut-être réussira-t-il à me convaincre avant la fin de l'année.

Partager cet article

Repost0
9 décembre 2019 1 09 /12 /décembre /2019 08:00
LA PETITE MUSIQUE DE NOEL

Elle résonne malgré les grèves, les inquiétudes, les colères, les retards, les incertitudes. Alors bien sûr, les conversations tournent autour des transports qui paralysent les voyages, les projets, les sorties. Qui entraînent bagarres, impatiences, renforcement des forces de polices, modification des trajets, de leurs longueurs jusque vers les lieux de travail. 

D'habitude, on s'appelle parfois pour des bêtises tout au long de la journée, pour dire je suis bien rentré, je vais me coucher, qu'est-ce tu manges en ce moment? Cette fois, les motifs deviennent moins futiles, on consulte les horaires de train, de bus, on prévient les proches ou le patron d'un retard. On s'ignore même si on se côtoie, au restaurant, dans le métro, mais c'est normal, ça s'explique. L'interlocuteur au bout du fil doit savoir, comprendre, être rassuré.

Et comme dans un sursaut, dès que les tracas de déplacement tombent, on écoute Noël qui chante dans les magasins et illuminent leurs vitrines. On établit des menus, des plans de table, on achète des cadeaux. Parce qu'il ne faut pas croire, Noël et sa frénésie sont là, ils attendent, le sapin, les cloches, et le traîneau du Père Noël. La fête, la famille, les secours aux plus démunis. Rien ne rompra la magie.

Partager cet article

Repost0
2 décembre 2019 1 02 /12 /décembre /2019 08:00
CHANGEMENT

Elle est la première femme élue Présidente de la Commission par le parlement Européen. J'imagine que ces messieurs ont délibéré longtemps, desserré leurs cravates, croisé et décroisé les genoux, tapoté le sol sous la table des délibérations, de leurs souliers vernis, exécutés sur mesure. Je suppose qu'il y eut des grincements de dents, de la rage étouffée, des interpellations, des cigarettes allumées dans des halls, des redditions superbes, au cours de l'élection d'Ursula von der Leyen. De justesse. J'en déduis que la photo, les félicitations, les sourires n'ont pas tous été sincères. Car l'événement, il faut le souligner, chez n'a trouvé écho que dans peu de journaux télévisés.

L'élection d'une femme à un si haut poste,  comme le mariage d'un Prince et d'une afro américaine, déplaisent, dérangent, agacent. Les clichés, les "principes", l'ordre du monde, l'hypocrisie sont à combattre quand l'évolution de ce monde ne peut s'opérer sans changement. Quand, surtout, certains refusent de l'admettre.

Partager cet article

Repost0
25 novembre 2019 1 25 /11 /novembre /2019 08:00
LES COFFRETS

Comme tous les ans Noël s'invite dans les coffrets des parfumeurs, chocolatiers, produits de cosmétologie. Il y a des crèmes, des bougies, de petits flacons, quelques fleurs séchées. Mais aussi bonbons, gâteaux, nouilles et pâtes de toutes formes et couleurs. Des sucettes pour bébé, foulards et bracelets, stylos et agendas, foies gras de la Comtesse, cravates et noeuds papillon, des voyages sur mesure, des kits de livrets et plantes aromatiques... 

Noël est livré clés en main. Le cadeau, sa jolie présentation, la vitrine en plastique transparent, les lettres dorées, le noeud  parfois dessiné sur la boîte. On n'a plus réellement besoin d'emballer, ça prend beaucoup de place, ça impressionne, et ça n'est beau que le jour J. Car après la découverte, les cartons s'amoncellent. Attention débarras écolo! Et le cadeau lui-même est peau de chagrin qui regagnera la salle de bain, la table de la cuisine ou une armoire en attendant qu'on réserve. Mais Noël c'est la magie, la brillance d'un jour. Les retrouvailles, les ripailles, une jolie pagaille. Alors jouons le jeu!

Partager cet article

Repost0
18 novembre 2019 1 18 /11 /novembre /2019 08:00
DIRECTION

On dit que c'est regarder dans la même direction qui rend heureux. Eh bien parfois, il suffit de rencontrer son compagnon au cours d'une randonnée. Il vous aperçoit, vous devance, vous guide, se retourne de temps en temps, histoire de voir si vous suivez. Et puis il grimpe dans le sentier, s'attache à d'autres promeneurs, leur arrache quelques mots, obtient quelques caresses. Il halète, vous regarde de travers, se dégourdit les pattes. Allons, il n'est pas si haut ce sentier et le paysage vu de là-haut... Je ne te dis que ça!

On s'attache, on bavarde, il répond, un mouvement de la queue, un regard craquant. Et puis au sommet, quand on sort le smartphone ou l'appareil photo, qu'on mitraille la montagne ou la vallée, il s'évanouit dans la nature. On ne s'en aperçoit pas tout de suite mais il a disparu. Il est midi, c'est l'appel du ventre. Il a une famille lui aussi, et  des randonneurs, il en voit tous les jours!

 

Partager cet article

Repost0
11 novembre 2019 1 11 /11 /novembre /2019 08:00
AVANCER

C'est la carte postale. Il y a le ciel, le soleil, la mer. Les amoureux regardent dans la même direction. Les nuages n'inquiètent personne, ils sont là pour souligner la ligne de fuite. Le sable est fin, doré, chauffe la plante des pieds. Il y a ce qu'il faut d'herbe et de rochers pour se poser, de plage pour s'allonger. De solitude pour faire corps avec la nature. Il y a de quoi s'extraire du quotidien, rouler avec les vagues, rêver avec l'écume. 

Alors, quand la vie ici me semble fade et sans couleur, je regarde la photo. La fuite toujours, l'immensité, la liberté, l'ailleurs. Que ce soit dans nos têtes, ou qu'un lieu, une image,  en soient le symbole, on a toujours une astuce, un booster, une passion, qui nous font avancer.

Partager cet article

Repost0
4 novembre 2019 1 04 /11 /novembre /2019 08:00
COLOCATION

Je suppose que la colocation c'est ça. Se blottir sans crainte dans un endroit  douillet et s'y construire un espace convivial et agréable. Difficile d'adopter le rythme de chacun, ses horaires, ses goûts. Difficile de cacher son agacement, de marquer sa différence, d'imposer quoi que ce soit. C'est le principe même de la colocation, tolérance, écoute, acceptation. 

Comment dire? Nos sociétés modernes oublient souvent que colocation n'est pas repli sur soi, cocooning, oubli, mais ouverture. Qu'il faut tomber les masques et les oeillères, regarder alentour. Admettre que les diversités sont des forces si on les comprend, si on s'y intéresse.

Si chacun se voyait comme un colocataire sur terre, peut-être que les idées pourraient circuler sans se heurter.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de mansfield
  • : instants de grâce, parcours chahutés, affirmation de soi. J'aime saisir ces moments dans la vie qui font vibrer et se sentir vivant.
  • Contact

Rechercher

Liens