Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 mai 2019 1 13 /05 /mai /2019 08:00
J. A. Dominique Ingres, Madame de Sennones, 1814

J. A. Dominique Ingres, Madame de Sennones, 1814

Comme un billet glissé dans l'échancrure d'un décolleté, comme un papier chiffonné sur lequel on a inscrit sa liste de course, comme une blague de potache circulant entre élève d'une table à l'autre dans une salle de classe, l'avez-vous remarquée?

Eblouis par cette dame aux traits réguliers, au regard doux, énigmatique, fascinés par le drapé de sa robe pourpre, par ses dentelles, ses bijoux, la blancheur de ses mains, vous ne vous apercevez de rien.

Et pourtant figure, froissée et négligemment coincée dans un coin du cadre derrière elle, la signature du peintre qui a choisi le trompe-l'oeil  plutôt que la simple signature.

Nous sommes souvent admiratifs de l'oeuvre, du travail, de l'effort qui nous font oublier l'homme ou les hommes qui les ont accomplis.

 

Partager cet article

Repost0
6 mai 2019 1 06 /05 /mai /2019 08:00

LMC

LMC

Il m'a raconté les choses ainsi.

J'étais fatigué, couvert de bleus, je transformais ma maison en province. Je pensais que c'était normal, et je devais me faire opérer du ménisque. Alors prises de sang, radios, tout un tralala. Prévoir l'arrêt de travail, l'immobilisation, les antidouleurs. Anticiper les "Faudra s'adapter, c'était pas le moment!", de mon patron peu enthousiaste.  Solliciter mon épouse, mes enfants. Dépendre de, un temps. Je râlais: "ça peut attendre, la barbe!"  a-t-il continué.

Et puis les médecins l'ont convoqué. Entre quatre yeux ils lui ont dit: "Le ménisque, on oublie. Monsieur vous êtes atteint d'une Leucémie Myéloïde Chronique. On va commencer le traitement tout de suite" Et puis ils ont précisé: Pendant un temps vous prendrez du G...C en comprimés ensuite on passera au S...L" Et pour finir ils ont insisté: "Vous savez, ce n'est pas grave!"

Cela fait 15 ans maintenant. La maladie a été détectée suffisamment tôt. Le traitement coûte cher mais le système de santé français, unique au monde, permet la prise en charge. "Alors, je savoure ma chance", m'a-t-il dit, reconnaissant.

Partager cet article

Repost0
29 avril 2019 1 29 /04 /avril /2019 08:00
QUEL BIEN FOU!

Lors d'un déménagement on transporte, on emballe, on protège. On monte et descend, se gare, mal le plus souvent, et  on surveille le trafic dans la rue afin de ne pas bloquer la circulation. On s'arrache un ongle ou se provoque un tour de rein. On crie, on s'énerve, on fatigue. On érafle, déforme, casse. On jure,  peste, souffle. On salit, sème du polystyrène, du scotch, du carton. On astique, balaie, passe l'aspirateur et la serpillière. On sandwiche, on Snickers, on canette. 

Enfin bref, on se fait ch... auffer les bras, les jambes, les méninges. Et quel bien fou ça fait quand c'est fini! 

 

Partager cet article

Repost0
22 avril 2019 1 22 /04 /avril /2019 08:00

ETE

ETE

On a le sentiment qu'il s'est installé, qu'il règne, chaud et ardent. Même le soir ne fait pas semblant de tomber  frais, sur nos épaules. L'air est doux, il sent les fleurs et l'herbe verte. Dans les rues, les filles sont passées du blouson, de l'écharpe aux robes courtes, aux sandales. Les bras, les jambes se dénudent. C'est quoi un imper, à quoi ça sert? Des garçons en chemise, en t shirt ne savent plus où donner de la tête.  L'été est là, trop vite, trop tôt. Trop bien, dirait ma fille.

Et moi, c'est la campagne,  ce sont les blés, les marguerites, les tournesols et les bleuets que j'imagine. L'odeur de foin, mon chapeau de paille et les grillons. Les libellules, les papillons. Or c'est faux, il n'est pas vraiment là, cependant l'été s'impose, gomme le printemps, son éclosion. A nous de veiller, de nous méfier. Chercherait-t-il à nous tromper? Quel tour pendable veut-il  jouer?

Partager cet article

Repost0
17 avril 2019 3 17 /04 /avril /2019 22:41
René Magritte, La Découverte du feu, 1936

René Magritte, La Découverte du feu, 1936

On peut s'étonner ou simplement remarquer à travers le temps que les symboles demeurent, se transforment ou s'interprètent. Les artistes prédisent les catastrophes, les détournent, et moi j'extrapole.
 

Partager cet article

Repost0
15 avril 2019 1 15 /04 /avril /2019 08:00
Paul Signac, portrait de M. Félix Fénéon, 1890

Paul Signac, portrait de M. Félix Fénéon, 1890

Déclaration d’amour au printemps. Psychédélique. À en avoir le vertige. Revêtir son plus beau costume, un chapeau de magicien, se munir d’une baguette et faire tourner les jours. Le soleil roule ses rayons, la nuit sème des étoiles, l’air se couvre de pétales, le vent chasse les nuages et la grisaille, la mer prend un bain crépusculaire, l’aurore s’enguirlande, les petits matins encerclent et colorent le ciel.

Mais s’il vous plaît Mr Printemps, par cette orchidée qu’on vous tend,  faites aussi revenir la douceur.

Partager cet article

Repost0
8 avril 2019 1 08 /04 /avril /2019 08:00
Plage des Salines, Guadeloupe

Plage des Salines, Guadeloupe

Un petit tour ailleurs. Là-bas en mars le tourisme bat son plein. Davantage qu'en juillet et en août. Beaucoup de jeunes couples, des retraités, des familles avec enfants en bas âge. Et ceux que notre période estivale ne laisse pas chômer: hôteliers, restaurateurs. 

Un petit tour encore. Faire le vide dans sa tête, tomber la parka et l'écharpe. S'offrir le ralenti, les alizés, un ciel toujours changeant du gris au bleu.

Un petit tour en soi. Parce que partir ne suffit pas. Lâcher prise, déconnecter, c'est aussi un travail. Aidé par le dépaysement, soutenu par un mental à toute épreuve. 

Un petit tour fictif. Fermer les yeux, imaginer, s'y croire, doper son moral.

Partager cet article

Repost0
2 avril 2019 2 02 /04 /avril /2019 11:27
EMOTION
En promotion d'avril sur Kobo, mon roman "Emi, Lucette et la coiffeuse" sur la même page qu'Eric Vuillard et Crébillon. Emotion...
https://www.kobo.com/fr/fr/list/litterature-contemporaine-en-promotion/s44uzSxn7cPnggjUQW70zw?pageNumber=6

Partager cet article

Repost0
1 avril 2019 1 01 /04 /avril /2019 08:00
Helen Maria Turner, Jeune fille aux fleurs, 1920

Helen Maria Turner, Jeune fille aux fleurs, 1920

Ça y est, avril est là et avec lui, la bonne humeur revient. Les jours plus longs, ensoleillés, les projets concernant l'été, les tenues légères, les régimes minceur, tous les clichés vont refleurir dans les magazines et sur le net. On pourrait se lasser, année après année, d'autant qu'avec l'âge, on a le sentiment de tourner en rond, d'échanger de paroles banales sur la saison, la lumière, le temps qu'il fait. 

Pourtant c'est magique, je redeviens chaque fois une jeune fille en fleur. Un peu de soleil et hop, je démarre. C'est la sève qui monte, les parfums de la nature, l'or des soirs. J'ai envie de gravir des montagnes, me lancer des défis, noyer la bête qui me fait croire qu'il est peut-être trop tard.

Partager cet article

Repost0
26 mars 2019 2 26 /03 /mars /2019 22:07
TELLE AURELIE VALOGNES

Nous espérons toujours sortir de la routine. Ne pas ronger notre frein. Avancer coûte que coûte. Alors nous faisons des plans sur la comète. Quel que soit notre âge, nous roulons jeunesse. Et parfois nous tirons sur la corde. Pas de quoi casser une patte à un canard: nous nous faisons plus de peur que de mal si nos projets prennent l'eau. Mais quand une voie royale s'ouvre devant eux, nous ne sommes plus des poissons enfermés dans un bocal, sans autre avenir que tourner en rond. Et cerise sur le gâteau, une fois notre but atteint, nous pouvons nous permettre de faire la roue, avec orgueil.

Ouf, un peu laborieux  de copier Aurélie Valognes qui assume avec un certain talent,  l'emploi répété de dictons, de formules populaires dans ses romans! Ce qui paraît simple et léger est toujours le fruit du travail.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de mansfield
  • : instants de grâce, parcours chahutés, affirmation de soi. J'aime saisir ces moments dans la vie qui font vibrer et se sentir vivant.
  • Contact

Rechercher

Liens