Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 juillet 2016 1 18 /07 /juillet /2016 08:00
L'AUTRE....
…. Putain de camion ! Les mots de Renaud peuvent resservir. Tels quels pas même détournés, pour exprimer la douleur. Et cela uniquement. La perte, les cris, l’horreur. Ne montrer personne du doigt, n’en vouloir à personne, accuser le chagrin.
« Et qu’est-ce qu’y foutait là ? » : on aimerait comprendre.
« J’espère au moins qu’là-haut
Ya beaucoup moins de salauds » : on voudrait ne pas penser ça.
« Tu nous laisse avec les chiens…
J’aimerais me blottir dans un coin » : pour l’éviter on se rassemble, on se recueille, on se donne la main.
« Putain j’ai la rage
Contre ce virage » : ce virage que prend l’humanité se détruisant elle-même au nom d’idéaux.
« Putain d’camion, putain d’destin, tiens ça craint » : que dire aux familles orphelines ? Quel réconfort apporter?
« Dans ma tête y fait froid » : dans la nôtre aussi car il faut vivre en espérant ne jamais être touché soi-même, en étant sur le qui-vive, en affrontant le drame au travers des journaux télévisés. Il faut continuer malgré. L’instinct, le besoin de poursuivre, de croire en un monde pacifié sont ancrés en nous. Mektoub !
 
Partager cet article
Repost0

commentaires

L
Parfois je pense à l'avenir de nos enfants et j'ai des visions terribles... Je préfère me recentrer égoïstement sur l'instant présent. Tout en espérant que nos gouvernements n'y sont pas pour quelque chose et qu'un jour peut être ils agiront...
Répondre
C
Il vient un moment où il n'y a plus rien à dire. Quand le futur commence à faire si peur qu'on a l'impression que tous les mots qu'on pose sur le présent sont piégés.
J'espère que nous n'en sommes pas encore là. Mais à l'heure où je t'écris, j'apprends qu'on vient encore de tuer à Münich.
Répondre
C
Cette chanson colle littéralement à ce qui s'est passé et que dire hormis que nous sommes encore sous le choc, rageux et désemparés mais qu'il faut continuer à se battre pour le vivre ensemble. Ce ne sont pas que de vains mots...
Je te souhaite un été plein de lumière et d'inspiration, grosses bises
Cendrine
Répondre
É
Bonsoir Mansfield. Cette chanson de Renaud colle bien à la triste actualité de Nice. Ces actes de barbarie sont effrayants. Comme tu le dis comment aider toutes les familles brisées et surtout éviter que cela ne recommence ?
Répondre
L
Voilà des millénaires que les hommes se tapent dessus ! Comme le déclame si bien Pierre Rabhi : l'humanité n'est pas intelligente ! ça non alors !
A quand sa maturité ?
l'in-humanité est partout.... Elle est dans ce camion ....
mais elle est aussi dans l'enfant qu'on martyrise... elle est dans ce vieillard qui meurt seul(e) dans sa chambre d'hôpital.... Elle est dans ces femmes et ces hommes qu'on jette dans la rue en grappillant sur leur maigre salaire.... elle est dans ces divorces qui laissent femme et marmots dans la panade la plus complète.... etc... etc....
Et dans la Nature qu'on détruit pour le profit....

Et tout cela dans la plus totale indifférence !

Les grandes secousses réveillent, mais le quotidien larvé qui tue tout autant ?

Merci pour ton cri fort bien exprimé.

Les saints ne sont pas des gens extra-ordinaires qui n'éprouvent ni colère ni dépit ni amertume.... mais qui se forcent à se relever à chaque chute et essayent de trouver la volonté nécessaire pour redresser la barre vers des sentiments plus nobles et plus conformes à leur foi !
Pleurer avec ceux qui pleurent et être heureux du bonheur des autres, même si cela leur coûte !
Pas si facile que ça !
La colère devant l'Injustice et la Barbarie n' est pas si mauvaise que cela....
l'endurer et la laisser passer... ou s'en servir comme levier pour de bonnes actions..

mais la manifestation de la colère dans des actes violents, la malveillance.... si !
Pas facile du tout non plus quand on est touché violemment....

Merci Mansfield et bisous
Répondre
M
Ton cri si véhément me touche beaucoup, on sent un élan du coeur et un constat d'impuissance à la fois. Merci pour ton post si vrai et percutant!
M
C'est tellement injuste, nous restons saisis d'horreur devant tant d'inhumanité !
Bises Mansfield
Répondre
F
Il faut être un saint pour n'en vouloir à personne ... Moi, c'est la colère qui domine pour l'instant . Alors profitons, vivons et soyons gais puisque certains n'aiment pas cela
Répondre
L
Nous voilà une nouvelle fois en deuil pourquoi tant de morts et de barbarie...!
gros bisous
Répondre
L
Je n'ai pas de mots non plus, pas davantage d'explications.
Répondre
J
Ta fougue est à la hauteur de notre révolte, de notre angoisse. Heureusement, la vie est toujours plus forte que la mort ! Bises. Joëlle
Répondre
M
Oui la vie continue comme avant, il le faut, on le doit aussi aux victimes.
Répondre
A
Oui, putain de camion !!
Répondre
H
Bonjour Mansfield,
L'émotion est énorme, je ne trouve pas les mots devant cette horreur.
Bises amicales. Henri
Répondre
N
Moi, poète, auteur : je n'ai pas les mots !
Répondre
J
Ah oui la chanson de Renaud pour son ami Coluche, comme quoi ça peut resservir, hélas, ici en pire encore... 84 tués ! Des familles marquées à jamais... que leur dire pour soulager leur peine sans nom... pas simple ! Et croire que demain sera le paradis sur terre aux pays des hommes... utopie !
Répondre

Présentation

  • : Le blog de mansfield
  • : instants de grâce, parcours chahutés, affirmation de soi. J'aime saisir ces moments dans la vie qui font vibrer et se sentir vivant.
  • Contact

Rechercher

Liens