Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 septembre 2010 7 12 /09 /septembre /2010 14:06

Arsène m’a aidée à descendre une lourde banquette de l’étage pour le déposer dans l’espace client de l’officine. Ca n’a aucun intérêt pour vous bien sûr, mais pour lui si. Il m’a demandé de relater l’événement, que tout le monde sache qu’il est gentil et serviable.

Alors pour lui faire plaisir, et parce que ça fait briller ses yeux bleus de cow boy de la banlieue parisienne, je raconte.

Il est monté  derrière moi dans le bureau, en faisant claquer ses talons dans l’escalier. Il roulait des épaules au même rythme, j’en suis certaine. Il n’a pas pu se retenir, avec une gouaille de titi, il a dit :

-         Ah ouais, ça y est, on se retrouve enfin seuls !

Il ne rate jamais une occasion de parader, de draguer au milieu des poulettes.

Et puis il a fait des manières,  oh mais c’est gros, ça ne passera pas dans l’escalier, mais c’est lourd. Et pourquoi tu veux faire ça.

Aussitôt suivi d’un :

-         Attends cool, ne stresse pas, laisse moi faire !

Et de pousser, de tirer, d’avancer peu à peu, de redescendre. Avec des mimiques, des soupirs. Mais l’air sérieux, pour ne pas tomber, ne pas glisser, ne pas casser la banquette.  Je l’ai encouragé, je me suis inquiétée, lui ai crié fais attention, va doucement !!! Mais j’avoue que je ne l’ai pas beaucoup aidé.

Il a claironné :

-         Bien voilà, c’est fait, t’as vu le chef !

Il a tendu la joue, avec le doigt pointé dessus :

-         Alors, hé, j’attends !

Mais je l’ai nargué :

-         Non et puis quoi encore !

 

Arsène est parti. Joyeux, il a continué  de livrer les pharmacies sur sa  tournée. Et quand il est revenu l’après midi, je lui ai demandé : ça va ?

Il s’est écroulé sur la banquette, prétendant qu’il s’était esquinté le dos le matin, qu’il fallait que je fasse quelque chose. Les filles ricanaient derrière nous. Elles ont dit :

-         Ouais, ouais, c’est encore un truc pas honnête que tu demandes.

Il a ouvert grand les yeux, deux billes dans un visage aux couleurs des vacances :

-         C’est pas possible, toutes les mêmes, toujours l’esprit mal placé.

Et il est parti rouler des mécaniques ailleurs, frimer, faire l’important. Parce c’est léger, que ça amuse la galerie et fait passer le temps. Il a bien raison.

Je te l’ai promis, je l’ai fait. J’ai parlé de toi Arsène. C’est pour te dire merci à ma manière.

   

 

   

Partager cet article

Repost0

commentaires

Martine 12/10/2010 18:53


Tu dresses un portrait sympathique de Arsène. J'aime cet humour joyeux.

Bonne soirée :)
Martine


Majorelle T. 21/09/2010 21:51


C'est super gentil de remercier ainsi ton copain Arsène!!
Un gentil gars toujours le "mot flatteur", un brin dragueur, un brin râleur, et ben,... je trouve que ça égaye une journée d'en croiser un!!


mansfield 23/09/2010 10:56



Tout à fait d'accord avec toi!



rouergat 18/09/2010 08:45


Bonjour Mansfield
Arsène a l'air d'être serviable, un peu cabot peut-être
Bon week-end
Cordialement


mansfield 21/09/2010 09:34



Tout à fait, mais il est vraiment très gentil ce qui fait qu'on lui pardonne.



Tata Tounette62 15/09/2010 13:14


Salut,
je passe te faire un petit coucou. Me voilà de retour après une longue pause !
Bon après-midi, à bientôt


mansfield 21/09/2010 09:37



Coucou, moi aussi  j'ai fait une pause et j'ai hâte de recommencer à parcourir les blogs de la communauté à bientôt. 



Présentation

  • : Le blog de mansfield
  • : instants de grâce, parcours chahutés, affirmation de soi. J'aime saisir ces moments dans la vie qui font vibrer et se sentir vivant.
  • Contact

Rechercher

Liens