Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 mars 2017 1 06 /03 /mars /2017 08:00
désolée pour le boudin vert!

désolée pour le boudin vert!

On dirait que mars affolé déclenche la tempête. Trempé, battu, courbé, on souhaite que ça s’arrête. Le printemps délavé ajuste ses couleurs.  Violettes et genêts subsistent avec honneur.  La pluie jaunit les murs,  et blanchit les ardoises. Quand viendra donc le temps des mûres et des framboises ? Le ciel cale ses nuages  au-dessus de nos têtes. Ce qui motive sa rage ? L’hiver qui s’entête. La grisaille est pesante, dans la cour la pluie chante. Un boudin vert au loin, trottine sur l’asphalte. C’est le chien du voisin, son maître dit : stop, halte !  L’un en imperméable, l’autre sous un parapluie. Ils ont l’air adorable, ainsi bien à l’abri. Dans le jardin en face, volent des balançoires, comme des papillons aux ailes roses et noires. La ville est détrempée, et chuintent ses souliers.
Allons, pas déprime, ce n’est qu’une transition. C’est la saison qui frime, juste avant l’abandon. Les beaux jours qui piétinent, début de mois fanfaron.
Partager cet article
Repost0

commentaires

E
de la prose si poétique...
Répondre
L
D'habitude mars est ensoleillé, cette année pas beaucoup de soleil en Normandie. Je pars à la montagne tout à l'heure et la semaine va être pourrie question météo.... Grrrr... Mais avec fifille et mes deux petits enfants...
Répondre
É
Bonsoir Mansfield. Joli texte autour de mars. Très belle journée ensoleillée aujourd'hui, en Gironde. Bonne soirée
Répondre
M
Comme c'est joliment écrit. Tes mots subliment la pluie et ce temps exécrable de cette fin d'hiver. Je suis à Cergy et ma Vendée me manque. Bises
Répondre
F
Très poétique. Mars est très capricieux. On finit par attendre le printemps pour se réchauffer!
Répondre
C
J'ai adoré ce texte!
Mars nous balance ses marteaux, d'après le folklore et c'est ainsi que le printemps va arriver, en clapotant, en gémissant, de guingois et tout rouillé mais plein de promesses poétiques.
Très bien écrit Mansfield, comme à l'accoutumée, bravo et grosses bises
Cendrine
Répondre
R
Puisse tu dire vrai. Ceci dit ton poème est très très joli. Bisousssss
Répondre
L
Ici nous avons un grand soleil et + 20.
Répondre
C
U texte de circonstance : le toit de notre petite grange vient de s'envoler à cause de la tempête ! "Dans le jardin en face volent les balançoires" mais aussi ardoises et poutres !
Répondre
A
Tu as sorti tes pinceaux et ta palette malgré tout pour égayer la grisaille. Joli texte, guilleret et poétique comme une chanson.
Répondre
L
Mars, c'est l'hiver qui jette ses derniers traits, le ciel qui fond en eau, et ton regard tendre sur un imper vert accompagné d'un parapluie... :-)
Répondre
A
Un p'tit coin de parapluie... La pluie fait des claquettes... Et puis, l'eau, c'est la vie. Alors, vive la pluie !!:-)
Répondre
J
Il faut bien que l'hiver se montre encore avant de tirer sa révérence. Tu sais combien les vieux ont du mal à laisser la place aux jeunes !!!!! Bises et bonne journée. Joëlle
Répondre
J
Bonjour madame la pharmacienne... Allez pas de pilule anti-dépression, on prendra mars comme il viendra, quitte à habiller son basset en boudin vert... ;-) Le 21 n'est pas loin même si qu'au calendrier, faudra patienter bien mai pour dire ouf... enfin après les saints de glace... merci, JB
Répondre

Présentation

  • : Le blog de mansfield
  • : instants de grâce, parcours chahutés, affirmation de soi. J'aime saisir ces moments dans la vie qui font vibrer et se sentir vivant.
  • Contact

Rechercher

Liens