Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 10:00

Il m’arrête alors que je sors de ma Twingo.   "C’est chouette hein comme voiture, on se gare n’importe où avec ça, dit-il. J’en ai une moi aussi, pas ce modèle, celui d’avant un peu plus rond qui lui donnait un air de gros bébé. Je vais partout avec ça, c’est que c’est cher maintenant les voitures, et vu le prix de l’essence..."

Il porte un blouson ouvert sur un gros pull marron à col roulé et un jean. Il a les cheveux gris et le sourire d’un homme à la quarantaine lisse. Il ne se complique pas la vie. Les rides sont dessinées pour lui donner de la profondeur, le rendre crédible.  De près, ça à ressemble du maquillage, elles ne sont pas creusées, tout juste à peine esquissées. Ses dents brillent comme des gouttes de lait. Je l'aperçois dans le quartier depuis un moment déjà. Je sais qu'il n’est pas marié, n’a pas d’enfant, exerce un job pépère. Il arbore une boucle à l’oreille gauche. Dans ce matin brumeux qui promet la pluie, un peu de brouillasse dans laquelle le soleil a délayé  un rayon pâle, il semble heureux, il a l’air jeune, insouciant. Je me demande quelle est sa vie,  a-t-il une compagne, un compagnon peut-être? Je me demande ce qui le motive, quels sont ses amis, ses loisirs, ses sorties.

Je m’interroge sur moi, cette curiosité malsaine qui voudrait que ça cache quelque chose, cette existence douce, sans aspérité, ce personnage dont rien dans l’allure ou le contexte familial n’accroche, ne dérange, ne montre une difficulté ou une souffrance. Je ne devine aucune faille. Pourtant il doit bien y en avoir une.

 

C24_gnome-lutin.jpg 


Et je me dis qu’il ne camouffle rien, il relativise. Les choses n’ont que l’importance qu’on leur accorde. Lui est joyeux de nature. Campé devant moi et les jambes légèrement arquées, il me dépasse d’une tête. Il a le regard clair, son œil pétille comme s'il me faisait une farce. Ou allait disparaître dans la brume tel un lutin.

Il me quitte sur une pirouette : "je n’ai pas les moyens de changer de voiture, ou alors dans dix ans peut-être, je prendrai une voiture à pédales !" Son petit rire sec résonne à mes oreilles comme un grelot.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

joelle.colomar.over-blog.com 03/02/2012 09:57

Une bien agréable rencontre, de quoi égayer toute une journée. Bises. Joëlle

mansfield 03/02/2012 19:23



C'est tout à fait ça, de quoi donner la pêche! bonne soirée à toi



Coucou c'est l'ami "Gégouska" 02/02/2012 07:19

Un gros bisou gelé ce matin -3°

mansfield 02/02/2012 19:49



Aïe ça commence, vivement le beau temps, afin que de beaux poèmes ensoleillés fleurissent sur ton blog.



jill bill 01/02/2012 21:37

Pourquoi les gens simples nous paraissent-ils suspectes dirais-je... Un contact facile... que te veut-il vraiment, peut-être rien de plus que de parler, point commun vous avez ! La Twingo ! J'ai
connu dans une file d'attente de grande surface, une conversation qui démarre sur un article... Merci mansfield ! Jill

mansfield 01/02/2012 21:58



Le mode aujourd'hui est tellement sur ses gardes que tout semble suspect, les contacts ne sont  pa toujours faciles. Heureusement qu'il y a nos blogs!



enriqueta 01/02/2012 17:54

C'est bien de ne pas se compliquer la vie!

mansfield 02/02/2012 19:47



Oh oui, et comme ça on se porte mieux, moralement et physiquement. Bonne soirée à toi.



Nina Padilha 01/02/2012 11:01

Vouloir savoir qui est l'autre, par curiosité, sans doute, mais surtout pour se rassurer soi-même.
Il a des problèmes, une femme, des gosses, etc... moi aussi.
On est pareils, à quelques détails près.
Mais quand l'autre semble différent, on perd pied.
Des pourquoi et des comment affluent par dizaines.
Pourquoi je pense à ceci, soudain :
http://www.youtube.com/watch?v=GNWKWhdnRDI

mansfield 01/02/2012 21:43



Bien vu P Vassiliu pour illustrer les questionnements sur les différences et la curiosité agressive parfois, envers son prochain.



Présentation

  • : Le blog de mansfield
  • : instants de grâce, parcours chahutés, affirmation de soi. J'aime saisir ces moments dans la vie qui font vibrer et se sentir vivant.
  • Contact

Rechercher

Liens