Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 septembre 2021 1 13 /09 /septembre /2021 08:00
Sentier de randonnée en SologneSentier de randonnée en Sologne
Sentier de randonnée en Sologne

Sentier de randonnée en Sologne

Un chemin de halage, le silence, un sentiment de temps suspendu. Des ragondins près des berges, leurs museaux luisants, leurs regards fixes, l'onde se propageant. Le vent dans les arbres, quelques pic-verts s'acharnant sur les bois,  cachés par feuillages. De la bruyère en bordure, comme de la dentelle. A la longue cela paraît monotonne, un paysage sans rupture, pas de dénivelé. Quelques pêcheurs, peu bavards. Septembre fraîchit malgré un soleil cru, qui pique le yeux. Des maisonnettes d'éclusiers, abandonnées. Dans l'une d'elle au sol, improbable, la pochette d'un disque de Pierre Groscolas, le titre d'un succès des années 70.
Un sentiment de temps suspendu. L'humain qui déserte laisse un peu de lui quelque part. Le passant rêveur s'y attarde, avant de reprendre sa route.
#insolite #écluse #pierregrocolas #sologne #randonnée
Partager cet article
Repost0
6 septembre 2021 1 06 /09 /septembre /2021 08:00
A TRAVERS LA VITRE
Je  mets mes passions entre parenthèses depuis quelques mois. Ecrire est devenu secondaire parce que je vis, à la pharmacie, ce j'aurais préféré ne pas évoquer. Le virus me freine, le virus me bloque. Mon métier tourne autour de lui, des tests, des vaccinations, des craintes, de la hâte d'obtenir un pass, du refus de recevoir ce truc étranger quand on se sait en bonne santé. Il y a le temps que je  perds en paperasses, en discussions vaines, en résolutions fermes comme celle de refuser de tester après 19h. Parce que j'ai une vie, de la famille, des amis. Moi aussi, j'ai envie d'aller au restaurant, au cinéma, de sortir le soir.  
Je n'ai pas à faire la morale, à inciter à, à critiquer. Je ne dis qu'une chose:"facilitez-vous la vie et celle de vos proches". Prenez toutes vos précautions. 
Ce virus démontre que nous sommes de grands enfants terrorisés, déboussolés, rebelles aussi. Quand cet homme, jeune, environ 35 ans, est entré pour demander, les yeux embués, les lèvres tremblantes: "Y-a-t-il un moyen d'obtenir un pass sans faire le vaccin, me faire tester tous les trois jours, est insupportable?", j'ai regardé le ciel et les nuages, à travers la vitre. En repensant à mes vacances.
Partager cet article
Repost0
10 mai 2021 1 10 /05 /mai /2021 21:22
UN PARFUM D'APRES
Pas facile de s'offrir une après-midi de liberté quand on a décidé de seconder son fils qui vient d'acheter sa pharmacie. Je suis encore plus sollicitée que quand j'étais à mon compte.
Mais l'envie d'écrire revient, parce que les beaux jours s'annoncent, la pandémie s'essouffle un peu, la nouvelle équipe fonctionne à l'officine. 
Hier, c'était randonnée à Auvers dans les pas de Van Gogh. Evidemment, ce sont les champs de colza qui attirent l'oeil, après l'Oise et ses bords où s'accrochent des péniches, et le long desquels humains, canins, vélos et trottinettes se donnent rendez-vous.
Comme depuis six mois, je suis quasiment prisonnière non stop des murs d'une pharmacie, j'ai apprécié le bruit du vent dans les arbres et à travers champs, la caresse du soleil dans mon cou et sur mon visage démasqué pour l'occasion. Parce qu'il est essentiel de  vivre, respirer, profiter du grand air et de la nature.
J'ai hâte de pouvoir en discuter  à la terrasse d'un café, autour d'un verre, avec des amis.
Partager cet article
Repost0
29 avril 2021 4 29 /04 /avril /2021 17:20
ALLEGORIE
Je me demande où nous nous situons à l'heure actuelle. Tout en bas avec l'orchestre, portés par la musique, avec l'envie de gravir les escaliers. Mais la musique, justement, est envoûtante, rassurante. On écoute, sans bouger, on respire sans se toucher, on s'envole, en pensée. 
L'escalier, cependant. Large, lumineux, il a beaucoup d'attrait. De là on voit le ciel et la lumière, la fin d'un cauchemar. D'avant, on garde une petite valise, l'important, l'essentiel. Nous nous efforçons de grimper les marches, une à une. La pente est rude, nous devons prendre notre temps. Ne rien brusquer, c'est une question de rythme, de respiration, de souffle.
Tout en haut, une fois arrivés à destination, nous ouvrons les bras. Grand. Aux autres, aux amis, aux nôtres. À la vie, au jour, aux projets, aux voyages, aux saisons.
À quand, ce futur enchanteur?
 
 
Partager cet article
Repost0
22 mars 2021 1 22 /03 /mars /2021 08:00

Catie n'a plus de blog sur Overblog mais elle m'a contacté via Instagram. Elle s'étonne, je ne surfe plus sur le Web depuis quelque temps. C'est que,  depuis décembre, je travaille avec mon fils qui vient d'acheter sa pharmacie. La retraite, je n'y pense même pas. Mes semaines de travail font plus de 60 heures. Parce que manque de personnel, inquiétude des patients qui se ruent sur les tests, des élèves des écoles alentour qui sont cas contact, des médecins qui s'inquiètent de la rareté des livraisons de vaccins. Parce que ruade des clients juste avant le couvre feu, instauration d'un protocole pour les futures vaccinations à l'officine.  

Je n'imaginais pas vers quoi me mènerait ce métier quand j'ai obtenu mon diplôme en 85. Au fil du temps, le médicament est devenu secondaire. Vendre de la parapharmacie, des accessoires, a été plus lucratif. Certaines  pharmacies ont l'air de supermarchés. Les circonstances leur font du mal. Et nous replongent au coeur du métier. Soigner, soulager, guérir, assurer un rôle de prévention. Au-delà des polémiques sur les laboratoires, des effets secondaires de tel ou tel vaccin.

Alors il me pousse des ailes. Je repars, comme une jeune fille. je me démène. Tant que ma santé se maintient.

Partager cet article
Repost0
23 novembre 2020 1 23 /11 /novembre /2020 08:00
J'Y CROIS
Moi j'y crois. Au prochain printemps lumineux, fleuri et coloré. J'ai hâte de semer des graines, rempoter des géraniums, regarnir mes balcons. Je suis certaine qu'avec les premiers rayons chauds du soleil, nous aurons le moral au top et tout plein de projets à accomplir. Nous oublierons que Noël a été rock and roll, que l'année aura débuté par une journée presque ordinaire, un peu festive mais un peu triste aussi. Parce qu'il aura manqué les embrassades, les accolades, la chaleur des retrouvailles à plusieurs. 
Parce que sourire, trinquer au champagne aura eu lieu par écran interposé.  Les cadeaux aurons été postés ou virtuels, les voeux échangés par téléphone. 
Enfin, au printemps , tout cela ne sera plus qu'un souvenir amer, déjà oublié. Nous sommes ainsi faits, nous ne voulons vivre que le meilleur.
Partager cet article
Repost0
16 novembre 2020 1 16 /11 /novembre /2020 08:00
ABSUDE
C'est un joli symbole. On se promène en touriste au mlieu de bananiers qui entourent, dévorent, isolent.  On est tout petit, on est ensemble, on est fort. Et puis, les vacances,  l'insouciance. Le refus de croire à la menace, à l'étouffement. Sous la tôle chauffée à blanc, les esprits s'agitent, les décisions fusent, la cacophonie s'installe. C'est une sorte de folie collective, conduisant peu à peu au désespoir.
Et puis les alizées, la pluie qui arrive, brutale. Une douceur tiède, des vapeurs de terre mouillée. On s'ébroue, on quitte le car, on fonce vers la mer. On scrute l'horizon, écoute le ressac. C'est la liberté, l'infini, l'espoir. C'est nous, après.
ABSUDE
Partager cet article
Repost0
9 novembre 2020 1 09 /11 /novembre /2020 08:00
Au fin fond de sa Picardie

Au fin fond de sa Picardie

Le zinc. Mister Covid n'aime pas le zinc. Certains le prétendent, alors associé à la quercétine, le zinc c'est top. Et le bisglycinate de zinc, c'est mieux que le gluconate. L'organisme absorbe davantage, il préfère.  Résultat le zinc ne manque pas encore à l'officine mais son allié anti-oxydant anti-inflammatoire, la quercétine, c'est woualou, nada, zéro. On n'en trouve plus nulle part.
Il paraît que le vaccin contre la grippe est aussi protecteur contre Mister C. Et lui aussi, est introuvable en officine, à l'heure actuelle.
Il semble que la vitamine D... On n'ose affirmer que la chloroquine....Certains ont essayé, d'autres sont persuadés d'avoir guéri grâce à l'homéopathie, serum de Yersin, influenzinum, ledum palestre... On jure qu'on l'a cotoyé ce fameux Mister. Mister ou Mistress? Cette toux, cette fièvre, cette faiblesse depuis décembre dernier déjà, c'est certain, c'était déjà ça. 
Et il y a les vernis, les asymptomatiques, les enfants, les fumeurs. Oui, oui, on dit que fumer préserve. Il y a le groupe sanguin O+, les habitants de Saint Pierre et Miquelon, le papi au fin fond de sa Picardie. Il y a tout ce qu'on colporte, les ragots, les bêtises, les fake news. Tout ce qui fait parler, écrire, tous ces échanges, ces déballages qui masquent l'incertitude, le manque de perspectives, la peur.
Quand épidémies et conflits religieux, dans une autre mesure, mettent en relief les limites de l'espoir qui nous porte d'habitude.
Partager cet article
Repost0
2 novembre 2020 1 02 /11 /novembre /2020 08:00
FRUSTRATION
C'est un peu ça. Il y a l'envie de sauter, de pousser le museau au-dessus du balcon. Il y a ce petit air frais qui vous chatouille les babines associé au bruit de la rue, au chant timide des oiseaux, au gris d'un ciel pluvieux, à l'odeur de terre mouillée qui monte du sol. Il y a le besoin de sortir même s'il ne fait pas beau, histoire de s'aérer,  voir du monde, s'oublier un peu, laisser les tracas dans les placards de l'appartement.
Et puis, il y a le balcon, les quelques plantes en pot qui le décorent, la poussière et les feuilles mortes qui s'y entassent. Il y a Totor le chien d'en face, et sa collerette. Il aboie et tourne sur lui-même quand passent les enfants, sur le chemin de l'école. Il y a les camions de livraison, la sirène d'une ambulance, Mme Zette qui va au pain, ajustant son masque, pliant son attestation dérogatoire. On dirait un petit pois dans la rue. 
Et il y a ce vélo et sa roue. Il symbolise la liberté refoulée, les envies d'évasion, l'ivresse des distances. Il me nargue.
Partager cet article
Repost0
26 octobre 2020 1 26 /10 /octobre /2020 19:32
AUJOURD'HUI, ON NE PARLE QUE DE ÇA

D'une onde qui nous survole et se pose au hasard du chemin, des rencontres. Qui décide de frapper fort ou d'effleurer, de contourner. Elle se répercute, elle va très loin, le long d'un fil invisible, aérien, souterrain, sous-marin. Elle se propage, se donne les moyens, à l'aide d'un matériau humain, docile, conducteur, coopérateur. Elle submerge la planète, s'enroule autour et lui dessine une belle auréole. La terre, aussi mystérieuse que Saturne, Neptune ou Jupiter, a ses anneaux de poussières, de détritus, ses virus, qui tournent, spiralent, saturent son atmosphère.  

Et transmettent aussi sûrement qu'en temps de guerre, des informations catastrophes qu'on aimerait ne pas entendre.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de mansfield
  • : instants de grâce, parcours chahutés, affirmation de soi. J'aime saisir ces moments dans la vie qui font vibrer et se sentir vivant.
  • Contact

Rechercher

Liens