Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 novembre 2022 3 30 /11 /novembre /2022 19:57
EXPOSITION "PARISIENNES CITOYENNES"
Autant dire que les visiteurs étaient surtout des visiteuses. Nombreuses, curieuses, révoltées, amusées, captivées par une exposition qui met à l'honneur l'identité, les revendications, les luttes, les droits, les devoirs, les mouvements de femmes pour l'émancipation des femmes. C'est un bonheur de saluer ces pionnières blanches, noires, pluriculturelles et de toutes les religions, qui nous ont ouvert la voie vers la dignité, la liberté, l'être.  Qui ont su plier sans jamais rompre.
Petit bémol, cet homme dans la foule, apparemment  érudit, parlant fort, prodiguant ses conseils, expliquant chaque tableau, document, objet ou photo à une femme subjuguée, m'a laissé une drôle d'impression.
Partager cet article
Repost0
25 novembre 2022 5 25 /11 /novembre /2022 19:42
Aquarium de Pointe à Pitre

Aquarium de Pointe à Pitre

C'était à se demander s'il m'était adressé. Collée à la vitre, comme ventousée, la raie s'était immobilisée d'un coup. Elle avait pris le temps de me dévisager, elle attendait la plus grande franchise. Je devais réfléchir à ce que j'allais dire, employer les mots justes, ne pas mentir.
Je lui ai affirmé, comme d'autres avant moi, qu'elle était belle. Qu'elle n'était pas obligée de jouer à l'humaine, avec ses yeux ronds, ses joues gonflées, sa bouche siliconée.  Je l'ai priée de danser. Elle s'est exécutée, ondulante et planante.
#raie #sourire #aquarium #pointe-a-pitre
Partager cet article
Repost0
21 novembre 2022 1 21 /11 /novembre /2022 08:00
PARFOIS ON REGARDE LES CHOSES...
Telles qu'elles sont en se demandant pourquoi. Parfois on les regarde telles qu'elles pourraient être en se disant pourquoi pas. La chanson de Vanessa Paradis m'est venue à l'esprit dès que je les ai aperçus. Champignons, roses des sables, fleurs séchées, coquillages, nids d'oiseaux, orchidées, déco en verre de Murano, anémones de mer, méduses, coraux, éponges, choux, laitues, ventouses, croissance extravagante d'artichauts, truffes irradiées, pommes de pin contaminées, porcelaine, bois, liège, velours...
Et d'après vous?
Partager cet article
Repost0
15 novembre 2022 2 15 /11 /novembre /2022 12:12
LE SANGLIER
Ce qu'il fallait c'était remarquer le sanglier gravé dans la pierre. Alors je me suis approchée mais pas trop. Je voulais qu'on voit l'automne dans les fougères, et la lumière à travers les branchages. Je voulais qu'on observe la mousse, qu'on détecte l'odeur des sous-bois. 
Je souhaitais que l'humidité perce les doudounes, qu'on avance en faisant craquer les feuilles sous les pas. Qu'on soit à l'affût des champignons. Qu'on entende le cor des chasseurs, les aboiements des chiens, au loin. Je voulais que tout cela soit perceptible sur la photo. En plus du sanglier, que cela soit un tout et crée une atmosphère.
Et je me suis aperçue que cet arbre d'un vert magique, emportait l'automne et ses clichés dans une autre dimension.
Partager cet article
Repost0
9 novembre 2022 3 09 /11 /novembre /2022 20:47
Charles Chaplin, LE REVE, 1857

Charles Chaplin, LE REVE, 1857

Elle aurait pu être l'héroïne d'un de ces récits de l'américain Henry James, qui débutèrent cinq ans après l'achèvement de cette œuvre du français Charles Chaplin. Je l'imagine cependant. Il suffit de la contempler, assoupie, le sourire au bord des lèvres, de se demander à quoi elle pense. Attraper le fil de ses idées, respirer à son rythme, regarder se soulever la dentelle de son corsage, se plisser le taffetas du jupon sous les doigts. Son cou fin, délicat, ses traits réguliers fascinent. On est pris, d'autant qu'on ne distingue pas l'acuité du regard, le mordant de la dentition. Cette jeune femme est un ange.
Il  semble logique de la décrire d'une écriture raffinée, d'expliquer en quoi elle obsède ceux qui la fréquentent. Démonter le processus, citer les étapes, rencontre, séduction, mystère, dévotion, découragement, folie. Toutes ces heures, ces jours à ne vivre que par, pour elle. Jusqu'à se perdre.
Partager cet article
Repost0
7 novembre 2022 1 07 /11 /novembre /2022 08:00
Alice Neel, Marxist Girl (Irene Peslikis), 1972

Alice Neel, Marxist Girl (Irene Peslikis), 1972

Il s'agit d'une époque particulière et d'une dame ancrée dans cette époque. Irene Peslikis, américaine, féministe, activiste, fut l'une des fondatrices des premières galeries d'art féminin de son pays.  Et l'hommage d'Alice Neel  à travers ce tableau est remarquable.
Je vois une femme abandonnée, lascive dans un fauteuil qui se détache sur le sol ocre. Elle semble sophistiquée et épanouie, telle une orchidée aux pétales soyeux, doux. Irene fascine. Ses bras blancs équilibrent la pose, et contrastent avec la désinvolture des cuisses écartées. La femme est belle, mince, affiche un corps sportif, d'athlète. Fixez l'ovale parfait du visage, les sourcils épais, légèrement froncés, les pupilles ardentes, le nez allongé, la bouche charnue, et cette raie droite, symétrique. Fixez une femme sûre d'elle, volontaire, engagée, qui peut se permettre l'oisiveté, le lâcher prise, à l'occasion.
Lisez dans son regard, la détermination d'une militante,  le désir d'exister, de défendre une cause.
Partager cet article
Repost0
24 octobre 2022 1 24 /10 /octobre /2022 08:00
Les deux fridas, 1939

Les deux fridas, 1939

J'en connais deux célèbres. L'une est associée à ma jeunesse,  à la dance music, au bling bling des vêtements, aux bottes à talons compensés. Frida la brune et Agnetha la blonde du groupe Abba, ne finissent pas de chanter dans ma tête.
L'autre fait l'objet d'une exposition au Palais Galliera. J'ai toujours dit Frida Kahlo, j'aime moyen. Comme ça au premier regard, trop de souffrance, de sang, des accidents, l'âme survolant le corps, des fils échappés de ce même corps, les misères d'un pays, d'une femme, d'une mère. Non pas d'une mère, d'une presque mère. Trop de soi, qui crie. Des  portraits de famille, des autoportraits au regard sévère, aux coiffes élaborées, des bijoux symboliques. Frida Kahlo, c'est moi, moi, moi....
Frida Kahlo c'est aussi un pays, le Mexique, une région Oaxaca et son style vestimentaire, adopté avec bonheur. Frida est un exemple de résilience, le désir de vivre en dépit de la douleur provoquée par un horrible accident de la circulation, de la torture infligée par les corsets. La Casa Azul, sa maison, arbore ses couleurs et rappelle son appétit de vivre et sa liberté, non bridée par le mariage. Les rencontres, Trotski, Breton, sont teintées d'admiration réciproque. Les voyages, eux, sont décevants. À Détroit elle se sent seule et abandonnée, à Paris elle ne supporte pas les discussions intellectuelles de peintres pontifiants. 
Frida Kahlo c'est le talent au service d'un hymne à la vie. J'ai laissé mes réticences de côté et plongé dans les tableaux. J'ai compris. La force, le réalisme, la sincérité, la volupté, le bonheur. Vivre, vivre malgré tout. Et au-delà de la mort. 

 

Partager cet article
Repost0
17 août 2022 3 17 /08 /août /2022 16:26
La seine près de Rouen, Parc aquacole de Pointe Noire (Guadeloupe)La seine près de Rouen, Parc aquacole de Pointe Noire (Guadeloupe)

La seine près de Rouen, Parc aquacole de Pointe Noire (Guadeloupe)

Ce qui importe c'est le lieu, pas la distance. C'est l'endroit à l'instant où l'on s'y trouve. Savourer les minutes, les odeurs, les couleurs du jour. Reconnaître le pouvoir de la nature, ses vertus quasi médicinales, se laisser griser par la caresse du vent, jouer avec les ombres sur l'eau.

Ce ne sont pas les kilomètres qui priment, ni même l'exotisme des paysages, les différences de cultures, de coutumes. Prendre l'avion, supporter le Jet Lag, se confronter à des langues étrangères.  Tout ça découle  de la curiosité, du désir d'enrichissement personnel, de la soif de découverte. Surprises, emballements, coups de cœurs, déclics pour un projet de vie future.

Mais les frissons, le sentiment de plénitude, d'apaisement, ce bonheur enveloppant, la sensation de voler comme les oiseaux, à leur niveau, avec grâce et légèreté. Il suffit d'un cadre, un décor qui permet de  se vider l'esprit. Et en compagnie des bonnes personnes, s'autoriser à goûter le présent.

 

Partager cet article
Repost0
6 juin 2022 1 06 /06 /juin /2022 08:00
JUBILE DE PLATINE
Pour nous aussi, ça signifie quelque chose. La Reine, on la connaît depuis tout petit. Elle a traversé nos vies et même si on fait semblant de ne pas savoir, on sait. Les prénoms de ses enfants, leurs mariages, leurs divorces, les petits enfants, les décès dans la famille. 
Queen Mum nous accompagne. Elle est notre grand-mère, on la repère dans tous les magazines, c'est comme si on feuilletait de vieux  albums. Elle est l'histoire,  a vécu les guerres, serré la main de tant de présidents. Comme James Bond, elle fait partie du patrimoine de l'humanité, haute en couleurs, avec le sens de l'humour. Et ce côté intrépide, toujours sur la brèche.
On dit qu'avec l'âge on se bonifie. Eh bien, avec l'âge, elle rassure. Ses ennuis de santé, ses faiblesses, sont toujours suivis d'apparitions souriantes, de saluts bienveillants. Inusable elle est.
Alors même si nous n'éprouvons pas l'admiration béate  qu'on voue aux icônes, même si elle n'est pas notre tasse de thé, let'us dance! Participons, de loin, à la fête.
Partager cet article
Repost0
30 mai 2022 1 30 /05 /mai /2022 08:00
Du côté de Giverny

Du côté de Giverny

Le ciel est sombre, les nuages y font tapis. Aussi, de les voir de près, vrombissant dans un exercice parfait, de les voir tourner, s'éloigner puis repasser au-dessus de nous comme s'il nous suivaient d'en haut, ça donne de l'importance.
À nous autres si petits sur la terre, au tonnerre artificiel provoqué par le bruit des moteurs. À ces ailes déployées, immenses, à l'instant. Le ballet millimétré  d'un quatuor  en exercice, la précision, l'exigence, le traçage, la technique. Évoluer, avancer, se propulser ensemble.
Tout seul en réalité, on n'est pas grand chose.
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de mansfield
  • : instants de grâce, parcours chahutés, affirmation de soi. J'aime saisir ces moments dans la vie qui font vibrer et se sentir vivant.
  • Contact

Rechercher

Liens